Grenelle de l'environnement : MonPuteaux soutient la proposition de l'Alliance pour la Planète
Le projet des Putéoliens pour 2008 : "repenser le dialogue entre la marie, les élus et les administrés" (Cécile Lamarque)

Conseil municipal de Puteaux : 600.000 euros pour un jardin privatif aux Bergères

Lors du conseil municipal de Puteaux du samedi 6 octobre 2007, la députée-maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud propose la création d'un "aménagement paysager" sur l'emplacement de l'ancien marché des Bergères, sur le haut de la ville. La commune va consacrer environ 600.000 euros à ce jardin, avec une fontaine "en fonte", un "cabanon de jardin" et une aire de jeux.
L'opposition souligne que les habitants du quartier préfèreraient la création de commerces. La maire affirme être allée interroger les habitants. Selon elle, ils sont ravis d'"aller piocher près de chez eux", puisque à côté de ce jardin qui sera réservé à la résidence HLM des Fusillés, des jardins familiaux sont aussi prévus.
Joëlle Ceccaldi-Raynaud peut-elle nous dire quand elle s'est déplacée aux Bergères ? En effet, j'ai interrogé plusieurs rivrains et personne ne l'a vue jamais dans le quartier !
L'oppositon s'abstenant sur cette question, la maire conclue "vous votez contre les jardins".

Dans cette séquence de 2 minutes et 34 secondes (le temps de voter 600.000 euros de dépenses tout de même !), je vous demande de bien écouter la manière dont Josiane Abkari, la maire adjointe chargée (en principe) des commerces et des marchés, annone son texte, répétant inutilement ce que la maire vient de dire, et bafouillant sur le montant du marché : l'élue de la majorité semble découvrir le texte qui lui a été préparé par les services municipaux.
Très clairement, elle ne connait pas ce dossier. Si elle y avait passé du temps, travaillé longuement dessus, elle aurait le chiffre en tête. Le montant est assez élevé pour marquer les esprits. Elle ne se serait pas trompée en le disant. Elle n'aurait même pas eu besoin de lire pour en parler. Par ailleurs, elle aurait ajouté des commentaires et des explications sur ce projet, ce dont elle est sans doute bien incapable. D'ailleurs quand l'opposition demande des précisions, c'est le maire qui répond, pas l'adjointe censée pourtant avoir la délégation sur la question débattue.
Dans tous les conseils municipaux de France, les adjoints -parce qu'ils travaillent réellement les dossiers- ont des choses à dire. A Puteaux, ils bafouillent le texte qu'on leur met devant les yeux 5 minutes avant le début de la séance.
Cela ne peut plus durer : l'année prochaine, il nous fraudra choisir un maire, mais aussi une vraie équipe de gens compétents, responsables et engagés dans leur ville. Actuellement, nous n'avons rien de tout cela.
Christophe Grébert

Commentaires