MonPuteaux au Festival de Romans de la Création sur Internet
Les lieux de culte en débat dans la Tribune de "Puteaux infos" de décembre 2006

Joëlle Ceccaldi tente de prendre le contrôle de la communauté juive de Puteaux

D'habitude très discrète, la communauté juive de Puteaux se retrouve au coeur de la polémique. Dimanche dernier, se déroulait l'élection des représentants au conseil d'administration de la synagogue. Une élection troublée par la guerre de clan qui oppose Joëlle à Charles Ceccaldi-Raynaud, mais surtout par la volonté du maire d'avoir prise sur toute chose dans cette ville.
Une liste "politique", défendue par Henri Boumendil, le 3e maire-adjoint de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, s'est présentée... seule. Le président sortant et membre du Consistoire, Elie Korchia, avait créé la surprise, la veille du scrutin, en annonçant qu'il se retirait !
Que s'est-il passé ? Elie Korchia a insisté publiquement sur le fait que les représentants de la communauté juive putéolienne n'ont, dit-il, jamais pris parti politiquement. Dans la communauté, on évoque des pressions scandaleuses exercées par la mairie contre certains membres de la liste d'Elie Korchia. Des éléments considérés comme indésirables auraient été invités à se retirer. Une ingérence grossière qui passe mal. Elus avec 135 voix sur quelques 400 inscrits, les nouveaux représentants auront, dans le contexte, peu de légitimité.

Choyée par l'ancien maire, Charles Ceccaldi, qui a construit une nouvelle synagogue pour 8 milllons d'euros, la communauté juive de Puteaux est aujourd'hui bousculée dans ses habitudes -et sa tranquillité- par la nouvelle mairesse. Mais à pousser ses pions partout en vue des municipales de 2008, Joëlle Ceccaldi-Raynaud n'est-elle pas en train de se créer des ennemis là où elle n'en avait pas ? Déjà son père se rejouit de cette reprise en main ratée. JCR copie les méthodes de son père... mais elle a juste oublié que nous n'étions plus en 1969.
Christophe Grébert

Commentaires