Ile-de-France : Explosion en vol d’une baudruche UMP
Tramway T2 : les images des doubles rames !

Tramway T2 : les doubles rames sont enfin en fonction, contre la volonté du maire de Puteaux !!!

Ce matin, les habitués de la ligne de tramway T2 (La Défense-Issy les Moulineaux) ont enfin découvert les doubles rames ! Avec 440 places contre 213 auparavant, elles offrent plus de confort aux voyageux, sur une ligne qui était complètement saturée !
Cela faisait plus d'un an que ces doubles rames attendaient dans un hangar... Tout cela à cause du maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, qui refusait de donner son autorisation pour la réalisation des travaux de sécurité en gare de La Défense (qui se trouve sur le territoire de notre commune). La vraie raison de ce refus restera mystérieuse, puisqu'à chaque fois que la députée suppléante de Nicolas Sarkozy était interrogée sur la question, elle donnait une version différente.

La bonne nouvelle a été annoncée hier dans un article du Journal du Dimanche et ce matin dans les Parisien des Hauts-de-Seine :

"(..) Pour une question de sécurité, il fallait absolument fluidifier les cheminements piétonniers dans la gare de La Défense avant de mettre en service les nouvelles rames. On se marche dessus aux heures de pointe et cette nouvelle sortie était nécessaire. Seulement, le futur accès se situe sur le territoire de la commune et Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la députée maire (UMP) de Puteaux, s'est toujours opposée, et s'oppose toujours aux travaux. Du moins, elle a conditionné son aval au financement de dispositifs antibruit, ce que tous lui refusent. Alors, soucieuse d'améliorer au plus vite le confort de ses passagers, la RATP a trouvé une autre solution. La Régie a passé un accord avec la SNCF pour que les usagers du T 2 empruntent un couloir SNCF. Après passage de la commission de sécurité cet été, cette solution est acceptée et mise en route ce matin. Voici donc un épilogue au bras de fer avec Puteaux, mais un épilogue qui ne peut être que provisoire, rappelle la RATP. Les négociations continuent pour trouver un compromis et qu'on passe du provisoire au définitif".


A LIRE DANS LE PARISIEN

LIRE EGALEMENT MON DOSSIER TRANSPORT

Commentaires