Previous month:
mai 2009
Next month:
juillet 2009

juin 2009

Concert ce soir au Théâtre des Hauts-de-Seine

Concert_2009L’Orchestre symphonique du Conservatoire de Puteaux s’associe cette année avec le Big Band du Conservatoire, sous la direction de leur chef commun, pour un hommage à Leroy Anderson, à l’occasion des cent un ans et un jour de sa naissance !

Venez partager une soirée très jazzy au pays de Broadway et Hollywood, le mardi 30 juin 2009 à 20h30 au Théâtre des Hauts-de-Seine (rue Henri Martin à Puteaux).

L'entrée est gratuite. Simplement, signalez votre venue au secrétariat du Conservatoire, en téléphonant au 01 47 75 01 71.


La Défense : une fuite en avant irresponsable (MoDem de Courbevoie, Nanterre et Puteaux)

COMMUNIQUE DE PRESSE du groupe des élus MoDem des communes de La Défense (Courbevoie, Nanterre et Puteaux), à l’occasion de la visite de Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République, mardi 30 juin 2009 au CNIT :

51552155_59d2746095 Avec 150 millions d’euros de déficit cumulé d’ici à 2016 et une augmentation exponentielle des dépenses d’aménagement et de sécurité, le quartier d’affaires de La Défense est en train de devenir une bombe à retardement pour les communes qui la composent.
La visite du Président de la République, le mardi 30 juin 2009, pour annoncer la construction de centaines de milliers de m2 de bureaux supplémentaires et la probable fusion des 2 Etablissements publics EPAD/EPASA, nous apparaît comme une fuite en avant irresponsable qui n’a pour objectif que de financer les déficits annoncés et d’en creuser de nouveaux.

Nous dénonçons un modèle économique dépassé :

- anti-écologique sur le plan de l’énergie et des transports (60.000 personnes à transporter en plus dans les 6 ans qui viennent),
- autoritaire : aucune concertation avec les habitants et les usagers,
- déséquilibré : une densification par les bureaux augmentant l’insuffisance chronique de logements,
- sans respect pour les communes dépossédées de leurs prérogatives et mises au pas sans vision partagée.

Nous réclamons des « Etats-Généraux pour une intercommunalité de la Défense ».

On ne peut imposer un périmètre de vie en permanente extension sans de larges consultations publiques.
On ne peut continuer à poursuivre des aménagements urbains sans la participation des villes concernées.
A l’heure de la réforme des collectivités territoriales, on ne peut traiter les communes comme un partenaire d’appoint à qui on se contente de donner une feuille de route.

Nous, élus MODEM de Courbevoie, Nanterre et Puteaux, dénonçons avec une grande fermeté un pari risqué, dangereux pour l’avenir, élaboré dans le secret des cabinets et contraire aux principes les plus élémentaires du développement durable.

Enfin nous regrettons, et c’est symbolique, qu’à l’occasion de la venue du Président de la République, l’ensemble des élus des 3 communes concernées n’aient pas été invités.

Pour le groupe des élus MoDem des communes de La Défense,
Pierre Creuzet, MoDem de Nanterre, vice-président du MoDem des Hauts-de-Seine,
Martine Volard, MoDem de Courbevoie,
et Christophe Grébert, MoDem de Puteaux

(photo : Flickr)


CCAS de Puteaux : Clientélisme, quand tu nous tiens (Sylvie Cancelloni)

Publié sur le blog de Sylvie Cancelloni ;

3604582272_88d916a18d Administratrice du Centre communal d’action sociale (CCAS), je n’étais pas à la dernière réunion : la convocation ne m’a pas atteinte. Erreur involontaire, je n'en doute pas ! J’ai quelques informations quand même, que je viens partager avec vous :

Le CCAS prend en charge une partie des frais d’obtention du permis de conduire pour les jeunes diplômés : qui n’envie pas, dans le département, cette disposition, particulièrement motivante il faut le reconnaître, octroyée dès 12/20 au baccalauréat ou à un diplôme professionnel ? Mais pourquoi cela passe-t-il par le CCAS dont ce n’est pas la vocation ? Un petit codicille tout à fait discret en est l’explication : ce dispositif s’adresse aux jeunes diplômés disposant en propre de faibles ressources. Allons bon, je croyais que tout le monde y avait droit ! Intriguée, je potasse un peu plus mon dossier et découvre l’ingénieux montage : une attestation des parents est requise, certifiant que l’enfant, mineur ou majeur, ne perçoit pas de revenus en propre supérieurs à au plafond de la première tranche d’imposition sur les revenus. Astucieux, non ? Et bien emballé… Je ne vois pas beaucoup de jeunes se trouvant dans la situation contraire !

Les cadeaux de la ville : 3 dossiers au menu du dernier CCAS, pour un seul public destinataire, « les personnes âgées et les allocataires de la commune » :
•    2.300 exemplaires d’un premier cadeau, sans précision de la période
•    Une commande - dont le nombre n’est pas précisé, mais ne sera apparemment pas inférieur à 2.300 - de boîtes de chocolat pour les fêtes de fin d’année
•    2.880 colis de Noël
Légendaire générosité de Puteaux… 3 cadeaux en un ! L’écart de 580 entre le premier et de troisième cadeau, alors qu’il s’agit du même public, m’intrigue. Pas vous ? Je pars à l’enquête !

Plus agaçante, la question du RSA : l’effort de communication fait par le gouvernement sur le RSA ne vous a sans doute pas échappé. Car l’enjeu de ce nouveau dispositif est essentiel : il s’agit de faire sortir des personnes de la situation de dépendance en leur permettant de cumuler les avantages des aides sociales et la rémunération de leur travail. A Puteaux, plus de 1.500 personnes sont concernées.

Les CCAS des communes, dans la plupart des cas, après avoir instruit et suivi les bénéficiaires du RMI, assurent la continuité avec le RSA. On voit bien tous les avantages de proximité qu’on peut en retirer.

Mais à Puteaux, ce n’est pas comme ailleurs ! La ville n’ayant jamais reçu délégation de son Conseiller Général pour le suivi des RMI… ne s’intéressera donc pas à la question des RSA, sauf pour donner une information administrative.

Mais qui est donc ce Conseiller Général qui fait obstruction ?

Faisons-nous peur, avec les élections de ces conseillers généraux qui s’approchent : et si le fils qui succédant au grand-père se fâchait lui aussi avec la mère ? Les allocataires du RSA n’ont qu’à bien se tenir !

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale Modem Puteaux

(photo : Flickr)


La Défense n'est pas qu'un quartier d'affaires, Monsieur le Président

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

28439189_b833359c47 Nicolas Sarkozy vient mardi à Puteaux ! Le Président participera à une table-ronde au Cnit de La Défense. Selon un responsable du Medef d'Ile-de-France, le chef de l'Etat pourrait annoncer l'aménagement d'un million de m2 de bureaux, de logements et d'équipements. Il annoncerait également le prolongement du RER Eole jusqu'au quartier d'affaires des Hauts-de-Seine, voire jusqu'à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines.
Dans une interview au Journal du Dimanche, Patrick Devedjian, ministre chargé du Plan de relance et président de l'Etablissement public d'aménagement de la Défense (Epad), affirme vouloir "faire de la Défense une grande cité financière, rivale de la City de Londres". Une idée, dit-il, reprise par Nicolas Sarkozy.

Depuis 50 ans, l'Etat décide seul de l'évolution du quartier de La Défense, construisant des millions de m2 de bureaux, entrainant la destruction de milliers de logements et le déplacement de dizaines de milliers d'habitants. Depuis un demi-siècle, les populations de Puteaux, Courbevoie et Nanterre vivent au milieu d'un chantier et subissent des nuisances de toutes sortes (pollutions sonores, atmosphériques, saturation de la circulation, etc). En contrepartie, nous explique-t-on, nous profitons d'énormes retombées fiscales. Certes, mais l'argent n'est pas tout !

S'il y a 50 ans, à l'époque du Plan, il était peut-être admis que l'Etat décidé de tout, depuis la décentralisation est passée par là. La Défense n'est pas qu'un quartier d'affaires posé au milieu de nul part. La Défense, ce sont des entreprises, mais aussi des gens : un bassin de population de plus de 200.000 personnes ! Il s'agirait de les entendre enfin : veulent-ils toujours plus de tours et de circulation automobile ? Souhaitent-ils une nouvelle surdensification de leur environnement quotidien ?

Plus que des annonces présidentielles sur un "renouveau de La Défense" limité à plus de bétonnage, c'est d'un renouveau du fonctionnement démocratique de nos communes dont nous aurions besoin. C'est pourquoi le groupe des élus MoDem des villes de La Défense appelle à la création d'une intercommunalité "permettant de développer harmonieusement l’emploi, le logement et les transports, et de redonner, ensemble et avec les habitants, une véritable identité à notre territoire". 

Christophe Grébert
Conseiller municipal de Puteaux

(photo : archive Flickr - Nicolas Sarkozy à La Défense en 2005)