Le "Trésor de Puteaux" sérieusement entamé par les dépenses folles du maire
Quels objectifs pour notre future association "Puteaux Ensemble"

Le Modem de Puteaux, sorti divisé de l'élection municipale, veut "regarder l'avenir"

Vote_modem_2La situation du Modem est difficile sur le plan national... comme au niveau local. A Puteaux, les militants du Mouvement démocrate sortent divisés de l'élection municipale.

Une partie de la section a soutenu Sylvie Cancelloni, qui avait l'investiture officielle du parti. Sylvie Cancelloni, qui occupait la 2e place sur la liste "Puteaux Ensemble", a été élue conseillère municipale. Elle siège dans le groupe "Puteaux Ensemble".

Quelques membres du Modem, contre l'avis de leur parti, ont préféré rallier Joëlle Ceccaldi-Raynaud. C'est le cas de Robert Bernasconi, élu conseiller municipal sur la liste UMP. Une mesure de suspension a été décidée contre lui par les instances du Mouvement Démocrate formellement opposées à toute association avec les Ceccaldi-Raynaud. Pendant la campagne présidentielle, François Bayrou avait plusieurs fois dénoncé "ces moeurs des Hauts-de-Seine (qui) sont un contre-exemple de ce que devrait être la République" (source).

Le Modem de Puteaux doit maintenant se sortir de cette situation de crise et "regarder l'avenir", comme il est écrit sur le blog de la section locale :

"(..) L’intensité des rendez-vous de l’année électorale écoulée n’avait pas permis au MoDem d’asseoir et d’affiner sa nouvelle organisation, de préciser ses statuts, d’aménager ses commissions et de se doter d’un règlement intérieur… Ce sera chose faite à la fin du printemps, à travers 3 grands rendez-vous :
* le 26 Avril : la réunion des élus aux municipales où le MoDem de Puteaux sera représenté par son chef de file, Sylvie Cancelloni ;
* le 14 Mai : le Conseil National dotera l’étage départemental d’un règlement intérieur ;
* à la mi-juin, l’élection des bureaux de sections locales se tiendra le même jour dans tout le département des Hauts de Seine (..)".

Face à une majorité de droite traditionnellement hégémonique à Puteaux, il est sain de voir apparaître dans notre commune une opposition multiple. Le Modem a décidé de soutenir "Puteaux Ensemble" durant la campagne municipale sans volonté de l'absorber. Voilà comment on doit aujourd'hui faire de la politique : se rassembler sur des projets, en respectant les différences de chacun. Les responsable locaux du Modem ont eu cette capacité. C'est un bon signe pour l'avenir du Centre à Puteaux. Ensemble, avec la gauche moderne, la droite démocratique et tous les citoyens indépendants, travaillons à la construction d'une opposition locale qui deviendra la prochaine majorité, pour le bien de notre collectivité.
Christophe Grébert

Commentaires