Résistance ! par Christophe Grébert, blogueur de Puteaux
Budget 2009 de la ville de Puteaux : les prélèvements augmentent

Budget 2009 de la ville de Puteaux : "Alternance Puteaux" vote CONTRE la hausse des dépenses

Photo 68 Voici le texte de mon intervention sur le projet de budget 2009 de la ville de Puteaux prononcée ce soir en conseil municipal. Le groupe "Alternance Puteaux" a voté contre ce budget qui prévoit des hausses des dépenses et des prélèvements.


Madame le maire,

« Qu’il fait bon vivre à Puteaux » disait la chanson commandée par votre père. C’était l’époque où l’ancien maire voulait faire de Puteaux une ville résidentielle, avec des « Hôtels particuliers comme dans le Marais ». Je le cite.

Il n’a pas réussi son projet architectural, mais vous a mis à l’abri, Madame, en constituant pour les « mauvais jours » un trésor de 228 millions d’euros, soit l’équivalent d’une année pleine de budget.

La génération suivante est toujours gaspilleuse… Voilà qu’au moment où nous en avons besoin, il n’en reste plus beaucoup… Car si vous avez donné suite aux grandes constructions lancées par votre géniteur, en y apportant votre touche personnelle sur le plan financier, votre génie - depuis 5 ans - s’est surtout affirmé dans la décoration : de la ville, des façades, des écoles, des palais, de lumières. Puis vous avez dispersé un peu partout des pots, des statues, des temples, des fontaines et des puits.

Vous avez acheté un nouveau petit train (à 150.000 euros) pour permettre aux Putéoliens de visiter leur ville ainsi « Disneylandisée ». Je passe le reste.

Le problème, c’est que vous avez mis Puteaux sous cloche, dans une bulle et que la réalité vient maintenant nous rejoindre.

Depuis un an, le groupe « Alternance Puteaux » vous appelle à renoncer à vos mauvaises habitudes, pour adopter une politique de gestion rigoureuse : que chaque euro investi le soit dans l’intérêt de la collectivité et en anticipant l’avenir.

Un appel à la modération plus que jamais nécessaire, étant donnée la situation économique qui réduit nos marges fiscales.

Lors de notre débat d’orientations budgétaires, il y a 2 mois, nous vous avons demandé de dégager des priorités. Nous avons évoqué l'école et le logement, cela nous semble le plus important, mais il pouvait y en avoir d’autres.

Or, je ne vois pas dans ce budget ni changement, ni même inflexion. Les dépenses continuent d’augmenter : +3,68 pour cent pour la partie fonctionnement. En effet, les palais, même vides, coûtent cher à faire tourner.

Les charges de fonctionnement à Puteaux – 163 millions d’euros- sont 3 fois plus élevées que dans les autres villes, à population équivalente. A votre place, je ne m’en vanterais pas ! Il suffit d’entendre les commentaires sur votre gestion dans le département !

S’agissant de la partie investissement :

Nous ne voyons pas dans votre budget la trace d'une réponse à l'appel fait par le gouvernement aux Collectivités locales d'apporter leur contribution au plan de relance. Pourtant, ce plan de relance devrait être l'affaire de tous, au premier rang desquels les collectivités locales les moins pauvres, nous.

De quoi s'agit-il ? La loi rectificative des finances de janvier 2009 a ouvert la possibilité, pour les communes, de bénéficier du remboursement dès 2009 du FCTVA correspondant aux investissements réalisés en 2008 (normalement remboursés en 2010), à condition de s'engager à un niveau d'investissement au moins supérieur d'un euro à la moyenne des investissements réalisés sur les dernières 3 années.

Non seulement cela permet, pour une municipalité UMP, de soutenir l'action du gouvernement, mais cela permet de bénéficier de deux versements de FCTVA  sur 2009, en ajoutant qu'en plus l'Etat s'engage à maintenir la disposition jusqu'à la fin des temps (ce qui veut dire qu'il n'y aura pas d'année "blanche" en 2010).

C'est intéressant car nous voilà en mesure de recevoir une recette supplémentaire nous rendant capable d'investissements supplémentaires. C'est aussi intéressant au plan national, car voilà une vraie mesure de soutien d'activité économique

Avez-vous, Madame le maire, prévu de soumettre prochainement cette convention pour signature au conseil municipal?  Il ne faudrait pas trop tarder, bien qu'il n'a pas dû échapper à votre vigilance de députée le fait que l'Assemblée nationale vient de déposer un amendement repoussant la date limite du 15 avril au 15 mai.

Les communes des Hauts-de-Seine ont été récemment réunies par le Préfet en présence du ministre de la relance pour les inviter à rentrer dans cette démarche. La plupart des communes y ont répondu favorablement et, dans tous les cas, Nanterre et Courbevoie.

Vous voudrez bien nous préciser votre position.

Faites une politique d’investissement – près de 88 millions d’euros dans le budget que vous nous soumettez - qui serve le développement de la ville sans obérer son train de vie plus tard. En tant que députée, vous savez que l’avenir sera tendu. Regardez : vous baissez la subvention aux HLM, alors que le logement est par excellence la question prioritaire et qu’il faut y faire preuve d’imagination et de volonté.

Pourquoi cette baisse ? Pour augmenter des investissements qui, sincèrement, ont du mal à se justifier par les temps qui courent :

3 millions d’euros sont programmés pour un plan lumière, 1 million et demi d’euros pour une base nautique, 2 millions d’euros pour une salle de squash (combien y a-t-il de licenciés de squash à Puteaux ?), 12 millions pour un conservatoire, dont on se dit par expérience qu’il en fera 30 à l’arrivée.

Vous vous félicitez que toutes ces dépenses soient faites sans emprunt. Pour des investissements futiles, encore heureux. Encore heureux aussi parce que, jusqu’à présent, avec votre politique de report, vous faites payer aux Putéoliens des impôts… que vous placez en bons du trésor. Honnêtement, ce n’est pas le rôle d’une ville…

Vous dites que vous stabilisez la pression fiscale : c’est faux. Les bases fiscales vont croître de plus de 2%. La conséquence est simple : cette année encore, les impôts locaux payés par les Putéoliens vont augmenter. Puteaux, la riche, en pleine crise économique, va faire payer plus à ses habitants !

On pouvait empêcher cela, un peu moins de politique inflationniste, un peu moins de clientélisme nous feraient économiser des millions d’euros et nous permettre de faire le choix d’une vraie baisse d’impôts.

Car sincèrement, c’est très bien d’augmenter la subvention faite par notre ville au CCASS pour aider les plus exclus. Mais vous ne ferez jamais aussi bien que nous ferions nous-même avec une réduction d’impôts.

Pour l’instant, vous assurez un semblant d’équilibre grâce à ce qui reste de la cagnotte. Mais tout à une fin, la cagnotte de votre père aussi. Bientôt, je l’ai dit, il n’en restera plus rien. Que ferez-vous alors ? Vous endetterez la collectivité pour continuer de financer vos fontaines et vos kiosques style Louis XVI ?

Nous regrettons, Madame le maire, que nos appels répétés ne soient pas entendus. Ce sont des appels de bon sens : arrêtez de vous faire plaisir en achetant tout et n’importe quoi. Il s’agit de l’argent des Putéoliens.

Vous citiez au début de ce conseil Jean de La fontaine. Permettez moi de le faire aussi :

La Cigale,  ayant chanté
Tout l'été
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue:
(..)
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
(..)
Vous chantiez? j'en suis fort aise:
Eh bien! dansez maintenant.

Le groupe d’opposition « Alternance Puteaux » alerte la population sur les mauvais choix budgétaires qui sont faits par vous avec la complicité silencieuse de votre majorité. C’est pourquoi nous votons CONTRE ce budget.

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

Commentaires