La Défense : Les 4 Temps sont ouverts aujourd'hui
Le logement social à Puteaux passe en 2005 sous la barre des 30% !

Le 17 mai, journée mondiale contre l'homophobie : à Puteaux aussi ?

IdaholittleJe m'associe pleinement à la 1ère Journée mondiale contre l'homophobie, qui aura lieu le mardi 17 mai.
Il y a 3 ans, après avoir lancé www.monputeaux.com, j'ai du faire face -pour la première fois de ma vie d'adulte- à des insultes homophobes ! Je me souviens être allé demander des conseils auprès de Jean-Luc Roméro. A l'époque, celui-ci n'avait pas encore quitté l'UMP, lassé de prêcher dans le désert. "C'est comme ça", m'avait-il dit fataliste : en politique, l'attaque homophobe est un grand classique. Il m'avait raconté comment les communistes l'avaient "accueilli" dans le 93, où il a été élu local pendant 12 ans. L'homophobie n'est ni de droite, ni de gauche, avait-il insisté.

La politique est un milieu très dur et parfaitement macho, où les femmes sont à peine admises et où les hommes sont obligatoirement des tombeurs de nanas.
Delanoë, Roméro... bien peu de responsables politiques revendiquent leur homosexualité. Les gays ne sont pourtant pas moins nombreux dans ce milieu que dans la moyenne de la population !

A Puteaux, donc, j'avais à peine commencé publiquement à prendre la parole à travers mon site, que les premières attaques sur ma vie privée sont tombées. Les insinuations sont allées rapidement très loin : volontairement, les insulteurs assimilaient scandaleusement homosexualité et pédophilie. Leur grossièreté n'avait pas de limite. Je me suis rendu compte que la violence des mots était aussi forte que les coups. Je me souviens notamment de ce dimanche 7 décembre 2003, sur le marché de Puteaux, lorsqu'un élu de la majorité (se revendiquant proche du maire "depuis 35 ans") passe devant moi et crache à mes pieds en lançant : "les gens comme ça, je les hospitalise".

Je ne peux écrire ici tout ce que j'ai entendu depuis 3 ans. Ceux qui ont été témoins de tout cela pourront témoigner à ma place.

La lutte contre l'homophobie n'est pas un combat communautaire. C'est une bataille pour la tolérance et contre l'obscurantisme. A Puteaux, je suis décidé à mener ce combat nécessaire et juste, le 17 mai* et tous les autres jours de l'année !

Christophe Grébert

A lire sur MonPuteaux.com :
- L'homophobie condamnée par le chef de l'Etat : un exemple à suivre à Puteaux
- Quand Puteaux honore une personne qui a tenue des propos homophobes
- Attaque homophobe à Puteaux
- Insultes et menaces au conseil municipal de Puteaux
- consulter mon dossier Harcèlement

* JE PREPARE UNE ACTION SUR PUTEAUX POUR LE 17 MAI. SI VOUS VOULEZ Y CONTRIBUER, CONTACTEZ-MOI : christophe@grebert.net

Commentaires