2005 Flux

Rétrospective de l'année 2005 à Puteaux : d'octobre à décembre (4e trimestre)

L'année 2005 a été particulièrement animée à Puteaux. Après un 1er, un 2e et un 3e trimestre riches en actualité, voici un résumé des principaux événéments survenus dans notre commune en octobre, novembre et décembre :

Photo250_2En octobre, les médias s'emparent de la "Guerre des Ceccaldi". L'hebdomadaire l'Express sort une édition spéciale sur "les secrets du système Ceccaldi-Raynaud". La Chambre régionale des comptes choisit ce moment pour démarrer une enquête sur la commune.

68261557_055b2d5040_1En novembre, une bombe de la Seconde guerre est neutralisée le long de l'île de Puteaux. Elle avait été découverte dans la Seine, à Paris. Le bras entre Neuilly et Puteaux -éloigné de toute habitation- est choisi pour l'opération de déminage. Tout se passe bien.

Noel_1En décembre, la ville de Puteaux dépense plus de 3 millions d'euros pour les festivités de fin d'année : 1 million d'euros pour les illuminations, 1 million d'euros pour "Puteaux en neige" et 1 million d'euros pour les réceptions à l'Hôtel-de-ville. L'ensemble représente une dépense par foyer putéolien de 150 euros !!! Puteaux ou la "folie des grandeurs" du député-maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud !

On retiendra aussi de ce dernier trimestre de l'année 2005 ces quelques faits :

- Joëlle Ceccaldi présente le "palais" des sports. La facture dépasse 30 millions d'euros.
- Election des parents d'élèves dans les écoles de Puteaux : la FCPE gagne 10 sièges,
- L'opposition se mobilise contre le projet de mur sur l'île de Puteaux,
- Insolite : Joëlle Ceccaldi veut faire acheter à la ville des poubelles qui disent merci,
- en novembre, je dénonce la mort lente du centre médico social de Puteaux,
- Insolite : la ville organise une soirée à 750 euros par convive !
- un sans papier putéolien est ménacé d'expulsion. Il est finalement relaché après une manifestation et une pétition,
- en décembre, Gaston Garino et Charles Ceccaldi-Raynaud sont jugés pour dénonciation calomnieuse et complicité.

OUF ! QUELLE ANNÉE !!!


Rétrospective de l'année 2005 à Puteaux : de juillet à septembre (3e trimestre)

Après un 1er et un 2e trimestre particulièrement chargé, l'été a-t-il été plus calme à Puteaux ? Pas Vraiment !!! Voici un résumé de l'actualité de notre commune, pour les mois de juillet, août et septembre 2005, en quelques liens :

32_1En Juillet, un gros scandale éclate à Puteaux : dans l'une des villes les plus riches de France, une famille de Putéoliens, avec un jeune enfant, habite un logement de 7,5M2. L'immeuble est totalement insalubre. Je publie des photos qui choquent. Le Parisien s'empare de l'affaire. La mairie était en courant depuis longtemps et n'a jamais rien voulu faire. Interpellée à plusieurs reprises par l'opposition, Joëlle Ceccaldi-Raynaud refuse de reloger cette famille. C'est finalement la préfecture qui trouve un logement HLM à ces Putéoliens.

Nadine_1_1En plein mois d'Août, Nadine Jeanne dénonce sur son blog une incroyable tentative de destabilisation : le conseiller général UMP de Puteaux, Charles Ceccaldi-Raynaud accuse la conseillère socialiste, qui est prof en collège, d'avoir frappé un élève. Tout est absolument faux... mais un tract est diffusé dans la ville. Nadine Jeanne, diffamée, porte plainte. Puteaux, ton univers impitoyable...

Leparisien270905_2_1En Septembre, nouveau scandale, et cette fois, c'est le ponpon ! Charles Ceccaldi-Raynaud, qui vient d'avoir 80 ans, veut redevenir maire de Puteaux ! Il demande à sa fille de démissionner. Mais Joëlle Ceccaldi refuse. La "Guerre des Ceccaldi" commence. Elle sera sanglante ! Les 2 s'invectivent par journaux et tracts interposés.

Au cours de ce 3e trimestre 2005, on se souviendra aussi de ces quelques autres faits :

- Abandon d'un projet de "palais de la danse" : 235.000 euros en études ont été dépensés pour rien,
- Joëlle Ceccaldi quitte le Conseil Economique et Social,
- Nouvelles bousculades et insultes au conseil municipal de juillet : Joëlle Ceccaldi annonce qu'elle va braquer une caméra de surveillance sur le public !!!
- Début juillet, mise en eau de la Fontaine Bellini : problème, cette fontaine qui a coûté 748.000 euros est arrêtée quelques jours plus tard et ne fonctionne plus depuis.
- Nouvelle édition de "Puteaux en plage" : la facture s'alourdit encore, près d'un million et demi d'euros !
- en septembre, l'immeuble du 3/5 rue du Four est évacué par la police,
- Insolite : l'UMP de Puteaux diffuse un tract tordant,
- Lancement des doubles rames sur la ligne T2... Enfin !

A SUIVRE...


Rétrospective de l'année 2005 à Puteaux : d'avril à juin (2e trimestre)

Après un début 2005 très animé, le 2e trimestre, vous allez voir, ne l'a pas été moins. Voici un résumé de l'actualité de Puteaux, en avril, mai et juin 2005, en quelques liens :

Gbrisset05_1En Avril, une page se tourne au Parti Socialiste de Puteaux : Gérard Brisset, secrétaire de section pendant 26 ans (sic!), annonce son retrait. Il demeure un conseiller municipal très attentif à la gestion financière de la ville. Nadine Jeanne reprend le flambeau d'un PS putéolien qui mène activement campagne au moment du référendum sur la constitution européenne.

17mai_1En Mai, comme en janvier, février, mars et avril, la séance du conseil municipal est marquée par des insultes homophobes. Joëlle Ceccaldi-Raynaud est fermement appelée par l'opposition à s'engager publiquement contre ces faits intolérables. Ce qu'elle fera en partie finalement, sans pour autant condamner les auteurs des insultes.
Le 17 mai, à l'occasion de la 1ere journée mondiale de lutte contre l'homophobie, un rassemblement est organisé sur le parvis de l'Hôtel-de-ville. Rassemblement boycotté par la majorité municipale UMP.

Proces3_1En Juin, le 21, premier jour de l'été, je suis convoqué devant le tribunal correctionnel de Paris : je suis poursuivi pour diffamation à la suite d'une plainte de la mairie de Puteaux. Mais l'avocat de la mairie, Jean-Marc Fédida, qui est aussi l'avocat de Didier Shuller, est retenu par cet autre client. Il ne vient pas ! L'audience est reportée au 3 février 2006. Ce procès fait malgré tout la Une de Libération. Un reportage est diffusé dans Envoyé Spécial sur France 2. L'audience de MonPuteaux s'envole !

Au cours de ce 2e trimestre 2005, on se souviendra aussi :

- Nicolas Sarkozy prend la présidence de l'EPAD et veut relancer le quartier d'affaires de La Défense,
- Les travaux à l'école maternelle Parmentier sont une fois de plus repoussés,
- MonPuteaux.com sélectionné par Reporters sans frontières comme site défendant la liberté d'expression,
- en Mai, 6 Putéoliens sur 10 disent OUI à la constitution européenne. Les Français ont dit non, poussés par des arguments souvent lamentables. On en voit depuis les conséquences catastrophiques... pour notre pays dans l'Europe et pour l'Europe dans le monde.
- Insolite : à Puteaux, les Ceccaldi votent "OUI-NON",
- Les surfacturations du chauffage urbain : la SOCLIP commence à rembourser 4 millions d'euros !
- Insolite : les beaux jours revenant, la mairie de Puteaux ferme la frontière avec Neuilly.


Rétrospective de l'année 2005 à Puteaux : de janvier à Mars (1er trimestre)

Que s'est-il passé en 2005 à Puteaux ? Beaucoup de choses ! En voici un résumé en quelques liens, de janvier à mars :

Aides_2En janvier, Joëlle Ceccaldi fait déjà des siennes : elle détourne à son profit une campagne de AIDES. Pour s'excuser, notre maire fera voter une subvention de 5.000 euros (de nos impôts) à l'association de lutte contre le SIDA.

Mediatheque_1_1En Février, en conseil municipal, la maire de Puteaux annonce l'arrêt des travaux du futur "palais" de la médiathèque. Alors que le gros oeuvre est presque terminé, Joëlle Ceccaldi demande aux architectes de refaire les plans des façades. Cela nous coûtera 3 millions d'euros. D'après Charles Ceccaldi, c'est ce qui l'a décidé à partir en guerre contre sa fille.

Cameras_1_1En Mars, la majorité municipale UMP adopte un projet de réseau de vidéosurveillance. Dans une commune d'à peine 300 hectares, ce sont plus de 100 caméras qui devraient être déployées courant 2006. Ce qui fera de Puteaux la commune d'Ile-de-France la plus surveillée (après Paris). Plus de 3 millions d'euros seront dépensés rien que pour construire ce réseau.

On retiendra aussi de ce début d'année 2005 :

- Une enquête est menée sur la police municipale de Puteaux,
- La destruction du square Offenbach, rue Cartault. Une manifestation est organisée,
- Nicolas Sarkozy qui reprend Joëlle Ceccaldi comme suppléante à l'Assemblée,
- Insolite : Joëlle Ceccaldi est "une super cumularde de la République",
- En janvier, le magazine municipal "Puteaux infos" compte 45 photos des Ceccaldi !
- l'ouverture de la chaîne Direct 8,
- Puteaux achète 3 pavillons pour 3 millions et demi d'euros... pour seulement quelques places de crèche.
- Insolite : un panneau d'expression "libre" dans la cour de la police municipale de Puteaux.

A SUIVRE... LE 2e TRIMESTRE SERA PUBLIÉ CET APRÈS-MIDI... LE 3e ET LE 4e DEMAIN...