Previous month:
janvier 2005
Next month:
mars 2005

février 2005

Représentants de quartier : Joëlle Ceccaldi recevra Régis Sada le samedi 5 mars

Sur le site de l'association citoyenne "le Forum Putéolien", Régis Sada, désigné représentant du quartier des Rosiers, annonce qu'il sera reçu par la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud, le samedi 5 mars à 15 heures. Le second représentant du quartier des Rosiers, Robert Joriaux, sera reçu en même temps que lui.
Les 20 "représentants de quartier" seront ainsi entendus 2 par 2 par la maire... Ce qui donnera la possibilité à Joëlle Ceccaldi-Raynaud de promettre aux uns, ce qu'elle refusera aux autres... Pas bien transparent cette manière de faire. Il aurait été plus approprié d'organiser une réunion avec tous les représentants, en présence des élus et de la Presse.

Je vous rappelle les noms des 20 représentants, désignés dans les conditions que l'on sait :

- Louis-Hervé HUTIN et Nicole Laurent pour le quartier BERGERES MOULIN
- Lydia Pinsard et Brigitte Simon pour le Centre ville
- Janine Godat et Annick Lagrande pour la Colline
- Marie-Paule COLAS et Martine Mironneau pour La DEFENSE
- Rosette Joséphine et Marie-France Mann pour le quartier FRONT DE SEINE BELLINI
- Liliane Brain et Philippe Lapierre pour Lorilleux
- Denise Marie Dubus et Marie Thérèse Le Maguet pour PRESSENSE RIVES DE SEINE
- Michael Augustin et Mohamed Boussaid pour République
- Régis Sada et Robert Joriaux pour les Rosiers
- Gildas Machelot et Marie-Christine Fedon-Trestournel pour le quartier du Vieux Puteaux


Législative 2005 : "Marie-George Buffet sur les terres de Nicolas Sarkozy " (Le Parisien)

Le Parisien, dans son édition des Hauts-de-Seine, a publié ce matin un article sur la visite de Marie-George Buffet, dimanche, sur le marché de Puteaux. Le PC vise les 5% sur Puteaux, lors de la législative partielle du 13 mars :

"LA SECRÉTAIRE nationale du Parti communiste serrant des mains en plein marché de Puteaux, c'est un peu le jeu du cherchez l'erreur . « Mais non, proteste l'intéressée. Nous sommes sur les terres de Sarkozy parce que nous avons justement décidé de prendre cette campagne au sérieux.
» (..) Mais quelle ambition peut donc caresser le PC (1,18 % des voix aux dernières législatives, en 2002) dans ces villes éminemment acquises à Nicolas Sarkozy ? « Notre but, c'est de faire 5 % à Puteaux, confie la candidate. Pour montrer que la résistance à Sarkozy existe. Surtout quand on le voit oeuvrer au département. Par exemple, il annonce qu'il va vendre 4 000 logements sociaux à leurs locataires, alors qu'il y a 75 000 demandes de logement dans les Hauts-de-Seine ! Il a annoncé de nouvelles constructions, d'accord, mais il veut envoyer tout ça dans le nord du département... passez-moi le terme, mais c'est vraiment dégueulasse. »

A LIRE SUR LE SITE DU PARISIEN


Législative 2005 : Nicolas Sarkozy fait tout pour faire oublier sa suppléante Joëlle Ceccaldi-Raynaud

Pendant quelques semaines, tout Puteaux a bruissé de supputations pour savoir qui Nicolas Sarkozy choisirait pour suppléant à l’occasion de l’élection législative partielle du 13 mars 2005. Si les uns se prononçaient pour la reconduction de la fille Ceccaldi, d’autres espéraient une nouvelle tête qui aurait pu conduire la liste UMP lors des prochaines élections municipales. Finalement, après un suspense très soutenable, le couple Sarkozy-Ceccaldi élu en juin 2002, sollicitera à nouveau nos suffrages.

A l’époque où sa suppléante tardait à démissionner, la presse s’était faite l’écho de propos lourds de sens qu’auraient tenu Nicolas Sarkozy sur celle-ci. Alors pourquoi l’a t’il finalement choisie ? Est-ce parce qu’elle était incontournable ou que le choix importait peu ? Lui seul peut répondre à cette question, mais en fin politique, il n’y répondra pas publiquement. Alors faisons un peu prospective pour tenter de comprendre son choix.

Parmi ses objectifs, nous en retiendrons deux ; l’un à court terme est de retrouver son siège de député afin de disposer d’une tribune à l’Assemblée Nationale et l’autre à moyen terme (ou à plus long terme si les électeurs en décident autrement) est d’accéder à la présidence de la République.

Son objectif à court terme semble une simple formalité dans la mesure où sa circonscription fait partie de ces circonscriptions en or pour tout candidat UMP. Mais à cette élection acquise, Nicolas Sarkozy veut y ajouter la manière, c’est à dire être élu dès le premier tour avec un score à faire pâlir d’envie bon nombre de candidats. En choisissant la fille Ceccaldi, les votes ceccaldistes lui sont acquis à moins d’un double jeu de leur part, mais très improbable car il fragiliserait leur candidate pour les prochaines municipales.

Le revers de la médaille, c’est qu’il récupère également quelques casseroles qui altèrent son image d’homme de rupture avec certaines pratiques et qui font taches dans le portrait. D’ailleurs à propos de portrait, avez-vous remarqué l’affiche du candidat ? Seuls son portrait et son nom apparaissent sur celle-ci. Nulle mention de sa suppléante, même pas à l’encre sympathique ; ceci vaut tous les discours du monde.

Et pour la présidentielle, est-ce un handicap ? Bien que nous n’ayons pas d’exemples dans le passé, nous pouvons lui faire confiance pour trouver la bonne parade si la justice aboutissait d’ici là dans les affaires en cours ou si le hasard voulait que quelques dossiers gênants sortent fort opportunément.

Tout laisse donc à penser que Nicolas Sarkozy a choisi Joëlle Ceccaldi pour suppléante parce que la loi lui impose d’avoir un suppléant mais qu’il ne faut en tirer aucune conclusion ni sur ses sentiments à son égard ni sur son soutien politique à long terme ; par contre, il est clair qu’il fait tout pour en parler le moins possible et la rendre invisible aux yeux des Français.

NG


Législative 2005 : "Puteaux alternative" fait campagne pour le "NON"

Pa_1L'association politique "Puteaux alternative", proche de l'extrème gauche, profite de la législative partielle pour se montrer sur le marché. Dans le 11e numéro de "Puteaux alternative infos", elle appelle à voter "NON" à la constitution européenne :

"(..) Nous sommes des Européens convaincus, des citoyens du monde, des internationalistes. Notre refus de l'Europe du fric et de la concurrence se conjugue avec celui de toutes celles et ceux qui luttent dans le mouvement altermondialiste pour qu'une Europe de la coopération sociale, écologique et citoyenne puisse émerger (..)", écrit notamment "PA !".

On peut par ailleurs remarquer que dans ce 11e numéro, tous les articles concernent directement Puteaux : Joëlle Ceccaldi qui distribue les cadeaux de Noël aux enfants des crèches, le futur palais de la médiathèque, les representants de quartier, etc...
L'association altermondialiste veut ainsi montrer qu'au délà de ses débats habituels, elle est également une association locale.
MonPuteaux.com fait des émules, je ne peux que m'en réjouir ! :o)


Législative 2005 : sur le marché avec le PCF et les autres

dim. 27.02.2005 11:58 Photo(043)
dim. 27.02.2005 11:58

Beaucoup de monde ce matin sur le marché de Puteaux, malgré un froid sibérien. Nous sommes à 15 jours du 1er tour de la législative partielle sur la 6e circonscription des Hauts-de-Seine. La candidate communiste Brigitte Dareau (à droite sur la photo) a reçu le soutien de Marie-George Buffet. La candidate socialiste Céline Solmy est également présente. Ainsi que le Front National Bruno Ligonie, la candidate de l'UFCN Faouzia Zebdi-Ghorab et celui de Solidarité&Progrès Frédéric Bayle. Les Putéoliens font leur marché de tracts !


L'opposition interdite du site municipal : la maire de Puteaux ne respecte pas la loi

La maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, va-t-elle enfin respecter la loi de la République : cela fait plusieurs années que je signale ici même que l'opposition municipale ne dispose d'aucune tribune sur le site internet de la municipalité. C'est tout à fait contraire à la loi, comme l'a encore déclaré récemment le ministre de l'intérieur, répondant à une question d'un député UMP :

"Droit d'expression de l'opposition sur le site Internet de la commune

Question écrite N° 49893 du 02/11/2004 avec réponse posée par ZIMMERMANN (Marie-JO) du groupe UMP :

Mme Marie-Jo Zimmermann attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales sur le fait que la loi permet aux conseillers municipaux d'opposition, qu'ils fassent partie d'un groupe constitué ou non, de s'exprimer dans les publications d'information diffusées par la commune. Lorsque la commune dispose aussi d'un site Internet, elle souhaiterait savoir si les élus qui ne font pas partie de la majorité municipale disposent également d'un droit individuel ou collectif d'expression sur ce site.

Ministère de réponse: Intérieur - Publiée dans le JO Assemblée nationale du 15/02/2005 :

L'article L. 2121-27-1 du code général des collectivités territoriales prévoit un espace d'expression des conseillers qui n'appartiennent pas à majorité municipale dans le bulletin d'information générale diffusé, sous quelque forme que ce soit, par les communes comptant 3 500 habitants et plus. L'information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal peut être assurée par différents supports qui ne sont pas exclusifs les uns des autres. Ainsi, si le site internet de la ville offre une diffusion régulière d'informations « sur les réalisations et la gestion du conseil municipal », en vertu du droit que leur reconnaît la loi, les conseillers minoritaires doivent y avoir une tribune d'expression. L'exercice de ce droit est organisé par le règlement intérieur du conseil municipal, un espace pouvant être réservé soit aux conseillers à titre individuel, soit aux groupes d'élus. Dans ce dernier cas, un conseiller minoritaire qui ne serait rattaché à un aucun groupe ne pourrait se voir refuser un espace d'expression, l'article L. 2121-27-1 susvisé ne subordonnant pas le droit d'expression des élus d'opposition à leur appartenance à un groupe déterminé".

A LIRE ICI

POUR EN SAVOIR PLUS SUR www.avodroits-ntic.com