Previous month:
février 2008
Next month:
avril 2008

mars 2008

Le Festival "Chorus" des Hauts-de-Seine fête ses 20 ans

Créé en 1988, le festival musical Chorus organisé par le Conseil Général des Hauts-de-Seine fête ses 20 ans du 29 mars au 12 avril 2008.

L’une des missions de ce festival est de soutenir les jeunes talents représentatifs de la diversité musicale.

Le cœur de Chorus se situe à la Défense avec son village installé au pied de la Grande Arche où des concerts auront lieu midi et soir sous le chapiteau Magic Mirror ou sous une tente blanche d’une capacité de 2000 places.

Au programme La Caravane qui passe, Thomas Fersen, Anaïs, Mademoiselle K, Bernard Lavilliers et bien d’autres artistes pour tous les goûts.

Mais Chorus, c’est aussi des concerts dans 34 villes et 40 salles alto-séquanaises pendant quinze jours.

Pour n’en citer que quelques-uns :

  • Le Quatuor à l’espace Carpeaux de Courbevoie à 20H45 le jeudi 3 avril 2008
  • AaRON au théâtre des Hauts-de-Seine de Puteaux à 20H45 le jeudi 3 avril 2008
  • Barbara Carlotti et Bertrand Belin à la maison de la musique de Nanterre à 20H30 le samedi 5 avril 2008
  • Antibalas et Bibi Tanga à la salle Daniel Fery de Nanterre à 21H le vendredi 11 avril 2008
  • A filetta au théâtre Jean Vilar de Suresnes à 21H le vendredi 11 avril 2008

Le programme détaillé est disponible sur le site www.chorus20ans.fr.

Pendant deux semaines, la musique va battre son plein dans les Hauts-de-Seine et plus particulièrement à La Défense, alors profitons-en bien.

J’invite toutes celles et tous ceux qui auront assisté à l’un de ces concerts à nous faire part de leurs émotions et de leurs vibrations.

J.C.


Conseil municipal : "Puteaux Ensemble" présent dans la commission d'appel d'offres et au CCAS

Malgré le refus de Joëlle Ceccaldi-Raynaud d'accorder des postes au groupe "Puteaux Ensemble" dans les organismes extra-municipaux, nous serons tout de même présents dans la commissions d'Appel d'Offres, ainsi qu'au conseil d'administration du CCAS. En effet, selon le code des collectivités, la composition des commissions municipales dot respecter le principe de la représentation proportionnelle.

- Pour la commission d'Appel d'Offres, Evelyne Hardy est titulaire et Bruno Lelièvre est suppléant.

- Sylvie Cancelloni siègera au conseil d'administration du Centre communale d'action sociale.

Ces places nous permettront de contrôler l'action de la majorité et de mieux vous informer.


Conseil municipal de Puteaux : Joëlle Ceccaldi ne respecte pas le vote des Putéoliens, en excluant "Puteaux Ensemble" de toute représentation

Lors du conseil municipal du 27 mars 2008, les élus ont désigné leurs représentants dans différents organismes. Le groupe "Puteaux Ensemble" a demandé au maire que plusieurs postes lui soit réservés. Une ouverture catégoriquement refusée par Joëlle Ceccaldi-Raynaud, usant de mots et d'un ton très méprisant. Pourtant quelques minutes plus tard - comme le montre la vidéo ci-dessus - la maire a fait désigner par sa majorité UMP des représentants socialistes aux conseils d'administration des lycées Lucien Voilin et Agora.

En désignant des représentants socialistes et en refusant l'attribution de places à "Puteaux Ensemble", Joëlle Ceccaldi ne respecte pas le vote des électeurs : ce n'est pas à elle de choisir qui sont ses opposants ; les Putéoliens l'ont fait le dimanche 16 mars en votant à plus de 25% pour "Puteaux Ensemble".
La méthode est bien connue : "diviser pour mieux régner". Pour notre part, nous ne tomberons pas dans ce piège. Mais nous regrettons que les socialistes putéoliens s'y soient laissés prendre.
Si l'opposition putéolienne veut devenir un jour majorité, il s'agirait que ses composantes cessent d'agir en fonction d'intérêts à courte vue et pensent sur le long terme.
Christophe Grébert


Conseil municipal de Puteaux : Joëlle Ceccaldi-Raynaud, un maire pas très Net

Lors de la séance du jeudi 27 mars 2008, interrogée par le groupe "Puteaux Ensemble" sur la diffusion du conseil municipal sur internet, la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud a donné une réponse qui montre sa grande méfiance vis-à-vis de cet outil de transparence démocratique : "Il faut savoir si cette retransmission est valable, quel est le nombre de personnes devant leur ordinateur, il faut faire une enquête, puis lancer un appel d'offre, voir combien ça coute et comment il faut le faire". Que de conditions ! Quelle défiance ! Nous nous ferons un plaisir de communiquer au maire les informations nécessaires.

J'ai aussi demandé au maire de faire parvenir aux élus les dossiers du conseil par courrier électronique. "Vous ne pouvez pas recevoir ces documents sans qu'il y ait une signature de votre part", affirme Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Affirmation fausse : aujourd'hui, la plupart des municipalités transmettent par mail les dossiers aux conseillers municipaux. Joëlle Ceccaldi pourrait aller se renseigner auprès du maire UMP de Suresnes, Christian Dupuy, qui fait cela depuis des années. A Suresnes, chaque élu dispose d'une adresse mèl personnelle, ainsi que d'un ordinateur portable et d'un accès à internet. A Puteaux, ville la plus riche de France, les élus ne disposent même pas d'un accès web !
Il y a du travail pour que notre commune rattrape son retard dans ce domaine. Dans notre programme, nous vouilions "faire de Puteaux une ville numérique". Avec cette majorité, nous en resterons malheureusement loin. Mais nous ferons tout notre possible pour faire avancer les choses.
Christophe Grébert


Au Conseil municipal du 27 mars, "Puteaux Ensemble" suggère le passage en Régie municipale pour la distribution de l'eau

Lors du conseil municipal du jeudi 27 mars 2008, Bruno Lelièvre, élu Vert de "Puteaux Ensemble" suggère le passage en Régie municipale pour la distribution de l'eau, soulignant les prix élevés pratiqués par le syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif). La députée-maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, lui répond que la question allait être étudiée.

Nous prenons cette déclaration du maire comme un engagement. Une diminution du prix de l'eau, ce serait du pouvoir d'achat supplémentaire pour les Putéoliens. "Puteaux Ensemble" participera activement à cette étude.
Christophe Grébert


Le Sénat continue son enquête sur les comptes du quartier de La Défense : Joëlle Ceccaldi-Raynaud bientôt convoquée

La commission des finances du Sénat poursuit son enquête sur les comptes et la gestion du quartier d'affaires de La Défense. Bernard Bled, le directeur général de l'EPAD, a de nouveau été entendu jeudi 27 mars.

Bernard Bled a fait le point sur la clarification des comptes de l'Etablissement public réclamée par le Sénat dans un premier rapport :

- Création de l'Etablissement Public de Gestion. La loi n°2007 - 254 du 27 février 2007 et le décret n°20007 – 1084 du 29 novembre 2007 ont permis au 1er janvier 2008 la création de l'Etablissement Public de Gestion de La Défense appelé à soulager l'EPAD de la mission d'exploitation des espaces publics dont il s'acquittait par défaut jusqu'alors. La création de cette nouvelle structure permet ainsi de clarifier les relations de l'aménageur avec les collectivités territoriales. Les modalités de transferts des biens de l'EPAD à l'EPGD sont en cours d'élaboration.

- Adoption du plan comptable de l'EPAD par la DGCP. L'EPAD a mené à son terme l'adoption d'un nouveau plan comptable dont la réforme avait été initiée en 2005. Le nouveau plan a reçu l'accord de la Direction Générale de la Comptabilité Publique.

- Estimation du patrimoine transmissible. L'EPAD a réalisé une estimation du patrimoine destiné à être mis à disposition ou transférer à l'EPGD.

- Répartition des missions de maîtrise d'ouvrage entre l'EPAD et l'Etat. Une répartition claire des missions de maîtres d'ouvrage entre l'EPAD et l'Etat se met en place, progressivement opération par opération. Une première convention a été signée en juillet 2007 pour un projet sur la RN314.

(source : EPAD)

Lors de cette audition, Jean Arthuis, le président de la commission des finances du Sénat, a qualifié de "stupéfiant" le refus de Puteaux, de Courbevoie et du conseil général des Hauts-de-Seine d’augmenter leur participation aux charges d’exploitation du quartier.

Les maires de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et de Courbevoie, Jacques Kossowski, ainsi que le président du 92, Patrick Devedjian, vont donc être prochainement convoqués devant la commission pour s'expliquer.

Jean-Arthuis s’est également interrogé sur la "générosité" de l’Etat envers ces collectivités locales. Ces dernières vont en effet hériter, par le biais de l’Etablissement public de gestion créé par la loi de février 2007, des espaces publics de la Défense rénovés par l’Etat à hauteur de 70 millions d’euros.

Interviewé sur le site de la Gazette des communes, Philippe Dallier, sénateur UMP de la Seine-Saint-Denis, demande de son côté que les ressources de La Défense ne soient plus réservées à Puteaux, à Courbevoie et au département 92 :

Tout cela montre que La Défense ne sera bientôt plus la poule aux oeufs d'or pour Puteaux. Il y a une volonté politique forte -jusqu'au sommet de l'Etat- pour que la manne du quartier d'affaires soit mieux partagée et que les collectivités mettent un peu plus la main à la poche.
Or à Puteaux, la majorité ceccaldiste, en gaspillant l'argent notamment par la construction de multiples "palais", n'a absolument pas anticipé cette future baisse de nos ressources.
L'équilibre budgétaire de Puteaux est potentiellement en péril.
Le programme de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, qui nous promet toujours plus de "fêtes", risque surtout de nous envoyer dans le mur. C'est d'une gestion plus rigoureuse dont nous avions besoin !
Christophe Grébert