Previous month:
octobre 2007
Next month:
décembre 2007

novembre 2007

A Puteaux, majorité et opposition ne rendent plus compte

A Puteaux, depuis plusieurs mois, la majorité UMP et l'opposition socialiste ne rendent plus compte des délibérations du conseil municipal. Sur le site de la mairie, le dernier compte-rendu du conseil date du 19 juillet (image 1). Sur le site du PS local, la dernière mise à jour date du 22 mai (image 2), depuis que j'en suis parti !
C'est quand même extraordinaire que pour obtenir cette information primordiale, les Putéoliens doivent aller sur le site d'un simple citoyen : MonPuteaux continue seul à vous informer des séances du conseil municipal...
J'appelle par conséquent les uns et les autres à faire ce qui me parait à moi une évidence : rendre compte de leur travail, informer les citoyens.

Mairieconseil_2Image 1 : le site de la mairie de Puteaux n'est plus mis à jour depuis le 19 juillet.

PsconseilImage 2 : le site du PS de Puteaux ne dit plus rien depuis le 22 mai.


Un conseiller municipal UMP de Puteaux attaque très durement Charles Ceccaldi-Raynaud

FalzonUniquement connu jusqu'ici pour ses attaques obsessionnelles contre l'Islam, Gérard Brazon, conseiller municipal UMP de Puteaux, publie sur son site un texte très dur contre Charles Ceccaldi-Raynaud. Il le qualifie de "tatie Danielle" et d'"ex-tout" : " ex-Maire, ex-Président de l’EPAD, ex-Conseiller Général des hauts de seine, ex-vice-président de ce même conseil général, ex-Député, ex-Sénateur et désormais ex-Père de sa fille unique (sic!) et bientôt ex-Président de l’OPHLM". Il l'accuse d'employer des méthodes "staliniennes" et d'être un "dictateur". Il dénonce les révélations du père sur les biens de sa fille : "nous sommes sensé savoir tout désormais, les revenus de notre Maire, les indemnités, ses avoirs, ses biens immobiliers (..) A croire que tous ses biens seraient apparus comme par enchantement sans que lui, le père, l’ex-tout, n’y soit pour rien car, bien entendu, il ne touchait comme indemnités que le SMIC! L’innocent".

"C'est l'heure du déchainement. Les plumitifs ont reçu l'ordre de donner l'assaut", lui répond Charles Ceccaldi-Raynaud sur son blog.

C'est le grand déballage public ! Gérard Brazon oublie que s'il est conseiller municipal... c'est parce que Charles Ceccaldi-Raynaud l'a voulu. Que n'a-t-il pas découvert plus tôt que l'ancien maire était un "dictateur"... quand celui-ci par exemple était encore au pouvoir ? Mais non, le courageux conseiller a préféré attendre pour l'ouvrir ! Ce nouvel épisode de la Guerre des Ceccaldi donne à la politique et à notre ville une bien triste image.
Gérard Brazon sera-t-il sur la liste de Joëlle Ceccaldi-Raynaud ? Dans ce cas, cela veut dire que cette dernière soutient ses propos... tous ses propos.


Lettre aux Putéoliens n°5 : pour une ville qui entreprend

Nous poursuivons notre travail de synthèse des débats qui ont lieu sur Puteaux.org. Voici notre 5e Lettre aux Putéoliens. Après vous avoir parlé de la solidarité, de la citoyenneté, de la petite enfance et de l’école, nous vous présentons dans cette 5e Lettre nos idées pour l’entreprise, le commerce, l’artisanat et la création d’emplois. Parce que Puteaux doit redevenir « une ville qui entreprend » !

Par la taxe professionnelle, les entreprises font la richesse de Puteaux. Palais, activités culturelles et sportives, fêtes… les Putéoliens doivent tout cela à la manne de la Défense. Cela doit-il être le seul rôle dévolu aux entreprises ? Certainement pas ! Notre ville n’encourage actuellement ni le développement économique, ni la création d’entreprises et d’emplois, ni l’établissement des PME et d’artisans. Dans notre projet, les entreprises, grandes, PME, TPE, artisans et commerçants prennent une part active à la vie et au développement de la Cité. Ils contribuent au dynamisme économique de la ville et à l’amélioration générale du cadre de vie.

Favoriser l’emploi :

Malgré un nombre d’emplois supérieur au nombre d’habitants, le taux de chômage à Puteaux se situe dans la moyenne nationale. Nous ne pouvons pas nous contenter de cette situation ! En soutenant les petites entreprises et les commerces, nous agirons en faveur de l’emploi de proximité. De même, en contribuant au développement de la relation Ecole-entreprise, nous renforcerons l’accès à l’emploi des jeunes.

Soutenir les petites entreprises :

Nous favoriserons l’implantation des petites entreprises, notamment en facilitant l’accès à des locaux pour les jeunes créateurs. Par une modification des règles d’urbanisme, la municipalité encouragera l’aménagement de locaux à usage commercial au rez-de-chaussée des constructions nouvelles. Pour favoriser la concertation et la vie économique, nous mettrons en place un « club des entrepreneurs » permettant des contacts étroits et réguliers entre les élus, les chefs d’entreprises et les administrations.

Un Pôle d’excellence du développement durable et du numérique :

Au brillant passé industriel de Puteaux, jalonné de noms prestigieux comme de Dion Bouton, nous proposons de façonner une économie tournée vers le développement durable. Profitant de notre situation exceptionnelle, nous créerons un pôle d’excellence alliant entreprises éco-responsables, laboratoires de recherche et un institut de formation dans le domaine des technologies liées au développement durable.

Développer les commerces :

Les Quatre Temps ne doivent pas priver les Putéoliens d’une animation commerciale au moins équivalente à celle des villes voisines. Parce qu’il est au cœur de la vie de la cité, le commerce sera redynamisé. Dans le bas de Puteaux, nous favoriserons l’extension des commerces à l’ensemble du centre ville. Pour répondre aux besoins des habitants du haut de Puteaux, nous aménagerons un second « centre ville » par l’implantation de commerces et d’animations. L’association des commerçants retrouvera son indépendance, sera écoutée et soutenue.

Redonner aux quartiers leur vocation d’espaces de vie :

L’autorisation d’ouverture des cafés et restaurants sera prolongée en soirée. De même, en ouvrant l’accès aux installations culturelles et sportives à tous les salariés des entreprises de Puteaux dans des conditions équivalentes à celles des habitants de la ville, nous ferons venir de nouveaux consommateurs dans la ville.

Puteaux « ville numérique » :

Enfin, nous ferons de Puteaux une ville numérique où l’accès internet à très haut débit pour tous, entreprises, professionnels et particuliers sera un atout économique et social.

Pour faire de Puteaux « une ville qui entreprend », il y a -vous le voyez- de nombreuses solutions. Encore faut-il une équipe municipale décidée à les mettre en place. Comptez sur notre motivation ! Nous vous invitons à en discuter sur Puteaux.org et dans votre quartier.

Christophe Grébert & Frédéric Chevalier


Collégiens des Bouvets recherchent stages d'observation

Coll_bouvetDe nombreux élèves de 3e du collège des Bouvets à Puteaux n'ont pas encore trouvé d'entreprises pour effectuer leur stage d'observation en milieu professionnel qui se déroulera du 17 au 21 décembre.

Avez-vous la possibilité d'accueillir des jeunes de 3ème dans votre entreprise ou administration pour ce stage ?
ou connaissez-vous des entreprises qui pourraient accueillir ces jeunes ?
Vous pouvez contacter le collège des Bouvets : 01 46 93 92 20.

Lu sur le site de la Peep Puteaux


La mairie de Puteaux distribue du sel pour l'hiver

48006598_1569f7c20fLa ville de Puteaux distribue gratuitement des sacs de sel aux propriétaires, afin qu'en cas de chute de neige durant l'hiver, ils puissent saler le trottoir devant chez eux. La distribution aura lieu le samedi 8 décembre de 8h30 à 12h30 au 3 rue Volta,
Les personnes à mobilité réduite peuvent contacter le service voirie au 01 46 92 92 48 afin qu’une livraison de sel soit effectuée directement à leur domicile.

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


Un conseil municipal à Puteaux, le jeudi 13 décembre 2007

392974230_d94bdc5670Pour une fois, nous connaissons la date du prochain conseil municipal avec 2 semaines d'avance : il aura lieu le jeudi 13 décembre, à 19h. D'habitude, le maire de Puteaux ne nous informe que 5 jours avant la séance, soit à la toute dernière limité légale. Mais cette annonce précoce n'est pas un cadeau de Noël... il s'agit d'une obligation légale lorsque l'ordre du jour comporte une attribution de délégation de service public. Le conseil du 13 sera en effet appelé à choisir un exploitant pour le futur cinéma du "palais" de la Médiathèque.
Le "Central", ce sera son nom*, ouvrira "en mai ou juin", promet Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

* c'était aussi le nom du dernier cinéma de Puteaux

(photo : façade du palais de la médiathèque, Christophe Grébert sur Flickr)