Previous month:
septembre 2006
Next month:
novembre 2006

octobre 2006

Joyeux Halloween de Puteaux !

285009010_5e9d286a27

J'ai lu ce matin dans Le Parisien qu'"Halloween ne marche plus" en France, que la fête est devenue "ringarde", que les "français ne se sont pas laissés attrapés par une astuce commerciale"... N'y a-t-il plus qu'à Puteaux -où la maire croit savoir que les habitants veulent toujours plus de fêtes- qu'Halloween est encore célébré ?

(photo : Christophe Grébert sur Flickr, avec un Panasonic DMC-FX50)


A vous la parole : "rixes et trafics dans le vieux centre, c'est aussi cela Puteaux" (Henri)

A vous la parole ! Envoyez-moi vos textes sur Puteaux. Voici celui d'Henri, qui ne manquera pas de produire, j'imagine, de nombreuses réactions :

"Depuis au moins trois ans, je suis un lecteur fidèle de votre "blog" qui est une source réelle d'information en même temps qu'une occasion d'amusement, assez fréquente je dois dire, lorsque vous évoquez avec humour les dérives ou frasques politico-familiales au sein de notre ville. Je vous précise que je ne me situe pas sur votre bord politique mais bien sur celui dont se recommande cette municipalité que vous brocardez à juste titre. Contradiction, direz-vous ! N'en croyez rien. Mes options politico-économiques sur les plans national et sociétal ne rejoignent en aucune manière le fonctionnement d'un "système" familial putéolien encore mieux connu grâce à vous, ni ne lui valent approbation, tant s'en faut.
Cette longue introduction vous aura prouvé, s’il était besoin (mais j’en doute), que vous avez donc des lecteurs qui apprécient votre veille exigeante sur la vie putéolienne (c’est là que vous êtes le meilleur), sans pour autant vous rejoindre sur vos choix politiques (c’est là que vous êtes le moins bon).

C’est sur le plan de la veille et de l’observation que je souhaiterais parfois que vous évoquiez dans vos sujets certaines dérives et désordres de rue que nous connaissons à Puteaux, quand bien même ils n’ont rien à voir avec ce triste “anniversaire des émeutes” auquel on ne peut échapper.

Je vous avais écrit à l’occasion de l’expulsion du “squat” de la rue du Four, expulsion nécessaire au vu des graves risques que recelait le bâtiment (c’était après les deux incendies mortels parisiens), la mairie alors, n’ayant agi que trop tardivement mais se félicitant, après coup, d’avoir pris l’initiative…

Ce quartier n’évolue pas exactement comme on l’imaginerait. Exemples.

Fin mai, un samedi après-midi, lors d’une arrestation très mouvementée d’un dealer devant un petit hôtel de la rue Mars et Roty, plus de 100 personnes entouraient deux policiers en civil violemment pris à partie. L’un des deux a été blessé. Plusieurs véhicules de police ont alors rappliqué, avec plusieurs dizaines d’hommes en uniforme et d’autres en civil avec brassard. Ils sont revenus à trois reprises, commissaire en tête, le soir même et quelques jours après, deux fois dans la même soirée. C’est suite à cette intervention policière et aux contrôles effectués ce jour-là et les suivants, que l’hôtel en question et un “kébab”, sur le boulevard, ont fait l’objet d’une fermeture administrative de plusieurs mois.

La semaine dernière, en début de soirée, c’est une rixe entre plusieurs dizaines de jeunes, toujours rue Benoît-Malon, qui nous a valu le retour des “bleus” et des brassards fluos. Sous mes yeux, un grand gars (faut-il écrire un “jeune”) a brisé un grand miroir monté sur bois sur la tête d’un autre. Cette fois-ci, nous avons donc eu en plus une ambulance.

Ces jeunes ont sans doute toutes les bonnes raisons du monde de rester plantés dehors jusqu’à point d’heure, à longueur d’année, de préférence au coin de la rue du Four, véritable dépotoir, près de ce terrain fermé où la mairie promet, depuis tant d’années, un équipement pour la petite enfance (qui viendra, soyons-en sûrs, à l’occasion des municipales).

Un peu plus tôt, dans la journée, ces mêmes jeunes se mêlent aux nombreuses jellabas et pantalons roulés dans les chaussettes de nos amis salafistes qui ont de plus en plus de succès et qui ont, faut-il s’en féliciter ?, ramené à eux plusieurs de ces “jeunes”. Le Cybervillage est leur lieu de rendez-vous préféré. Le long de ce square fermé de grilles (il s’y passait de douteux de trafics nocturnes protégés par de bruyants pittbulls, avant que l’aire de jeux qui le jouxtait soit incendié, il y a une dizaine d'années), dans ce vieux Puteaux si délicieusement décoré de ses enseignes de rue suspendues, le contraste ne manque pas de surprendre !

Tout ceci pour dire que Puteaux, c’est aussi cette réalité.

Oh, certes, rien de comparable avec le calvaire que d’autres vivent dans ces banlieues que j’évoquais plus haut. Et si l’on veut rester, malgré tout “artisan de paix”, il faut parfois avoir le cœur bien accroché ou, tout simplement “y croire”, ce qui n’est pas simple. Mais enfin, si je vous écris tout cela, c’est pour vous sensibiliser à un aspect de la vie putéolienne totalement passé sous silence par la fine équipe qui nous dirige (cela ferait désordre) et qui préfère amuser les gogos avec les décoration d’Halloween.

Cet aspect n’est pas plaisant. Il est triste autant qu’inacceptable et laisse imaginer, ce qui n’est pas difficile, combien il doit être insupportable ailleurs, là où c’est pire.

Henri"


Sondage : souhaitez-vous que les Ceccaldi se représentent à Puteaux ?

Je suis en train de faire des essais d'outils de sondages. Merci de bien vouloir me dire ce que vous en pensez.


Create polls and vote for free. dPolls.com


Monputeaux à la "République des Blogs" 3

279365642_dbc1c6cfc5Je suis allé la semaine dernière à la 3e édition de la République des blogs, une réunion de blogueurs organisée par Versac. On peut trouver mes photos ici.
J'ai été podcasté par Olivier Monnot.
Echange quelques mots avec Maître Eolas (anonyme), avec Thierry Crouzet (qui évangélise). A Issy-les-Moulineaux, il m'a dédicadé son livre : Le Peuple des connecteurs. Je le garde précieusement : si tout ce qu'il écrit se réalise, cet exemplaire vaudra très cher un jour ! :o)
Laurent, alias Embuns, un voisin de Puteaux, est là.
J'aperçois Corinne Lepage, de CAP21, qui fait la promotion de sa constitution auprès des journalistes.
Quelques autres politiques sont venus rencontrer les blogueurs, notamment Vincent Feltesse, le secrétaire national adjoint PS aux TIC.
L'UDF est présent en force : Jérôme Charré de MonAulnay, avec qui j'ai lancé Webcitoyen.com, est accompagné de Geoffrey de MonSevran. Je les prends en photo tous les 2.
Un journaliste de Libé me demande, en balayant la salle, si ce sont tous ces gens qui feront demain les élections. Je lui réponds que c'est la blogosphère - le réseau - dans son ensemble qui aura de l'influence, et pas une personne en particulier.

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


Les brèves de Puteaux : les bacheliers à la fête, Halloween et la Toussaint

- Vous venez d'obtenir le bac et vous rêvez de goûter aux fameux petits fours de la mairie de Puteaux ? Faites-vous connaître rapidement aurpès du service "enseignement". Vous serez invité à une réception donnée en l'honneur des Bacheliers, fin novembre, à l'Hôtel-de-Ville. Saluez de ma part Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Et remerciez vos parents : c'est avec leurs impôts -et avec les miens aussi- que tout cela est payé. :o)

- Puteaux fête Halloween. L'Hôtel-de-Ville changera de couleur le 31 octobre. Après le rose, symbolisant en octobre l’engagement de la ville dans la lutte contre le cancer du sein, la mairie sera éclairée en orange jusqu’au 12 novembre. Le 31 octobre, les enfants des centres de loisirs se rendront au Club102 pour un karaoké avec les personnes agées. Et le 2 novembre (sic), les jeunes déguisés défileront dans les rues de la ville, "pour solliciter les commerçants afin d’obtenir quelques bonbons", précise la mairie. Rappelons lui au passage que Halloween se fête dans la nuit du 31 octobre et pas la journée du 2.

- Navettes gratuites pour la Toussaint. Le 1er novembre, la mairie met en place un système de navettes à destination des cimetières Anciens et Nouveau, de 8h à 17h, toutes les 30 minutes :

Circuit 1
Pont de Puteaux
Théâtre des Hauts-de-Seine
Carrefour Jaurès/Arago
Quartier Bellini
Carrefour Rousselle/République
Mairie
Gare de Puteaux
Cimetière Nouveau et Ancien Fusillés

Circuit 2
HLM rue de Verdun
Foyer Richard Wallace
Gare de Marchandises rue des Bas-Rogers
Cimetière ancien angle rue Pasteur/rue Cartault
Rue Pasteur angle rue des Fusillés
Rond-Point des Bergères
HLM les Rosiers
HLM Berthelot
Cimetière Nouveau