De retour du Congrès Modem d'Arras
Revue de Presse : le préfet des Hauts-de-Seine veut unifier les tarifs municipaux

Les 3 questions orales d'Alternance Puteaux pour le conseil du 10 décembre 2009

Voici les QUESTIONS ORALES que le groupe "Alternance Puteaux" posera au maire lors de la séance du conseil municipal du jeudi 10 décembre 2009. Ces questions sont celles de Putéoliens. Vous pouvez nous envoyer vos question à notre adresse : alternanceputeaux@gmail.com

- De Pierre :

Maintenant que vous êtes présidente de l'EPAD, vous ne pourrez plus dire "Je ne suis pas responsable. C'est pas moi c'est l'autre…". Quel autre ?
Par conséquent, Pierre demande au maire de Puteaux devenu président de l'EPAD, ce que vous envisagez de faire pour améliorer les accès pour piétons entre le quartier de La Défense et le reste de la commune ? Il cite les passages et passerelles glauques et mal éclairés, les escalators qui ne fonctionnent pas, le mauvais état des escaliers du côté de la station de métro esplanade, les espaces verts mal entretenus… Dans les améliorations à mener, Pierre évoque également l'aspect dégradé et sale des accès routiers entre le boulevard circulaire et la ville.

- De Thomas Ader, président de l'Association des habitants de la colline de Puteaux :

Ce message s'adresse au maire de Puteaux devenue Président de l'EPAD. Thomas Ader vous suggère la mise en place de pistes cyclables et de stationnement pour deux roues, afin d'accéder au centre de La Défense (CNIT, Quatre temps) près de la gare routière depuis Puteaux. Thomas Ader nous signale par ailleurs que l'accès aux deux roues motorisées est interdit depuis début octobre au parking sous le CNIT.

- De Aurélie :


Le 13 octobre, vous avez à nouveau comparu devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre, dans un dossier qui vous oppose depuis des années à un ancien fournisseur de la ville. C'est la fameuse "affaire des casseroles". Cette société vous réclame des factures impayées. Vous affirmez au contraire que c'est l'entreprise qui vous doit de l'argent. Cette affaire a coûté beaucoup d'argent aux contribuables putéoliens en procédures judiciaires (expertises et frais d'avocat). La question d'Aurélie ne porte pas sur l'ensemble de l'affaire. Elle est précise : espérez-vous encore récupérer la créance que la société de dépannage a vis-à-vis de la commune ?

Commentaires