Previous month:
septembre 2008
Next month:
novembre 2008

octobre 2008

Sport : l'open d'échecs de Puteaux vu de l'extérieur

ChecsLu sur le site du club d'échecs du Vésinet ce compte-rendu de l'Open de Puteaux qui s'est déroulé cette semaine au "palais" des sports sur l'île :

"(..) Les locaux étaient toujours ceux, luxueux, du Palais des Sports de Puteaux dans l’île de Puteaux. Si l’on n’est pas motorisé, il faut pas mal marcher pour arriver dans ce bâtiment tout en marbre, que l’on vienne de la ligne 1 du métro ou du tramway. Dans le 1er cas, on prend l’île dans toute sa longueur et on médite en cheminant entre les deux bras de Seine. Après la partie, pour revenir, c’est plus sportif. Il faut courir car la grille du parc ferme à 20h et vos adversaires se sont tous donné le mot pour ne vous rendre libre qu’à l’heure limite. Alors, en ralentissant un peu en doublant les joggers, on court dans le noir par crainte de trouver porte close au pied du pont de Neuilly. Des conditions de jeu exceptionnelles, mais seulement 50 joueurs et une cadence Fischer inusitée : 40 coups/1h40 avec 30 secondes supplémentaires à chaque coup, puis 30 mn ko, sans rajout de temps (..)".

Voir aussi sur le site du club d'échecs de Puteaux


Conseil de Puteaux du 16 octobre 2008 (9) : faut-il classer la Défense en zone touristique ?

Publié par Sylvie Cancelloni, conseillère municipale MoDem de Puteaux :

478105378_8fb226ada8Le Conseil départemental du Tourisme (CDT) émet le voeu, au regard de ses atouts, de transformer le quartier de La Défense en "zone touristique". Avantage : permettre aux touristes l'accès au patrimoine culturel de ce quartier (Arche, oeuvres de plein air, commerces à caractères culturels et de loisirs) le dimanche. Cette demande a été approuvée par le conseil municipal de Puteaux, le jeudi 16 octobre 2008. J'ai pour ma part voté contre. Voici mon intervention sur ce sujet :

La proposition de classer le périmètre de la Défense en zone touristique parait pertinente. A condition d'en faire un tant soit peu l'analyse.

Car le grand leitmotiv du commerce-ouvert-le-dimanche-pour-le-bien-de-l'économie montre souvent rapidement ses limites. Quand tous les centres commerciaux seraient ouverts le dimanche, aura-t-on sauvé pour autant et notre économie et notre culture ?

Le texte n'est en plus pas clair : il annonce une volonté culturelle, mais évoque une ouverture dominicale tantôt pour les commerces liés au tourisme, tantôt de tout le centre commercial lui même. L'ouverture du centre commercial des 4 Temps tous les dimanches relèverait-elle d’un projet culturel? Celle d’Auchan en particulier ? Qu'est-ce que la "culture" pour une zone touristique? Puteaux aurait sans doute intérêt à approfondir la question avec le CDT...

Il faut aussi pouvoir réfléchir aux questions suivantes :

- les nuisances pour la ville de Puteaux ont-elles été évaluées ? Accroissement de circulation, déplacement de foules pour les grandes manifestations culturelles, concurrence avec les propositions intra putéoliennes, bruit (grands concerts, feux d’artifice…). Qui privilégie-t-on par exemple les jours où la ville prévoit une fermeture du quai ? La Défense ou les Putéoliens ? Les Putéoliens de la Défense ont-ils été consultés ? Y a-t-il un risque de voir subordonner les projets culturels de Puteaux à ceux de la Défense? Qui va faire l’arbitrage ?

- quel impact sur notre projet de "rendre une âme" à un Puteaux qui deviendrait village, avec ses bars, ses restaurants vivants le week-end? Y aura-t-il de la place pour Puteaux dans cet immense marché régional? Est-ce en conformité avec nos aspirations locales? Qu'en pensent nos commerçants? Et notre Conseil économique et social?

- ne se trouve-t-on pas finalement devant un lobbying se servant du culturel pour promouvoir autre chose ?

Pour ces raisons, j'ai voté contre cette demande.

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale MoDem de Puteaux

(photo : Flickr)


La Défense : Philippe Chaix devient le patron de l'EPAD et de l'EPASA

Photo_chaix_valideePhilippe Chaix prend la direction générale de l'Établissement public d'aménagement de la Défense (Epad) et de son prolongement, Seine-Arche (Epasa), à Nanterre. Il succède à Bernard Bled et à Philippe Courtois.
Âgé de 54 ans, énarque, ancien conseiller de Paris, Philippe Chaix était depuis février 2006 secrétaire général de la préfecture des Hauts-de-Seine. Cette nomination d'un seul directeur pour les deux établissements préfigure vraisemblablement la fusion, à terme, de l'Epad et de l'Epasa et une gestion unique pour l'aménagement de la Défense et de la zone située dans son prolongement, de la Grande Arche à la Seine. Le rapport du préfet Pascal Lelarge, directeur régional de l'Équipement de la région Île-de-France, remis en juin dernier au ministre de l'Écologie, Jean-Louis Borloo, propose la réunion des deux établissements au 1er janvier 2010 et invite les deux acteurs « à composer un même projet à l'échelle métropolitaine ».

(source et photo : EPAD)


Conseil de Puteaux du 16 octobre 2008 (8) : une subvention pour un orchestre des Yvelines !

Publié sur www.grebert.net :

172580330_f80e9c8fd7La majorité municipale a décidé d'accorder une subvention de 24.500 euros à un orchestre de chambre des Yvelines pour donner 4 concerts pendant la saison 2008-2009 et permettre aux enfants du conservatoire de rencontrer les musiciens et d'assister aux répétitions générales. Le groupe "Alternance Puteaux" a décidé de s'abstenir sur cette question 42 de l'ordre du jour du conseil municipal du jeudi 16 octobre 2008, estimant que cette mission devrait être logiquement confiée aux professeurs du conservatoire. Voici mon intervention :

Pourquoi verser une subvention à une association dont on ne sait rien, alors que la même prestation pourrait être fournie par un orchestre dont l’ossature serait composée par les professeurs du conservatoire de notre ville ? Un projet pédagogique me semble pouvoir être mieux assuré par des personnes ayant l’expérience de l’enseignement, plutôt que par des jeunes qui composent cet orchestre et qui a priori n’en ont aucune. C’est d’ailleurs ce choix qu’avait fait la mairie de Neuilly pour son conservatoire il y a quelques années.

Plusieurs solutions :

• Soit nous choisissons l’excellence et auquel cas nous avons plusieurs possibilités.

1. On peut s’adresser à ce qui se fait de mieux en matière d’orchestre de jeunes à savoir : l’orchestre français des jeunes, le Gustave Mahler Jugend Orchester, l’orchestre des jeunes de la CEE ou encore l’orchestre des jeunes du CNSMDP (conservatoire national supérieur de musique de Paris).

2. On peut aussi s’adresser à un ensemble professionnel tout près de chez nous et subventionné par le Conseil Général du 92 comme la Maîtrise des Hauts de Seine. Au moins le talent et la réputation de ces ensembles n’est pas à prouver.

• Soit on a projet local et on demande à nos professeurs d’assurer une mission pédagogique au sein de la commune. Idée la plus judicieuse car la plus intéressante pour la vie et l’avenir culturel de notre commune et aussi la moins onéreuse.

Promouvoir la culture à Puteaux, c’est promouvoir ses artistes. Comment envisager qu’un jour certains élèves du conservatoire rejoignent les meilleures formations musicales, alors qu’aujourd’hui votre majorité ne favorise pas la continuité des études. Des parents d'élèves me disent que la première inscription au conservatoire est prioritaire sur la réinscription !

Ce projet ne montre pas que l’on considère les professeurs du conservatoire. Où est cette considération, alors que la commune va verser 24.500 euros pour aller chercher ailleurs des compétences qu’ils ont. Est-ce que les professeurs de notre conservatoire en ont au moins été informés ?

Sur cette question n°42, nous nous abstiendrons, car nous pouvons faire bien mieux pour promouvoir la culture à Puteaux.

Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

(photo : conservatoire de Puteaux, fête de la musique 2006, sur Flickr)


Education : résultats des élections des parents d'élèves à Puteaux pour l'année scolaire 2008/2009

Lors des élections des parents d'élèves du 17 octobre, la PEEP (Parents d'Elèves de l'Enseignement Public) a obtenu 97 représentants. La FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) en obtient 18. L'Union Nationale des Associations Autonomes de Parents d’Elèves (UNAAPE) totalise 12 représentants et la Liste d'union 6. Les associations locales déclarées obtiennent, quant à elles, 12 élus. Le nombre d'élus n'appartenant pas à une association est de 3.

Dans les collèges, la FCPE est en tête avec 10 élus, contre 8 pour la PEEP.
Avec 105 représentants, la PEEP réalise son meilleur score depuis 2001. Elle arrive en tête dans 14 des 15 écoles du primaire, souligne la municipalité sur son site internet. Vous savez ce que je pense de la manière dont la majorité municipale ceccaldiste met en avant la PEEP par rapport à la FCPE.

Fédération des Conseils de Parents d'Elèves
Fédération Nationale des Associa-
tions de Parents d'Élèves de l'enseigne-
ment public
Parents d'Elèves de l'Enseigne-
ment Public
L'Union Nationale des Associa-
tions Autonomes de Parents d’Elèves
Associa-
tions locales
déclarées
Liste de candidats n’apparte-
nant pas à une association
Liste d’union
Maternelles
4

-

39

3

-

3

-

Elémentaires
8
-
37
7
5
-
6
Maternelles/
Elémentaires
6
-
21
2
7
-
-
Total
18
-
97
12
12
3
6

(source : mairie de Puteaux)