Previous month:
novembre 2006
Next month:
janvier 2007

décembre 2006

Rétrospective de l'année 2006 à Puteaux : d'octobre à décembre (4e trimestre)

Voici la dernière partie de notre rétrospective de l'année 2006 à Puteaux, avec l'actualité du 4e trimestre, d'octobre à décembre :

Squareoffenbach_1

En octobre, voici (ci-dessus) à quoi ressemblait le square Offenbach, sur le haut de Puteaux. C'est l'une des histoires folles de cette année. La ville a détruit un ancien parc pour y réaliser un parking souterrain. Après avoir tout ravagé, la maire a lancé une consultation de la population ! Cette consultation est une provocation : cela fait plus d'un an que l'association SACSO se bat contre ce projet et la maire a toujours refusé de l'entendre.

En octobre toujours, ouverture du jardin du sud, rue Voltaire. L'aménagement de ce square a coûté pas loin d'un million d'euros.

Lors du conseil municipal d'octobre, de nouvelles insultes homophobes ("enculé !") sont lancés par des supporters du maire.

Citoyenvolontaire_1_1

En novembre, la mairie de Puteaux lance un appel au recrutement de "citoyens volontaires", la dernière idée sécuritariste de Nicolas Sarkozy.

Au conseil municipal de novembre, la police nationale assure le service d'ordre. Joëlle Ceccaldi ne contrôle plus rien. Son père, Charles, dénonce le "désordre permanent".
Pendant le conseil, la députée-maire UMP se moque d'un Putéolien dormant dehors. Au cours de la même séance, elle décide l'achat par la ville des locaux de l'église Evangélique de Puteaux. Elle cache aux élus que cette vente est contestée en justice.

Liste1_1

En décembre, l'élection des représentants de locataires au conseil d'administration de l'Office pubic HLM de Puteaux donne lieu à une incroyable guerre des clans ceccaldistes.
Le même mois, Joëlle Ceccaldi tente de prendre le contrôle de la communauté juive de Puteaux.

Comme chaque fin d'année, la députée-maire UMP dépense sans compter avec les impôts des autres : entre les illuminations, Puteaux en neige et les réceptions de l'Hôtel-de-ville, ce sont 150 euros par famille putéolienne qui seront gaspillés.


Le mensonge écologique de "Puteaux infos"

338385625_06b3b7d6ea

Le numéro de décembre de "Puteaux infos" (n°189) compte 9 photos de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Sur l'ensemble de l'année 2006, le compteur PROPAGANDA affiche 215 photos de la députée-maire UMP, soit une moyenne de 20 photos par "Puteaux infos". Pas mal ! A-t-on dit à Joëlle Ceccaldi-Raynaud que nous étions en pré-période électorale ? D'ailleurs, à ce propos, on s'étonne de trouver dans le magazine municipal un édito du maire, ainsi qu'un communiqué des "groupes de la majorité municipale" (page 62).

Ce numéro de fin d'année est bien entendu essentiellement consacré aux festivités de Noël et du nouvel an. J'en retiens (page 20) le gros mensonge du service communication de la mairie qui affirme que "la ville de Puteaux contribue à préserver nos ressources énergétiques" en utilisant des ampoules basse consommation pour les illuminations. "Votre ville s'illumine (..) en accord avec la protection de l'environnement". C'est un gag ! Où est l'économie et la protection de l'environnement dans cette débauche de dépenses (1 million d'euros rien que pour les illuminations) ? Où est l'économie dans l'éclairage pharaonesque du "palais" des sports et de "puteaux en neige" qui reste allumé toutes les nuits ?
Où est la préservation des ressources avec "Puteaux infos" ? Le numéro de décembre du magazine municipal pèse 295 grammes de papier blanc de blanc. Imprimé à 25.000 exemplaires, cela fait plus de 7 tonnes de papier (plus la carte de voeux) déversés dans nos boites aux lettres.
Franchement, soyons sérieux... La propagande "écolo" de la mairie de Puteaux serait risible, si le sujet n'était pas si important. Entre le discours et les actes, il y a de nombreux pas que les ceccaldistes se fichent de franchir.

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


Rétrospective de l'année 2006 à Puteaux : de juillet à septembre (3e trimestre)

Voici la suite de la rétrospective de l'année 2006 à Puteaux, avec l'actualité du 3e trimestre (juillet, août et septembre) :

En juillet, Joëlle Ceccaldi-Raynaud inaugure le "palais" des sports. Cette piscine, avec bassins extérieurs ouverts toute l'année, a coûté une quarantaine de millions d'euros aux contribuables putéoliens, sans compter les énormes frais de fonctionnement. Je vous fais la visite ? 1ère et 2e partie. Mais la fête est gâchée : Charles Ceccaldi-Raynaud fait distribuer un tract dénonçant l'"usurpatrice". Il parle de sa fille.

Le 4 juillet, les 2 -Joëlle et Charles Ceccaldi-Raynaud- sont jugés devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour diffamation. Ils ne viennent pas à leur procès. Le jugement est mis en délibéré au 5 septembre.

En Juillet toujours, on apprend que la section UDF de Puteaux est dissoute. Sa présidente, Anne-Marie Amsellem, maire-adjointe, est exclue du parti pour double appartenance : elle était aussi encartée à l'UMP !

178028910_6187737f1f_1

En Août, Joëlle Ceccaldi-Raynaud fait installer un peu partout dans la ville... des puits, qu'elle a elle même choisie, parce qu'elle "trouve cela joli". Sa nouvelle lubie coûte pas loin de 200.000 euros aux contribuables putéoliens.

Leparisien_1

En septembre
, Joëlle et Charles Ceccaldi-Raynaud sont condamnés pour diffamation par le tribunal correctionnel de Nanterre. Ils doivent solidairement payer 8.000 euros d'amendes et de dommages et intérêts pour avoir insinué que j'avais des "penchants pédophiles" (odieux !). Le procès est largement couvert dans la Presse.

Le numéro de septembre de "Puteaux infos" publie 29 photos de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Journal d'information ou de propagande ?

Le 12 septembre, le quartier de La Défense est victime d'une panne d'électricité géante.


Des centaines de Putéoliens viennent s'inscrire sur les listes électorales

338385493_4a9909b2ac
C'est la foule des grands jours à la mairie de Puteaux. Depuis ce matin, de nombreux Putéoliens viennent s'inscrire sur les listes électorales, pour pouvoir voter à la présidentielle de 2007. Il ne reste pour cela que quelques heures : le bureau des élections ferme à 18h. Après ce sera trop tard.

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


La maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a oublié de m'inviter à sa réception du nouvel an

Voeux
Les réceptions du nouvel an de la mairie de Puteaux sont les plus belles des Hauts-de-Seine. Il faut dire que près d'un million d'euros (nos impôts) y sont consacrés. Joëlle Ceccaldi-Raynaud ne regarde jamais à la dépense ! Plusieurs milliers de personnes sont invitées et l'an dernier, Nicolas Sarkozy lui même est venu saluer sa suppléante à l'Assemblée.
Etrangement, je n'ai toujours pas reçu mon invitation à cette super fiesta. Je viens donc d'écrire au maire pour lui signaler cet oubli. En effet, j'espère bien pouvoir également profiter du champagne et des petits fours payés avec mes impôts. :o)))
Je vous tiens au courant de la réponse de notre mairesse.
Christophe Grébert


Nadine Jeanne liste les "victoires de l'opposition en 2006" à Puteaux

Sur son blog, la conseillère socialiste de Puteaux, Nadine Jeanne, fait le bilan de l'année 2006 et liste les différentes "victoires de l'opposition" putéolienne :

"(..) nous avons obtenu en juillet 2006 la régularisation d'une famille menacée d'expulsion en décembre 2005, le relogement d'une autre famille -dont les membres devaient être relogés dans des foyers séparés- dans un appartement à Bagneux, le relogement d'une maman et de ses deux enfants qui ont dû quitter leur appartement repris par le propriétaire et qui ont été cette fois-ci relogés à Puteaux. Ce sont ces victoires -certes grandes pour les intéressés mais petites pour nous qui voudrions tant faire davantage- qui nous donnent la force de continuer.
(..) nos interpellations réitérées ne sont sans doute pas étrangères au réveil de la municipalité en ce qui concerne la création de places en crèches, les travaux entrepris dans les écoles, la prise en compte du saturnisme dans la seconde OPAH -celle du centre ville- ou encore dans l'ouverture d'un dialogue avec les musulmans pour l'agrandissement de leur lieu de prière. Par ailleurs, nous savons que notre travail sur les prix pratiqués par la municipalité lors des préemptions a permis à nombre de Putéoliens de vendre leur bien à un meilleur prix et nous avons obtenu l'assurance que les fonds de garantie versés à la SOCLIP par les abonnés du Front de Seine seraient bientôt remboursés.
(..) vous disposez d'une opposition à la fois offensive et constructive, qui s'est considérablement renforcée avec l'arrivée en nombre de nouveaux militants et qui ne demande qu'à prendre les commandes pour s'attaquer aux problèmes en profondeur".

Clairement, le bilan de la gauche à Puteaux n'a jamais été aussi positif qu'en cette année 2006. On le doit à la détermination de Nadine Jeanne, mais aussi à l'arrivée de nouveaux militants qui, à l'image d'une part de plus en plus grande de la population, ont définitivement tourné la page ceccaldiste.
Christophe Grébert