Previous month:
novembre 2009
Next month:
janvier 2010

décembre 2009

Quand la ville de Puteaux se comporte comme un marchand de biens

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

4222335463_56f680fb05Lors du conseil municipal du 10 décembre 2009, le maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud a soumis aux élus la vente, à des particuliers, d'une maison appartenant à la ville (Question 15 de l'ordre du jour).

Cette maison, au 5 rue Gerhard, jouxtant l'ancien cinéma-casino de Puteaux, a été achetée par la ville en 1999 pour la somme de 416.000 euros. Puis, 7 ans plus tard, début 2006, Joëlle Ceccaldi-Raynaud annonce ce que la majorité compte en faire : une "halte-culturelle". Un budget de 542.000 euros pour son réaménagement est prévu. 3 ans passent encore, sans que les travaux ne commencent. Finalement, on apprend fin 2009 que la maison est vendue 740.000 euros. Ce bien communal, acheté en 1999, sera resté sans utilisation durant 10 ans ! Avec toutes les dépenses (d'entretien du bâtiment) et les manques à gagner (un bâtiment vide d'occupants ne produit pas d'impôts pour la commune) que cela a entrainé.

Une raison peut avoir motivé cette revente : la recherche d'argent frais pour permettre au maire UMP de continuer ses dépenses clientélistes malgré les difficultés financières.

Le groupe Alternance Puteaux, qui regroupe le Modem et les Verts, s'est abstenu sur cette délibération, estimant que la commune n'avait pas à se comporter comme un marchand de biens.

Voici le texte de mon intervention en séance :

Comment justifiez-vous l’immobilisation d’un capital public de 416.000 euros sur 10 ans ? Qu’en dit la Chambre régionale des comptes ?
En plus, votre présentation est malhonnête : vous ne dites pas, dans votre rappel, à quoi cet achat était destiné, ni pourquoi vous avez changé d’avis.
Rappelez-vous : vous aviez le projet de réaliser une maison de quartier, avec une bibliothèque et un espace jeux pour les enfants. Une bonne idée ! Cette maison jouxtant l'ancien cinéma-casino, il y avait en effet un intérêt à réaliser là un lieu culturel.
Un projet avorté encore une fois. J’observe que ce genre de situation se produit souvent à Puteaux.
Vous vous exonérez de toute responsabilité en affirmant que vous avez gagné de l’argent dans cette opération. Et vous justifiez cette immobilisation en soulignant que le produit de la vente ne sera pas grevé du droit de rétrocession. Mais nous sommes plus ici dans une logique de « marchand de biens » que dans celle de gestionnaire public d’une collectivité territoriale !
D'une part, immobiliser un capital pour rien pendant si longtemps fait prendre des risques à une collectivité. D'autre part, ces 416.000 euros dépensés en 1999, ce sont des impôts prélevés pour rien et bloqués durant 10 ans. Je suis certain que les contribuables putéoliens auraient préféré garder cette somme sur leur compte en banque. Ils en auraient eu une meilleure utilisation.
Pour ces raisons, nous nous abstiendrons sur cette opération, nouvel exemple de la mauvaise gestion de notre commune.

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

(Photo sur Flickr)


La ville de Puteaux en difficultés financières ?

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

CM101209-2Que se passe-t-il à la mairie de Puteaux ? A l'occasion du dernier conseil municipal de l'année, jeudi 10 décembre, le maire UMP a présenté une modification du budget primitif 2009 (question 40 de l'ordre du jour) qui aboutit à la suppression de plusieurs millions d'euros de dépenses.
Il s'agissait de la 2e modification du budget : en septembre déjà, Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait fait voter par sa majorité une réduction importante des investissements : la réalisation d'un nouveau Centre technique municipal remis à plus tard, la construction d’un parking rue Eichenberger retardée, des travaux d’aménagement dans la Résidence HLM Charles Lorilleux reportés...
En décembre, même chose : nous assistons à un véritable sabrage du budget prévu. Des travaux au Centre Médical, à la Halte Culturelle Jean Jaurès, au marché Chantecoq, à la Maison de la Mode sont reportés... Le projet de "Maison de Camille" est remis à plus tard, etc...

En séance, j'ai interrogé le maire sur la situation financière de la ville :

Puteaux est riche, mais nos puits ne sont pas sans fonds. La crise financière déclenchée en 2008 aurait du vous alerter. Comme nous vous le demandions l’an dernier, vous auriez pu prendre en compte cette réalité dans le budget 2009.
Aujourd'hui, dans l'urgence, vous réduisez la voilure :

- Réduction de 500.000 euros sur les dépenses de personnel. Comment cette réduction a-t-elle été rendue possible ? Le personnel paye-t-il le prix de votre inconséquence budgétaire?
- 300.000 euros d’"économisé" sur l’achat de végétaux,
- 300.000 euros de moins sur des travaux dans les locaux municipaux. Vous affirmez « les travaux ont pu être exécutés pour des montants moins élevés que prévues ». Vous aviez donc prévu très large !
- 150.000 euros de moins pour la Maison de la mode (tant que ça ?),
- 100.000 euros de moins pour une verrière au marché Chantecoq,
- 300.000 euros de moins pour des travaux sur l’ancien centre médical (sera-t-il détruit un jour pour laisser place au jardin promis ?),
- 200.000 euros de moins pour la conception de la maison de Camille.

D’autres dépenses sont reportées : 
- 400.000 euros pour la Halte Culturelle Jean Jaurès,
- 100.000 euros pour l’achat de rayonnages d’archives.

La subvention à l’EPGD est réduite de 400.000 euros.
Enfin, les indemnités d’éviction, dans le cadre des acquisitions foncières, sont réduites de 500.000 euros.

On remarque aussi une baisse de 500.000 euros sur les intérêts financiers. C’est ce que nous rapporte l’argent placé, la fameuse cagnotte que vous avait laissé votre père. De combien a-t-elle encore diminué cette année ?

Au final, avec cette 2e décision modificative, nous dégageons plus de 4 millions d’euros. Tout de même !
Vous découvrez qu’il n’est pas possible de tout faire. Vous découvrez ce que c’est de se fixer des priorités.

Mais pour Puteaux, le plus dure est à venir : la réforme de la taxe professionnelle, le transfert de charges d’entretien de La Défense, la crise immobilière et financière - qui est loin d’être terminée - mettent à mal votre politique de dépenses « sans compter ».

Les « palais », que vous avez multiplié, représentent des charges de fonctionnement et d’entretien fixes qui iront en augmentant. Ces charges vont peser de plus en plus lourdement dans nos comptes.

Cela ne vous empêche pas d’envisager de construire un nouveau « palais » - un conservatoire -. Nous vous en prions : ayez plus de modestie ; arrêtez de construire des bâtiments surdimensionnés, mal pensés, chers et peu pratiques. Vous critiquez la tour « Phare » de Jean Nouvel, mais les « palais » de la médiathèque et des sports sont-ils eux-mêmes des modèles de beauté architecturaux ? Sont-ils seulement fonctionnels ? Répondent-ils aux besoins et aux envies des putéoliens ?

Nous allons voter CONTRE cette décision modificative, comme nous avons voté contre votre budget. Nous regrettons des décisions prises dans l’urgence et l’improvisation, alors que la crise ne date pas de ces 12 derniers mois.

Nous regrettons aussi l’absence de lisibilité : un budget doit être le reflet d’une politique. Nous ne voyons pas quelle est votre politique, quelles sont vos priorités ? Vous supprimez des investissements et des charges, mais pourquoi ceux-là et pas d’autres. Selon quels critères ?

La problématique environnementale, par exemple, a-t-elle été prise en compte ? Avez-vous cherché prioritairement à maintenir la qualité de services aux habitants ? Nous ne le voyons pas. Vous ne le dites pas. Nous espérons qu’à l’occasion du budget 2010, vous rendrez lisible ces priorités. Cela s’appelle mener des politiques.

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux


Joyeux Noël à Puteaux - Programme des messes

4207793825_c79c129358

Je vous souhaite un Joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d'année.

Pour les catholiques de Puteaux, voici le programme des messes de Noël :

Réconciliation : Mercredi 23 décembre de 16h à 19h30 à Sainte-Mathilde

Veillée : Jeudi 24 décembre  
* 15h messe à l’hôpital
* 18h messe des enfants à Sainte-Mathilde
* 20h messe de la nuit de Noël à Sainte-Mathilde
* 24h messe de minuit à Sainte-Mathilde animée par la communauté portugaise

Noël : Vendredi 25 décembre
* 10h messe au Navire
* 10h30 messe à NDPS et à Sainte-Mathilde

Plus de renseignements sur www.paroissedeputeaux.com

(photo : Flickr)

Un mandat local, ca coûte souvent plus que cela ne rapporte

6a00d83451b9bc69e200e54ff3a7e48833-150wi Nadine Jeanne, élue socialiste de Puteaux, rappelle sur son blog que le mandat de conseiller de l'opposition est bénévole. Loin de rapporter, un mandat local peut au contraire coûter beaucoup d'argent :

"(..) Pour avoir défendu les fidèles de l'église évangélique de Puteaux à la fois contre leur ex-pasteur qui avait vendu leur bien dans des conditions reconnues depuis par la justice comme "irrégulières" et contre la mairie qui voulait les expulser, je me suis retrouvée avec une plainte en diffamation. Résultat des courses : 7.000 euros de frais d'honoraires (5.000€ en 1ère instance et 2.000€ en appel) + au final 1.750 euros de condamnation. Total : 8.750€ de frais de justice ! (..) Si vous souhaitez vous aussi m'aider à régler une partie de cette somme, surtout n'hésitez pas à adresser vos dons à Nadine Jeanne, 30 jardins Boieldieu 92800 Puteaux. Merci d'avance : toute somme même petite sera la bienvenue."

On entend trop souvent parler des élus racailles qui s'en mettent plein les poches. Pensons à ceux, et c'est la très grande majorité, qui accomplissent leur mandat bénévolement, donnant temps et énergie, sans aucun retour, au service de la collectivité. Nadine Jeanne en est un bel exemple.


L'édition 2009 de "Puteaux en neige" coûte un demi-million d'euros de moins

Puteaux_neige_09_420Comme chaque année, la ville de Puteaux a reconstitué, sur l'île, un village savoyard. L’édition 2009 de "Puteaux en Neige" est ouverte jusqu'au 3 janvier.

"Glissez sur la glace de la grande patinoire, cherchez les sensations fortes sur la tyrolienne, dévalez la piste de luge, slalomez sur un parcours givré"…

Téléchargement du programme (pdf)

Cette manifestation, qui dure 2 semaines (du 19 décembre au 3 janvier), coutera 450.000 euros HT à la commune, alors que le montant des précédentes éditions dépassait le million d'euros. "Nous avons obtenu du fournisseur un effort sur les prix", a expliqué en substance Joëlle Ceccaldi-Raynaud lors du dernier conseil municipal. En faisant cette déclaration, le maire a donc reconnu que la ville avait gaspillé des millions d'euros pour rien les années précédentes, puisqu'il suffisait de demander aux fournisseurs un meilleur prix !

Cela fait des années que je réclamais la limitation de cette gabegie. A force de pression, nous allons sur la bonne voie. Preuve que l'opposition est très utile.
Christophe Grébert

Informations pratiques
Horaires d’ouverture : Tous les jours de 11 heures à 19 heures, sauf les 24 et 31 décembre, ouverture de 11h à 18h et les 25 et 1er janvier, ouverture de 14h à 20h.
L’entrée à Puteaux en Neige est gratuite pour tous grâce à l'action de l'opposition.

Une navette par le Petit Train est assurée de 10h30 à 19h30
Aller : rue de la République / Anatole France (Tribunal) / place Stalingrad / rue Eichenberger (arrêt de bus angle Eichenberger - Chantecoq) / bd Richard Wallace (arrêt de bus Wallace - Jaurès puis arrêt de bus Hôpital) / Île de Puteaux (Terminus)
Retour : Île de Puteaux / Bd Richard Wallace (arrêt de bus Hôpital puis arrêt de bus Wallace - Jaurès) / rue Lucien Voilin (arrêt de bus Buséolien église) / rue de la République (Terminus Tribunal)