Previous month:
juillet 2007
Next month:
septembre 2007

août 2007

MonPuteaux à l'Université d'été du Medef 2007 : retour à Puteaux

1277427482_4a46731b95De retour à Puteaux, après 3 jours passés à l'Université d'été du Medef, à Jouy-en-Josas. J'ai joué le jeu : en homme de gauche, je suis allé à la rencontre des "patrons" dans le cadre très bucolique du campus HEC sur le plateau de Saclay.

Je vous rassure, je n'ai pas changé : je n'ai pas pris ma carte à l'UMP ! "Strauss-Kahnien et Sarkozyste, c'est la même chose aujourd'hui" m'a lancé moqueuse Laurence Parisot. Heuuu, non pas du tout :o)

Assez des caricatures : j'ai rencontré des entrepreneurs soucieux de justice sociale. Le patron de PME n'a pas grand chose à voir avec celui du CAC40 soumis aux marchés financiers et aux actionnaires. Et ce sont les PME qui créent des emplois en France.

Il y a pourtant un réel fossé entre le chef d'entreprise et les salariés. "Mes collaborateurs ont autant de pouvoir que moi", m'explique -avec sincérité- un patron d'une boîte de 28 personnes. J'ai du mal à lui faire comprendre que la caissière de supermarché ne vit pas la même réalité.

Soulignons aussi que l'entreprise est certainement le dernier lieu où la liberté d'expression ne s'applique pas : infantilisé, placé en état de soumission ("tais-toi et bosse"), le salarié n'est jugé responsable que pour répondre des "fautes" qu'il aura commises.

D'un côté, le "patron" demande plus de marge de manoeuvre -de liberté-, de l'autre le salarié souhaite plus de protection -l'égalité-. Or, liberté et égalité sont 2 notions qui s'opposent, s'il n'y avait la fraternité pour faire le lien.

Si on veut passer en France de la culture de l'affrontement permanent à celle de la négociation, il faut donc multiplier les occasions de créer de la fraternité : réformer la représentation du personnel au sein de l'entreprise, élargir la base syndicale, revaloriser le travail et les salaires... Il faut aussi multiplier les occasions d'échanger : en se connaissant mieux, on se comprend mieux. C'est pourquoi je reviens satisfait de ce moment passé avec quelques "patrons" français.

Merci à Frédéric Chevalier et à Vincent Ducrey pour leur accueil.

Christophe Grébert

(photo : medef)


Le système Ceccaldiste à Puteaux : vous êtes plus de 20.000 à avoir visionné la vidéo !

En 2002 et 2003, le maire de Puteaux m'a interdit de participation au conseil municipal. Il n'avait pas le droit de faire ça... mais "la loi, c'est moi qui l'a fait ici", a lancé Ceccaldi-Raynaud père. Pour qu'il respecte la droit républicain, il a fallu que j'en appelle à manifester devant l'Hôtel-de-Ville. Ce jour là, une équipe de France 3 était là. Celle-ci a filmé les gros bras du maire me refoulant violemment de la mairie. Vous êtes déjà plus de 20.000 à avoir vu cette vidéo si révélatrice du système ceccaldiste toujours en place.


MonPuteaux à l'Université d'été du Medef : et la planète dans tout ça ?

1282613315_a3acb6ef4dAprès la journée de folie d'hier, cette dernière matinée de l'Université d'été du Medef s'annonce plus calme. Déjà les médias ont déplacé leur regard vers une autre "Université", celle des socialistes à La Rochelle.

J'assiste à l'atelier "Allons-nous vers une gouvernance mondiale ?", avec notamment Michel Barnier, le ministre de l'agriculture, Luiz de Mellot, économiste à l'OCDE, et Henri Rouillé d'Orfeuil, président de Coordination sud (tous les 3 sur la photo).
Entre l'ONU, l'OMC, la FAO, le FMI et la banque mondiale... chacun fait le constat que les organisations internationales sont très mal en point. Réformer un système né au milieu du siècle dernier est donc une nécessité, mais qui sera capable de le faire ? et quelle direction prendre ?
Michel Barnier propose la création d'un "Conseil économique et social mondial", d'un observatoire des conséquences de la mondialisation, ainsi qu'une grande organisation sur l'environnement.

Il y a pourtant un exemple de gouvernance mondial qui fonctionne : c'est l'Icann, un organisme de droit privé à but non lucratif qui gère les noms de domaine de l'internet pour le monde entier ! Internet, peut-il servir de modèle ?

Christophe Grébert

(photo : sur Flickr)


MonPuteaux à l'Université d'été du Medef : 3e et dernier jour

1276866175_4707cf1b17Ce n'est peut-être pas à moi de le dire, mais en comparant les comptes rendus de l'Université d'été du Medef dans la Presse et sur le blog jouer-le-jeu.fr, je ne suis pas peu fier d'appartenir à l'étrange secte" des blogueurs. La qualité des notes des mes collègues, la diversité des opinions exprimées, l'originalité des angles choisis vaut bien la couverture médiatique traditionnelle. Nous ne sommes pas des journalistes et nous ne revendiquons pas du tout ce titre. Nous sommes des citoyens - entrepreneurs ou pas - qui avons décidé de prendre la parole publiquement et de partager gratuitement.
L'expérience de Jouy-en-Josas s'achève aujoiurd'hui. Espérons qu'elle aura convaincu quelques entrepreneurs - et notamment les dirigeants du Medef - de l'intérêt de ce nouveau mode d'échanges.

(photo : medef)


On parle de MonPuteaux à l'Université d'été du Medef... dans Le Monde

Le Monde.fr a publié hier un article sur l'invitation de blogueurs à l'Université d'été du Medef. Je suis cité... grâce à la réaction d'un lecteur me reprochant d'accepter le dialogue avec les patrons ! Comme quoi.. sans le vouloir, ce lecteur critique, en m'amenant à lui répondre, m'a offert une belle citation dans la Presse... Merci à lui. Surtout qu'il ne se prive pas à l'avenir de laisser des commentaires sur MonPuteaux ! :o)))

Qu'il sache par exemple que le Modem m'a aussi invité à son université d'été du 13 au 16 septembre à Seignosse, dans les Landes. En revanche, je n'ai reçu aucune invitation du parti socialiste pour La Rochelle ! Il faut dire qu'aucun événement web n'est programmé à l'université d'été du PS ! Dommage, j'aurais bien voulu y exposer mon expérience de démocratie participative locale. Mais peut-être que cela n'intéresse plus mon parti.

Christophe Grébert