Previous month:
février 2006
Next month:
avril 2006

mars 2006

Les brèves de la majorité UMP de Puteaux

- Les militants de l'UMP de Puteaux sont appelés à désigner demain, 1er avril, leur délégué. Sur les 4 candidats déclarés au départ, il n'y en a plus que 2 qui se présenteront finalement. "Comme ça, il n'y aura qu'un tour", a déclaré Joëlle Ceccaldi lors d'une réunion de section la semaine dernière.

- Pascal Caumont, monsieur "tracts" et candidat de Joëlle, fera face à Jean-Claude Sans, qui a refusé lui de se désister.

- Mais toute la semaine, des petites mains ont téléphoné aux 700 militants pour leur indiquer le bon choix et les noms à rayer sur les listes.

- Est-ce pour cela que la section UMP de Neuilly reçoit de plus de plus de demandes d'adhésion.... de Putéoliens ne voulant plus faire partie de la section de Puteaux ?

Ambiance !


Suite de l'oeuvre littéraire de Pascal Caumont, délégué UMP de Puteaux

Caumont

"No Pasaran !" lançait Pascal Caumont, le responsable de l'UMP de Puteaux, dans un tract distribué dans la ville en octobre 2003 pour dénoncer le "coup de force socialo-communiste". En fait de coup de force, il s'agissait d'une manifestation pour protester contre mon interdiction au conseil municipal de Puteaux.
Dans ce tract délirant, Pascal Caumont affirme sans rire et sans me citer que j'ai "essayé de casser -avec violence- la porte de l'accès aux handicapés pour pénétrer de force dans la mairie". Honte à moi ! :o))) Nous sommes dans l'invention pure. Rien de cela ne s'est jamais déroulé... Je n'ai jamais rien essayé de casser ! mais plus c'est gros, mieux ça passe, parait-il.
Il en rajoute contre un militant Vert qui, selon lui, aurait "agressé -avec violence- une citoyenne et tenté de lui brûler le visage avec une cigarette". Et il ose ajouter "Les faits ont été reconnus. Il a été condamné à une amende". Problème : là encore, tout est faux ! Tout cela ne s'est jamais déroulé et personne n'a été condamné.
"Nous n'acceptons pas de leçons de la part d'individus qui ont approuvé la dictature soviètique", conclu enfin Pascal Caumont, dont l'oeuvre littéraire ne risque pas de lui survivre ! :o)

A l'époque, j'avais bien d'autres choses à faire que de répondre judiciairement à ce tract fou. Il y en avait tant ! Sur le moment, je me suis dit qu'avec de telles méthodes, la majorité UMP putéolienne se ridiculisait et se condamnait elle même aux yeux de la population putéolienne. Je crois avoir vu juste. :o)
Christophe Grébert

BIENTOT D'AUTRES TRACTS ENCORE PLUS DROLES !!!


En 2005, la ville de Puteaux a dépensé sans compter : plus de 200 millions d'euros de budget

Comptes2005

Lors du conseil municipal de Puteaux du 28 mars, la maire UMP Joëlle Ceccaldi a présenté les comptes administratifs 2005, autrement dit toutes les dépenses opérées par la ville l'année dernière. Sur son blog, la conseillère municipale PS Nadine Jeanne nous en donne un petit aperçu. Quelques chiffres :

- Recettes fiscales de Puteaux : 162.855.058 euros, soit une valeur par habitant de 3.976,92 euros, contre 771,27 euros en moyenne dans les communes de même importance.

- Dépenses de fonctionnement : 146.057.424,89 euros
- Dépenses d'investissement : 54.927.119,38 euros

- TOTAL DU BUDGET 2005 : 200.984.544,27 EUROS

- Honoraires : 485.047 euros en 2005. "C'est en moyenne ce qui est dépensé chaque année dans notre commune pour les multiples actions en justice".

- Fêtes, cérémonies et réceptions : "la progression des chiffres est saisissante, 895.000 euros en 2002, plus d'un million d'euros en 2003, plus de trois millions d'euros en 2004 soit 71 euros par habitant, 2,2 millions d'euros en 2005 (recul pour cause d'élection législative partielle) soit 53 euros par habitant mais rattrapage prévu en 2006 où les dépenses sont budgétées à hauteur de 3,6 millions d'euros soit 85 euros par habitant".

- Subventions aux associations : "elles sont en baisse constante depuis 2002 de 1.200.000 euros en 2002 à 865.000 euros en 2005 mais surtout le budget prévisionnel est nettement supérieur à ce qui est réellement versé, 56% de promesses tenues en 2004, 72% en 2005".

Nous nous rendons ainsi mieux compte de la richesse de notre ville : plus de 200 millions d'euros de budget pour 42.000 habitants ! C'est sans doute pourquoi, alors que les familles -à Puteaux, comme partout en France- ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois, alors que les déficits de l'Etat nous préoccupent tous, la majorité municipale de Puteaux semble elle complètement déconnectée de toutes ces préoccupations... et fait mener grand train à notre commune. Qui sifflera la fin de la partie ?
Christophe Grébert


Aménagement du parvis de l'Hôtel-de-Ville de Puteaux : cherchez la cohérence ?

Puteaux est l'une des villes les plus riches de France. Le parvis de l'Hôtel-de-ville, au centre de la commune, devrait refléter cette richesse. Il n'en est rien. L'accumulation incohérente des styles, des plantations au mobilier urbain, en arrive même à nuire à la monumentalité de la mairie. C'est assez catastrophique. Passage en revue... des plots, des bancs, des réverbères, des barrières, des panneaux, du dallage, des plantations, des fontaines...

120243306_3de6bfedd3120243638_e554e32cb2

120243587_48740c0239120242767_0813dffd35

120241395_20886fc074120241765_f2dce41399

120242487_43683d1faf120243252_75e3b10297

120241047_8587e64e69120241951_10f39352d0

120239963_b808bb4bd5120242408_46f9bf94b0

120242705_7113516d9c120243132_b6000b1d4c

120240774_3ea5508596120241522_428341fa63

120242816_a599d6a816120242340_5fb0460370

120242070_1a3bc96271120242151_460c83c4e1

120240346_f043253447120242959_46ded9dddb

120241610_9887405494120239908_e3b3384940

120241864_fe5ffdf48f120243047_4155981980120242290_31057c089e

(photos : Christophe Grébert sur Flickr)


La mairie de Puteaux dépense plus de 44.000 euros pour attaquer MonPuteaux.com en justice

La section locale du Parti socialiste vient de publier un intéressant récapitulatif des dépenses engagée par la ville de Puteaux dans les procès contre MonPuteaux.com. Cela représente déjà plus de 44.000 euros en notes d'huissier et d'avocat. Cet argent est prélevé par le maire sur le budget municipal, autrement dit il s'agit de nos impôts.

Extrait :

"Le 4 Juin 2004 Mme Ceccaldi (maire depuis le 22 avril 2004) demandait au conseil municipal de porter plainte contre Christophe Grébert , le journal Le Parisien et Maître Halimi l'avocat de l'employée municipale licenciée dont les propos ont été cités dans l'article.
En effet, le 26 Avril 2004, Christophe Grébert avait cité sur son blog un article du Parisien que la mairie estimait diffamatoire.
Le 17 Mars 2006 la ville de Puteaux a perdu son procès : Christophe Grébert et Le Parisien ont été relaxés. L’avocat de l’employée municipale licenciée qui était cité dans l’article a lui aussi été relaxé.
26.900 € d’honoraires ont été versé par la Ville à Maitre Fédida, un des meilleurs avocats parisiens, et plus de 3.800 € ont été dépensés en frais d’huissier rien que pour le site monputeaux.com".

"(..) le 15 Mai 2004, un peu plus de 15 jours après la publication de l’article citant Le Parisien, Christophe Grébert qui revenait de la roseraie de l’île de Puteaux (où il avait pris des photos) avait été bloqué arbitrairement contre un arbre sur le Bd R. Wallace par un membre de la police municipale de Puteaux. C’est l’intervention de la police nationale qui avait permis de le libérer. Le préfet des Hauts-de-Seine avait d’ailleurs diligenté une enquête sur cette « interpellation ». Charles Ceccaldi, qui était encore sénateur, avait fait savoir au préfet qu’il n’appréciait pas cette démarche. Dans cette lettre il justifiait l’interpellation en y tenant des propos qu’il y a lieu de considérer comme diffamatoire à l’égard de Christophe Grébert. Ce dernier, qui venait tout juste de faire l’objet d’une plainte de la ville, a donc répliqué à ces propos en portant plainte pour diffamation contre Charles Ceccaldi auteur de la lettre et contre Joëlle Ceccaldi responsable en tant que maire du site internet de la ville qui l’avait publiée.

13.843,70 € ont déjà été perçus par Maître Fedida pour défendre Charles et Joelle Ceccaldi-Raynaud (11.960 en Juillet 2005 et 1.883,70 en Janvier 2006)
358,80 € ont été perçus par la SCP Waquet-Farge-Hazan à la suite du pourvoi en cassation contre la décision rendue le 26 octobre 2005 par la Chambre de l'instruction de la Cour d'Appel de Versailles. En effet, Charles et Joëlle Ceccaldi avaient essayé de contester la forme de la plainte pour la rendre irrecevable mais la Chambre de l'instruction de la Cour d'Appel de Versailles ne les a pas suivi d’où ce pourvoi en Cassation".

Merci au PS de Puteaux d'avoir mené cette très utile synthèse. Malheureusement, la maire, Joëlle Ceccaldi, ayant fait appel du 1er jugement, la facture va encore s'allonger !
La majorité UMP de Puteaux n'a-t-elle rien de mieux à faire avec notre argent, l'argent de nos impôts ?
Christophe


Elections internes à l'UMP : "L'heure du test démocratique" (Le Parisien)

Umputeaux_1Le Parisien des Hauts-de-Seine a publié hier un article pour annoncer l'élection interne de samedi (1er avril) à l'UMP de Puteaux. Les militants sont appelés à élire leur représentant local. Un "scrutin exceptionnel", souligne le quotidien :

" (..) plusieurs candidats ; la visite vendredi soir à Puteaux d'Arnaud Teullé, secrétaire de la circonscription Neuilly-Puteaux - qui se faisait rare jusqu'à présent sur cette rive de la Seine ; et une élection présidée samedi par un élu extérieur à Puteaux, en l'occurrence Philippe Juvin, maire de La Garenne et vice-président du conseil général, un proche de Nicolas Sarkozy. Pascal Caumont est le candidat de Joëlle Ceccaldi. Jean-Claude Sans est un militant de base, gaulliste depuis 1970, habitant de Puteaux depuis vingt-cinq ans, qui souhaite, selon les propres mots de sa profession de foi, « donner un nouvel élan à notre section et travailler à créer une vraie démocratie dans nos instances locales » (..) Pour donner toutes ses chances à ce candidat indépendant, les élections doivent se dérouler dans de bonnes conditions : pas de pression sur les militants, forte participation des 700 adhérents, totale discrétion lors du vote (isoloirs...) et transparence pendant le dépouillement. Le choix de Philippe Juvin pour veiller au respect de ces principes de base de la démocratie est un signe fort donné par la fédération UMP des Hauts-de-Seine, présidée par Patrick Devedjian. Les militants ont reçu un courrier signé de sa main pour les encourager à aller voter, à la différence des dernières élections internes à l'UMP (en 2003), où ils avaient reçu une simple lettre de leur circonscription. Les 700 adhérents de la section de Puteaux seront-ils au rendez-vous ? Réponse samedi".

Tout cela sonne déjà comme le début de la fin pour le clan Ceccaldi : Charles n'aurait jamais accepté qu'une élection -"chez lui", "sur son territoire"- soit contrôlée de l'extérieur. C'est en effet un proche de Nicolas Sarkozy qui vient diriger la manoeuvre.
Joëlle cède un peu de son pouvoir clanique dans l'espoir de rester dans le jeu sarkozyste en 2008. Mais le président de l'UMP n'a-t-il pas plutôt décidé de tourner définitivement et totalement la page Ceccaldi à Puteaux. Cette modeste élection interne en est-elle un premier signe ? Les pressions exercées sur 2 candidats pour qu'ils se retirent montrent que Joëlle Ceccaldi n'est plus certaine de rien. Le résultat de Jean-Claude Sans (en photo dans Le Parisien), candidat "non ceccaldiste", sera intéressant à analyser. Il lui suffira de quelques dizaines de voix pour créer un choc énorme, dans une ville où il y a encore quelques mois (du temps du "chef"), pas une seule tête dépassait !
CG