Previous month:
octobre 2005
Next month:
décembre 2005

novembre 2005

La bombe a été neutralisée... Tout est rentré dans l'ordre sur l'île de Puteaux

68669048_867ab2af5bLe calme est revenu cet après-midi sur l'île de Puteaux, après un début de journée bien agité : ce matin, en effet, Puteaux accueillait une bombe de 250 kilos qu'il fallait neutraliser !
Comme prévu, les habitants des péniches, le long du bras mort de la Seine, ont été évacués vers 10 heures. Une dizaine de personnes seulement se sont retrouvées dans le gymnase de l'île, où la mairie avait prévue pour elles boissons et plateaux repas.
La bombe est arrivée sur une barge. Elle était placée sur du sable et recouverte d'une bâche.
Une péniche a été déplacée pour laisser la place. Une fois la barge à quai, les démineurs ont pu entrer en action. Pendant l'heure du déjeuner, la bombe, qui datait de la seconde guerre mondiale, a été désamorcée en douceur. Vers 14 heures, les habitants des péniches ont été autorisés à retourner chez eux.
Ensuite, la barge a quitté Puteaux avec sa bombe neutralisée... et la péniche putéolienne a été remise en place. A 16 heures, tout était terminé. Opération réussie !

(photo : Christophe Grébert sur flickr)


UDF de Puteaux : Franck Lévêque souhaite que son parti "coupe le cordon ombilical" avec l'UMP locale

10888Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la droite blogue aussi à Puteaux : Franck Lévêque, un militant UDF, tient depuis plus d'un an son site pour une "droite indépendante" (on comprendra : "indépendante de la majorité ceccaldiste").
Dans une dernière note, s'exprimant encore plus clairement, Franck Lévêque affirme que "les actions de la mairie UMP sont trop souvent assimilées à celle de l'UDF". "Il serait fort courageux pour l'UDF, conclu-t-il, de couper le cordon ombilical et de voler de ses propres ailes".
Rappelons que la section UDF de Puteaux, après avoir été dirigée par le 1er adjoint de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, Gaston Garino (qui a été exclu par François Bayrou pour double appartenance. Il avait aussi une carte de l'UMP !), est maintenant présidée par Anne-Marie Amsellem, 6e adjointe de... Joëlle Ceccaldi.
A Puteaux, rares sont les militants de droite qui osent se démarquer de l'emprise ceccaldiste. En démocrates, saluons leur courage !

(photo : Franck Lévêque)


La Guerre des Ceccaldi... dans Le Point

CouvL'hebdomadaire Le Point, daté du 24 novembre, a publié un petit article sur la "Guerre des Ceccaldi". Extrait :

"Bagarre familiale à Puteaux Guerre Picrocholine ou combat des Atrides ? La rivalité entre l'ancien et l'actuel maire de Puteaux (Hauts-de-Seine) donne lieu à une pièce de boulevard où les noms d'oiseaux font office de dialogues. Lors du dernier conseil municipal, Charles Ceccaldi-Raynaud, maire UMP de 1969 à avril 2004, a traité une conseillère municipale de « collabo », au motif qu'elle soutient l'actuel premier magistrat de la ville. Qui n'est autre que Joëlle, la propre fille de Ceccaldi-Raynaud (..)".

A LIRE SUR LE SITE DU POINT


Neutralisation d'une bombe : la carte du périmètre de securite

mer. 30.11.2005 06:36
mer. 30.11.2005 06:36


Alors que la mairie de Puteaux était au courant depuis la semaine dernière, c'est seulement hier en fin de journée qu'un courrier du député-maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a été distribué dans le bas de Puteaux pour annoncer qu'une bombe de la seconde guerre mondiale allait être neutralisée sur le bras mort de la Seine. Une carte du périmètre de sécurité est imprimée au verso de ce courrier.
"En concertation avec les services préfectoraux, j'ai décidé de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires afin de sécuriser le périmètre de cette opération", écrit Joëlle Ceccaldi.
Pendant la durée de l'opération, entre 12h30 et 14h, chacun est invité à rester chez soi. Un coup de sirène marquera le début du déminage, un 2e coup de sirène annoncera la fin de l'opération.
Pour les automobilistes : le quai Dion Bouton sera fermé à la circulation, mais la traversée du pont de Puteaux restera possible.


URGENT : Neutralisation d'une bombe de 250 kilos, demain matin, à Puteaux

68261557_055b2d5040Demain matin (30 novembre), tous les occupants de la vingtaine de péniches qui se trouvent sur le bras mort de la Seine, entre l'écluse de Suresnes et le pont de Puteaux, seront évacués au Gymnase de l'île de Puteaux, et un important périmètre de sécurité sera mis en place sur les communes de Puteaux, Neuilly et Suresnes, pour permettre aux démineurs du Laboratoire Central de la Préfecture de Police de neutraliser une bombe de 250 kilos datant de la seconde guerre mondiale.

Cette bombe de l'aviation américaine a été découverte mercredi dernier dans la Seine au cours d’une opération de dragage aux abords du Pont du Garigliano à Paris.
Il était délicat de la neutraliser en plein 15e arrondissement ! La préfecture de police a donc pris la décision de l'acheminer sur une barge jusqu'à une zone peu urbanisée. C'est le bras mort de la Seine de l'île de Puteaux, face au bois de Boulogne, qui a été choisi.

Demain à partir de 8 heures, la bombe commencera donc son périple. Elle sera transportée jusqu'à Puteaux par la Brigade Fluviale de Paris. L'opération de neutralisation aura lieu entre 12h30 et 14 heures.
Par sécurité, le Préfet de Police et le Préfet des Hauts-de-Seine ont pris des arrêtés "d'évacuation et d'interdiction de présence, d'accès et de circulation dans un périmètre de sécurité à l’intérieur duquel toute circulation, même piétonne sera interdite, à compter de 8 heures et jusqu'à la fin des opérations".

ATTENTION DES RUES SERONT INTERDITES A LA CIRCULATION AUTOMOBILE ET LES HABITANTS SERONT INVITÉS A RESTER ENFERMÉS CHEZ EUX PENDANT TOUTE LA DURÉE DE L'OPÉRATION DE NEUTRALISATION :

Lire la suite "URGENT : Neutralisation d'une bombe de 250 kilos, demain matin, à Puteaux" »


Illuminations de Noël : à la frontière entre Puteaux et Suresnes, un arbre à moitié décoré

68112165_49af0037dfQuand j'ai reçu le mail d'un Putéolien me signalant qu'un arbre situé à la frontière entre Puteaux et Suresnes n'était décoré que du côté Puteaux, j'ai cru à une mauvaise plaisanterie.
Mais effectivement.... comme le montrent les photos ci-contre, cet arbre planté à l'angle des rues des Bas-Rogers et Victor Hugo,

68112090_cf924e6722 sur la frontière entre Puteaux et Suresnes, mais sur un rond-point géré par Puteaux, est décoré (chichement) uniquement sur sa moitié putéolienne (photo 1), alors que sur la moitié suresnoise, il n'y a rien (photo 2).

Qu'en penser ???

(photos : Christophe Grébert sur flickr)