Previous month:
février 2009
Next month:
avril 2009

mars 2009

A vous la parole : à Puteaux, la majorité UMP demande des excuses, mais de quoi ?

Il est navrant de voir des représentants de la majorité municipale jouer les vierges effarouchées et demander des excuses publiques à Christophe alors que curieusement quand l’un des leurs le traite de follace lubrique, ils ne trouvent rien à redire.

Bien évidemment que Christophe Grébert n’est pas de Gaulle et que notre maire n’est pas Pétain ; Christophe Grébert ne l’a d’ailleurs pas écrit. Feindre de le croire ou de le faire croire relève de la supercherie intellectuelle et il faudrait être bien naïf pour y souscrire. A la lecture de cet article, je ne vois que l’utilisation d’un exemple historique fort pour illustrer son propos sur un système sur lequel il y a beaucoup à redire.

L’interdiction faite à Christophe d’assister aux conseils municipaux à de nombreuses reprises dans le passé est une triste réalité à mettre au passif de l’actuelle majorité municipale.
Il a fallu l’intervention de Robert Badinter, sénateur de Hauts-de-Seine, ancien ministre de la Justice, ancien président du Conseil Constitutionnel pour que le maire de Puteaux se résigne à laisser Christophe Grébert assister aux conseils municipaux et encore il l’a fait de mauvaise grâce en lui réservant une chaise marquée du sceau de l’infamie comme naguère certains étaient contraints de porter une étoile rose.
Il est bon de rappeler que les séances du conseil municipal sont publiques et accessibles à tous les citoyens en tout cas dans les villes respectueuses des citoyens.

Les insultes, les menaces et les violences physiques dont il a été victime à de nombreuses reprises sont une triste réalité à mettre au passif de l’actuelle majorité municipale.
Le coup de pied au ventre dont il a été gratifié dans l’enceinte de la mairie le soir du premier tour de l’élection municipale de mars 2008 par un membre de l’entourage du maire sans que celle-ci ne réagisse est une triste réalité à mettre au passif de l’actuelle majorité municipale.
J’ai été outré comme de nombreux putéoliens de le voir violenté par le service d’ordre de la mairie devant le palais des Congrès de la rue Chantecoq le 8 septembre 2003 parce que le maire de Puteaux ne voulait pas qu’il assiste à la réunion publique sur le Plan Local d’Urbanisation.

J’ai été outré - et le mot est faible - de voir deux élus de la République insinuer qu’il avait des penchants pédophiles, accusation éhontée dont il a été lavé par la justice de notre pays. Est-ce que les représentants de la majorité municipale ont demandé aux auteurs de cette fausse et ignoble accusation diffamatoire de faire des excuses publiques à Christophe ?

Alors, de grâce, n’inversez pas les rôles et cessez cette hypocrisie, et comportez-vous enfin en démocrates respectueux d’autrui même lorsqu’il n’est pas de votre avis !
Christophe est l’agressé, pas l’agresseur.

On comprend que vous soyez gênés par Christophe Grébert car contrairement à tous ceux qui ont pu avoir dans le passé des velléités d’indépendance ou d’opposition à votre politique, vous ne parvenez pas à le museler.
D’ailleurs, il n’aura échapper à personne que vous utilisez des moyens et des fonds publics pour mener cette cabale à l’encontre de Christophe Grébert.
Est-ce le rôle d’une municipalité d’acheter l’appartement voisin de celui de Christophe Grébert pour y loger des voisins pénibles ?
Et pourtant, aucun des conseillers municipaux de la majorité n’a voté contre cette résolution bien insolite.

Express-020204

Et que dire de tous ces procès intentés avec les deniers municipaux et qui ont tous été perdus ?
De quoi avez-vous peur ?
Qu’il prenne votre place ? L’alternance n’est tout de même pas la fin du monde. Etre de temps en temps dans l’opposition est bénéfique pour tous et permet de se renouveler.
Qu’il découvre des choses pas très belles ? C’est ce qui arrive parfois, comme à Paris par exemple lorsque l’équipe UMP a été sortie par les électeurs.

Cà rime à quoi ces chicaneries qui consistent à diffuser les dossiers à l’avant veille du Conseil Municipal pour que les conseillers municipaux de l’opposition aient le moins de temps possible pour les étudier ?
Seriez-vous si peu à l’aise dans vos mocassins pour vous comportez de la sorte ?
Et que dire des gloussements, des cris, des sarcasmes, des insultes qui émanent des représentants de la majorité municipale présents dans la tribune ou dans la salle du conseil pour ponctuer ou couvrir chaque intervention d’un conseiller de l’opposition ?
En les laissant faire, notre maire avalise voire encourage ces comportements anti-démocratiques et donne l’impression d’être un chef de meute alors que le rôle d’un maire est d’assurer la sérénité des débats en toute impartialité.

Les Putéoliens ne sont pas dupes des rideaux de fumée que la majorité municipale tend pour camoufler la hausse des impôts et la gabegie de sa gestion.
Alors oui, continuons aux côtés de Christophe Grébert, à dénoncer ce système irrespectueux de la diversité d’expression.

J.C.


Revue de Presse : le maire UMP de Puteaux me demande des excuses ! De l'avoir mis en ballotage ?

Publié sur www.grebert.net :

Parisien300309 Le Parisien des Hauts-de-Seine a publié aujourd'hui un article sur la chaude ambiance au conseil municipal de Puteaux de vendredi dernier.
Le maire et ses adjoints ont passé 20 minutes, en début de séance, à dire tout le mal qu'ils pensaient de moi. Un adjoint a scandaleusement insinué qu'à force de les critiquer il pourrait m'arriver malheur, évoquant au micro la tuerie de Nanterre lors de laquelle des conseillers municipaux ont été tués !
Si quelques uns à Puteaux ne savaient pas encore que j'étais l'homme à abattre... ils sont désormais au courant.
Je n'ai pas très bien saisi de quoi je devrais m'excuser. D'avoir mis tout ce beau monde en ballotage en mars 2008, ce qu'aucun opposant n'avait fait à Puteaux depuis 40 ans ? Que diront-ils alors en 2014, lorsque nous les battrons ! :)))
Christophe Grébert


Tribune de Sylvie Cancelloni (MoDem) dans le "Puteaux infos "d'avril 2009

2772401080_a1bf1b1d86 A Puteaux, les nuages s’accumulent :

Commission Balladur, taxe professionnelle, Grand Paris, développement continu du modèle dépassé de la Défense… 

Une partie silencieuse se joue : Puteaux, Courbevoie et Nanterre, soit 200.000 habitants, subissent des évolutions qui leur sont dictées d’« ailleurs » (EPAD/EPASA, Etat, Conseil Général).

Sur toutes les grandes questions d’avenir - urbanisme, transport, sécurité, logements, qualité de vie… - l’essentiel des décisions leur échappe.

La Défense ne peut continuer à se développer sans cohérence avec nos villes. Il faut apporter de l’humain dans un projet froidement économique, aborder les vrais sujets de circulation et transport, poser sur la table les vraies questions du logement, de la sécurité des structures et de la transparence de gestion.

Nous appelons les 3 Maires des communes de la Défense à sortir de leurs égoïsmes municipaux, à renforcer leur coopération pour être entendus et respectés, à prendre l’habitude de se concerter, à partager des projets et à construire des synergies.

En un mot, à constituer un « Réseau de Villes » capable de préfigurer un jour une intercommunalité qui aura compris tout l’intérêt qu’il y a à s’unir pour être plus forts, plus efficaces et plus humains…

Sylvie CANCELLONI
Conseillère municipale MoDem de Puteaux
Groupe « Alternance Puteaux »
Groupe des élus Modem de La Défense

(photo : Flickr)


Conseil municipal de Puteaux : les dossiers discutés le vendredi 27 mars 2009

Publié sur www.grebert.net :

Ordre du jour Comme chaque mois, je mets en ligne les dossiers que la mairie de Puteaux m'envoie par mail avant chaque séance du conseil municipal. Je fais ce que la mairie ne fait pas : vous trouverez ces informations nul par ailleurs et bien entendu pas sur le site municipal !

Voici les dossiers de la séance du vendredi 27 mars 2009 (fichiers pdf) qui a été principalement consacrée à l'examen budgétaire :

- Ordre du jour : Téléchargement Ordre du jour
- Partie 1 : Téléchargement Partie 1
- Partie 2 : Téléchargement Partie 2
- Partie 3 : Téléchargement Partie 3
- Partie 4 : Téléchargement Partie 4
- Partie 5 : Téléchargement Partie 5
- Partie 6 : Téléchargement Partie 6
- Partie 7 : Téléchargement Partie 7

Attention : les questions 34 et 36 ont été retirées de l'ordre du jour.

Il manque le compte administratif 2008 et le budget primitif 2009. Le maire a refusé de m'en faire parvenir une copie électronique. Elle veut m'empêcher de diffuser sur le Net un document qui décrit, ligne par ligne, toutes ses folles dépenses. Alors même que tous ces documents doivent être communiqué au public, y compris de manière numérique.
Je vais donc me tourner vers le préfet pour en obtenir cette copie. Je la mets en ligne dès que je la reçois.

En attendant, bonne lecture !

Christophe Grébert
conseiller municipal MoDem de Puteaux


Le budget 2009 de la ville de Puteaux : à vous la parole

2135579412_6ff210d0ba A vous la parole sur le budget 2009 de la ville de Puteaux. Malgré la crise qui aurait du être l'occasion d'un changement de cap, le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud a décidé d'augmenter fortement les dépenses et de faire supporter cette hausse sur les Putéoliens en augmentant les impôts locaux. Le commentaire de J.C. :

Alors que Puteaux dispose d’une situation financière exceptionnelle (un endettement nul, une cagnotte de plus de 200 millions d’euros, des rentrées fiscales abondantes grace à la taxe professionnelle de la Défense, un patrimoine foncier de plusieurs milliards d’euros) que bien des villes nous envient, la majorité municipale UMP n’a rien trouvé de mieux que d’augmenter nos impôts locaux.

Entendre la majorité UMP se justifier en disant que seuls les propriétaires seront concernés par cette augmentation frise au mieux la stupidité et le cynisme au pire l’incompétence. Ces élus UMP auraient-ils oublié ce qu’ils ont du apprendre à l’école primaire ?
Même si les taux restent constants, dès lors que la base augmente, le montant à payer augmente, c’est un principe mathématique élémentaire qui visiblement a échappé à nos élus UMP, mais que tous les putéoliens auront la douleur de constater à l’automne sur leur feuille d’impôts locaux.

Il est navrant de constater que les élus UMP considèrent les propriétaires putéoliens comme des nantis qui peuvent en dépit de la grave crise actuelle payer davantage d’impôts pour financer les fanfreluches et la gabegie d’une municipalité déconnectée des réalités, et c’est même insultant pour ceux qui ont travaillé dur pour acquérir leur bien immobilier et qui continuent à travailler dur pour rembourser leurs emprunts.
Dites-vous bien, Madame le maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux de la majorité, que l’immense majorité des propriétaires putéoliens ne sont pas nés avec une cuiller d’argent dans la bouche, n’ont pas le privilège d’habiter dans une belle villa, n’ont pas des revenus de plus de 10 000 euros par mois et n’ont pas eu la faveur de bénéficier d’un appartement de l’office HLM.

Augmenter les impôts locaux pour dépenser des dizaines de millions d’euros en éclairage inutile et illuminations somptuaires, en réceptions à gogo pour quelques privilégiés, en petit train pour nous promener comme des touristes en goguette, en palais grandioses et onéreux, en pots de fleurs XXL, en fontaines, en puits, etc. ; çà dépasse l’entendement et dénote une méconnaissance totale des attentes réelles des putéoliens.

Lire la suite "Le budget 2009 de la ville de Puteaux : à vous la parole" »