Previous month:
décembre 2005
Next month:
février 2006

janvier 2006

Mairie de Puteaux contre MonPuteaux.com : à 3 jours de mon procès

La pression monte : après une intervention hier à Politique 2.0, les RDV avec les journalistes se succèdent.

J'ai surtout rendez-vous vendredi à 13h30 devant la 17e chambre correctionnelle du Palais de Justice de Paris, sur l'île de la Cité. MonPuteaux ET Le Parisien sont attaqué en diffamation par la mairie de Puteaux. Dois-je considérer comme un honneur d'être mis, moi simple blogueur, au même niveau que le premier titre de la presse nationale ?

Il y a cependant une différence de taille : MonPuteaux n'est pas un gros groupe qui dispose quand il est attaqué de conseils juridiques expérimentés. Un blogueur, quand il est poursuivi, est en première ligne : c'est lui même qui se déplace au tribunal (j'ai du prendre une journée de RTT), c'est son propre honneur qu'il doit défendre.

Dans cette affaire, le déséquilibre est flagrant. La majorité municipale UMP de Puteaux a puisé dans le budget de la ville (donc sur mes propres impôts !) pour m'attaquer : plus de 40.000 euros ont été dépensés jusqu'ici. J'ai du de mon côté trouver un avocat, payer des frais d'huissier : au total plus de 3.500 euros. Grace à la médiatisation de mon affaire, de nombreux internautes m'ont apporté leur aide. J'ai bénéficié aussi du soutien des militants socialistes de ma section de Puteaux et de la Fédération des Hauts-de-Seine. Merci à eux !

Mais combien d'autres blogueurs, confrontés à la même pression, aux mêmes intimidations, aux mêmes insultes, aux mêmes menaces, auraient depuis longtemps arrêté de publier ? J'ai résisté... mais combien d'autres, dans une situation comparable, auraient rendu les armes faute de soutiens ?

On doit se poser une question : pourquoi Joëlle Ceccaldi-Raynaud, le député-maire UMP de Puteaux, me poursuit ? Que cherche-t-elle ? Me faire condamner ? Elle espère qu'une lourde amende me soit infligée ? Que veut-elle exactement ? Jusqu'ici, elle ne s'est jamais prononcé la-dessus. Faute d'explication de sa part, moi j'en ai une : elle souhaite que face au risque d'une ruine financière, j'arrête MonPuteaux.com, j'arrête de publier des infos sur ma ville.

Cette affaire "Mairie de Puteaux contre Monputeaux.com" illustre donc bien une dangereuse remise en cause de la liberté d'expression citoyenne...

Et parce que ce procès doit au moins servir à quelque chose, hier soir à Politique 2.0, j'ai lancé l'idée d'un regroupement des blogueurs locaux, au sein d'une association nationale dont l'objectif serait de les représenter et de défendre leurs intérêts. A suivre...

Voici encore plusieurs sites et blogs qui évoquent mon procès :

Committee to Protect Bloggers, La gueule du crocodile, Marions les homos, Olive Branch (Australie), Bandjo, Sans filtre, Sébastien Bailly, ...

Merci également à : Tristan Mendès-France, Geoffrey, Valério Motta, Jérome Charré de MonAulnay.com, ...

A LIRE : BLOGUEURS ET RESPONSABILITE, PAR MAITRE EOLAS

SUR LES CECCALDI : A LIRE L'ENQUETE DE L'EXPRESS


Transfert du resto municipal au "palais" des congrès de Puteaux

La mairie de Puteaux a décidé en 2004 de transférer le restaurant municipal, actuellement situé dans les sous-sols de l'Hôtel-de-ville, dans les locaux du "palais" des congrès. Cela va nécessiter d'importants travaux estimés à 3 millions d'euros HT.
Le marché de maîtrise d'oeuvre vient d'être attribué au groupement suivant : Hélène Fricout-Cassignol (Paris 15e) architecte, GEC Ingénirérie (Boulogne-Billancourt 92), Novorest Ingéniérie (Montreuil 93) spécialisé en restauration et Albino Taravella (Les Mureaux 78) acousticien.
Le taux de rémunération de la maîtrise d'oeuvre est fixé à 10,69%, ce qui fait un montant de rémunération pour ce groupement de 320.700 euros Hors taxes.


On parle de MonPuteaux... dans le JDD

Jdd290106pLe Journal du Dimanche, dans son édition du 29 janvier, a publié un article sur MonPuteaux et sur le procès de vendredi prochain : "Son blog fait le tour du monde", titre le journal. "Christophe Grébert est l'auteur de monputeaux.com. Un site qui irrite fortement la mairie, qui a porté plainte pour diffamation. Les internautes suivent l'affaire avec attention". Nadine Jeanne témoigne dans cet article : "(Christophe Grébert) s'est retrouvé malgré lui sur le devant de la scène".

Effectivement, je n'ai pas cherché cette exposition. Celle-ci est entièrement le fait des Ceccaldi-Raynaud : en voulant me faire taire, ils n'ont fait qu'attirer l'attention sur eux et sur mon blog. Ce mois-ci, MonPuteaux.com a dépassé les 100.000 pages vues !
Christophe Grébert


La maire de Puteaux en "séminaire" toute la semaine à La Clusaz

F17680Cette semaine, ne cherchez pas à voir le maire, l'un de ses adjoints ou un membre de son cabinet : Joëlle Ceccaldi-Raynaud emmène tout le monde faire du ski à La Clusaz, en Savoie ! Officiellement, il s'agit d'un "séminaire" pour préparer le budget 2006. Apparemment les économies ne sont pas à l'ordre du jour ! :o/
(la mairie pourra-t-elle d'ailleurs publier le coût de ce "séminaire" prélevé sur le budget de la ville ?)

Le staff au complet de Madame la député-maire de Puteaux est attendu ce soir à 18h à l'Hôtel-restaurant du "Crêt du Loup", qui appartient à la municipalité. Ce matin, la petite équipe de l'Hôtel était sur le pont pour préparer la venue de "Madame".

Le séminaire doit durer jusqu'à vendredi inclus, c'est à dire jusqu'au jour de mon procès. Etant donné que le tribunal fait citer à témoigner un maire-adjoint, cela veut-il dire que celui-ci ne sera pas présent au Palais de justice de Paris ?

(photo : office du tourisme de La Clusaz)


Quelques infos récoltées au conseil municipal de Puteaux du 27 janvier 2006 (1)

Conseil230702_2Voici quelques notes prises lors du conseil municipal du vendredi 27 janvier :

- Lors du conseil municipal du 20 décembre, les membres du conseil des enfants étaient invités à assister à la séance. Ils avaient été installés dans la tribune du public. Mais du coup, des Putéoliens étaient restés dehors, la tribune ne pouvant accueillir plus de 49 personnes. Le 27 janvier, Nadine Jeanne est intervenue dès le début de la séance pour demander qu'à l'avenir, les enfants ne soient plus invités tous en même temps, afin de permettre aux Putéoliens d'assister aux débats. Joëlle Ceccaldi a répondu que ce n'était pas possibile : "on sait que chaque année, il y a un conseil municipal qui leur est réservée, ce qu'on peut faire c'est vous prévenir à l'avance", a expliqué la maire !

Ma suggestion : Il y a de la place dans la salle du conseil : pourquoi les enfants n'y sont pas installés, à côté des élus adultes ? Cela permettrait aux habitants d'assister au conseil, comme c'est leur droit.

Img_9484_2- Sur la nouvelle fontaine Bellini, un truc à 748.000 euros qui n'est pas utilisable, Joëlle Ceccaldi n'a pas été très claire dans ses explications : elle a affirmé dans un premier temps que "tout avait été réglé" ("on a fait des essais. Elle marche sans qu'il y ait toute cette brume et ces inconvénients qu'on a constaté au départ". Notons au passage que la maire reconnait pour la première fois la malfaçon de la fontaine) et dans un second temps que la mairie allait profiter des quelques mois d'hivernage, pendant lesquels la fontaine est arrêtée, "pour mettre ce qu'il faut pour que cela fonctionne bien" (sic)... Comprenne qui pourra ! Autrement dit : la fontaine Bellini fonctionne, mais ne fonctionne pas. C'est confirmé : on nous prend pour des nouilles !

- Sur les 2 futures salles de cinéma du "palais" de la médiathèque, la maire a annoncé que la programmation sera "grand public". "Ce ne sera pas un cinéma d'art et d'essai".

Remarque personnelle : Puteaux est riche. A la limite suis d'accord pour financer un cinéma municipal déficitaire. Mais qu'au moins ce cinéma serve à la culture. Si c'est pour voir les mêmes films qu'au futur CinéCité de La Défense, je ne vois pas l'intérêt. Même si pour la majorité municipale, on voit bien l'intérêt que cela représente de pouvoir distribuer des milliers de places de ciné à sa clientèle.

- Sur le futur "palais" des sports, dont le coût global dépasse les 30 millions d'euros, Joëlle Ceccaldi-Raynaud annonce toujours une ouverture au mois de mai.

- La ville a décidé d'aménager des jardins familiaux au 84-86 rue de Verdun (13 parcelles) et 92 rue des Bas-Rogers (10 parcelles). "On teste et on verra ce que la donne", a déclaré Joëlle Ceccaldi.

55983664_9b46715719_1- Joëlle Ceccaldi annonce un possible déménagement du commissariat de police de Puteaux. La ville a récemment acheté un pavillon au 19 rue Anatole France qu'elle va démolir. "Le commissaire serait intéressé par ces lieux pour pouvoir peut-être y implanter le commissariat. Cette parcelle pourrait lui servir. C'est pour cela que nous avons acheté ce lieu. Mais il y a des autorisations, des demandes. Nous ne savons pas si cela va être satisfaisant", a déclaré la maire, comme toujours très claire dans ses explications.

A SUIVRE......

A noter que Nadine Jeanne a publié sur son blog un compte rendu de ce conseil municipal.


Un mur entre Puteaux et Neuilly : le marché est attribué

47507100_988eba2b5cJoëlle Ceccaldi-Raynaud a repris le projet de son père Charles de construire un mur sur l'île de Puteaux pour marquer physiquement la frontière entre Puteaux et Neuilly-sur-Seine. Pour dénoncer cette histoire digne de Clochemerle, un site et une pétition sont en ligne ! Les Verts et le PS ont aussi diffusé un tract contre cette clôture.
Mais la députée de Neuilly-Puteaux ne veut rien entendre et le projet se poursuit. La majorité municipale de Puteaux vient d'attribuer le marché :
La société Parisis Construction (Cormeilles en Parisis 95) réalisera les travaux de maçonnerie pour un montant estimatif de 98.377,02 euros HT.
La société Heda SA (Gundershoffen 67) réalisera les travaux de clôture pour un montant estimatif de 45.000 euros HT.
Soit un total prévisionnel de : 143.377,02 euros Hors Taxes.

(photo : parc de l'île de Puteaux, Christophe Grébert sur Flickr)