Previous month:
janvier 2009
Next month:
mars 2009

février 2009

A vous la parole : le pont de Neuilly mal entretenu côté Puteaux

-2
-1 Tagage des parapets, trottoirs défoncés... les nouvelles photos que me fait parvenir Pierre montrent combien l'entrée de Puteaux au Pont de Neuilly, face au quartier d'affaires de La Défense, manque sérieusement d'entretien.Et cela fait des années que c'est comme ça.
Une nouvelle pièce au dossier voirie.

Continuez de m'envoyer vos photos à christophe@grebert.net


Rencontre avec les adhérents MoDem de Puteaux

2853586494_52a5ce8102 Conseiller municipal de l'opposition à Puteaux, conseiller départemental du Modem des Hauts-de-Seine et membre de la Conférence nationale du Mouvement Démocrate, j'ai le plaisir de rencontrer tous les adhérents MoDem qui souhaitent agir pour faire avancer l'idée de l'alternance dans notre commune.
Nous sommes de plus en plus nombreux à partager cette ambition pour Puteaux. Notre voix sera le moment venu la plus forte.
Avançons ensemble : vous pouvez me joindre au 06 10 14 88 20 ou sur mon mail : christophe@grebert.net

Christophe Grébert

(en photo avec Pierre Creuzet, vice-président du MoDem 92)


Eglise Evangélique de Puteaux : encore un procès

6a00d83451b9bc69e200e54ff3a7e48833-150wi Nadine Jeanne, conseillère municipale d'opposition à Puteaux, annonce sur son blog qu'un procès en appel aura lieu dans l'affaire qui l'oppose à l'ex-pasteur de l'Eglise Evangélique de Puteaux.
En mai 2007, l'élue avait publié une note dans laquelle elle affirmait que les fidèles de cette église avaient été "escroqués par un pasteur sans scrupule". Ce dernier avait déposé plainte pour diffamation.
En 1ère instance, les juges ont relaxé Nadine Jeanne. L'ex-pasteur Conti, radié de l'Eglise Evangélique pour "fautes graves de comportement et de gestion", a décidé de faire appel de ce jugement.
Un nouveau procès aura donc lieu. La date de l'audience devant la cour d'appel est fixée au 10 juin.

A l'occasion de l'audience de 1ère instance, j'avais écrit un résumé sur les affaires liées à l'Eglise Evangélique de Puteaux. La maire de Puteaux, qui compte mener dans ce quartier une grosse opération immobilière, sera-t-elle un jour appelée à son tour à la barre ?
Christophe Grébert


L'étrange histoire d'une association de Puteaux : "Femmes en Avant"

Femmesenavant

C'est l'histoire d'une association baptisée "Femmes en Avant" animée par des personnes proches du maire de Puteaux. Créée le 21 octobre 2003, son but est de promouvoir le "rôle de la femme dans la société, la défense de ses intérêts et la lutte contre les préjugés et les atteintes aux droits des femmes". Noble cause au demeurant.

Alors que la majorité municipale a plusieurs fois refusé d'accorder des subventions à des associations arguant du fait qu'elles avaient moins d'un an d'existence,  "Femmes en avant" reçoit la somme de 2.000 euros le 19 décembre 2003, soit moins de 2 mois après sa déclaration en préfecture !
Cet argent doit notamment servir, nous dit-on, à la création d'un site internet.
Pourtant, entre 2003 et 2005, personne n'entend parler de cette association. En 2005, un site est effectivement ouvert... sur over-blog, une plateforme gratuite (sic). N'y seront au bout du compte publiés qu'une dizaine d'articles, de simples copier/coller d'autres sites web !
Coût  de réalisation de ce site : 0 euro. Temps consacré à sa réalisation : peut-être 1 heure ?
C'est la seule action connue de cette association subventionnée à hauteur de 2.000 euros d'argent public.
Finalement, le 14 décembre 2007, 4 ans après sa création, une déclaration de dissolution de l'association est déposée à la préfecture des Hauts-de-Seine (dissolution publiée le 5 janvier 2008 au Journal Officiel).

A nouveau, je pose la question : qu'est-ce qui a été fait de ces 2.000 euros ?
Christophe Grébert

(pour les personnes que cette affaire intéresse, les documents de déclaration -avec les noms des membres du bureau de l'association- et de dissolution sont à disposition en préfecture. Il suffit d'envoyer une enveloppe timbrée au services des associations pour en obtenir une copie)