L'inauguration du "palais" des sports de Puteaux (2nde partie)
Inauguration du "palais" des sports : Charles Ceccaldi affirme n'avoir pas été invité

Clientélisme : la mairie de Puteaux fait faire la queue aux parents et aux enfants

179001404_2d0add6be9

La majorité municipale de Puteaux, conduite depuis 37 ans par les Ceccaldi-Raynaud père et fille, a poussé le clientélisme à son paroxysme. Dernier exemple : samedi matin, les parents étaient invités à venir chercher à l'Hôtel-de-ville les livres de fin d'année de leurs enfants scolarisés.
Dans toutes les communes de France, ces distributions se font dans les écoles. Il s'agit de récompenser les élèves méritants. Elles sont parfois l'occasion de petites cérémonies, avec les félicitations du directeur d'école ou de l'instituteur.
A Puteaux, pas question de laisser penser que c'est l'institution scolaire qui offre des livres payés par la municipalité... certes sur le budget des écoles. La distribution se fait donc en mairie. Les parents doivent se déplacer. Ils font la queue parfois durant 1 heure ou plus sur le parvis de l'Hôtel-de-ville (transformé ce samedi en véritable cagnard).
Une manifestation identique est organisée fin août/début septembre pour récupérer un cartable avec cahiers, crayons et classeurs.
Mais les parents réalisent-ils bien que ces "cadeaux" faits par la mairie, ils les repayent ? Quand l'école de votre enfant vous réclame 10 euros, 1 ou 2 fois dans l'année, c'est parce que la mairie a financé ces livres et ce cartable avec l'argent de la caisse de l'école, qui du coup se retrouve vide dès le 3e trimestre.
Ainsi, la politique clientéliste de la mairie de Puteaux a pour conséquence de remettre en cause un grand principe Républicain : la gratuité de la scolarité !

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)

Commentaires