Previous month:
août 2004
Next month:
octobre 2004

septembre 2004

Les élus de la gauche toujours et encore couverts d'insultes lors du conseil municipal de Puteaux

J'ai assisté ce soir au conseil municipal de Puteaux. De mois en mois, c'est le même cinéma :

- Dans la tribune du public, sur les 49 places en principe prévues pour accueillir les Putéoliens, il n'y en a que 37 en réalité de disponibles, en raison de travaux de réfection qui s'éternisent : cela fait 1 an qu'un mur de plexiglas provisoire nous empêche d'entendre correctement les débats des élus.

- Le public est le même : à 90% il s'agit d'employés municipaux... Sages au début, assez rapidement (chassez le naturel, il revient au galop) ils finissent par se lâcher : applaudissements à chaque intervention de la maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud... et HUÉES, INSULTES, INTERRUPTIONS à chaque fois qu'un élu de gauche prend la parole. Mollement, la maire leur demande de se calmer. Mais le chahut est tellement fort dans la tribune que personne ne l'entend...
"Partez !", "Traitres !", "Pourris !", "Vendus !", crient les supporters de la députée suppléante de Nicolas Sarkozy à l'adresse des conseillers municipaux socialistes Nadine Jeanne et Gérard Brisset. Je vous épargne les insultes graveleuses.

Dans l'assemblée également, des conseillers municipaux de l'UMP (toujours les mêmes) se retournent pour lancer des insultes aux élus de l'opposition, sans grande réaction de la maire. Comment dans ces conditions nos représentants pourraient-ils travailler correctement ?

J'ai noté que sur les 72 questions à l'ordre du jour, environ une quinzaine étaient en fait des rectifications pour des erreurs de tarifs, d'addition, de réglementation et de rédaction faites sur des dossiers déjà votés lors de précédents conseils... N'y aurait-il plus personne dans cette mairie -adjoint ou fonctionnaire- capable de vérifier un dossier avant de le soumettre au conseil ?
Le directeur général des services et le directeur des services techniques, remerciés à son arrivée par Joëlle Ceccaldi-Raynaud, n'ont toujours pas été remplacés. Cela fait déjà 5 mois ! La maire promet que de nouveaux directeurs seront en place avant la fin octobre. Il serait temps ! Mais qui va accepter de venir dans ce panier de crabes ?

- Interrogée par Nadine Jeanne à propos de la fermeture de l'accès à l'île de Puteaux depuis le pont de Neuilly, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a expliqué que c'était d'une part pour empêcher les habitants de Neuilly de venir prendre les oeufs des Putéoliens lors de la chasse organisée à Paques, et d'autre part parce qu'il y avait eu 2 meurtres à cet endroit (sic). Nadine Jeanne a bien entendu rappelé que l'opposition réclamait l'ouverture de l'accès le jour et pas la nuit... et qu'à part "éventuellement" la chasse aux oeufs, toutes les autres manifestations organisées sur l'île n'obligeaient pas à fermer un accès par lequel passent de nombreux Putéoliens, en particulier ceux qui habitent les HLM de la résidence Bellini ! La maire n'a rien voulu entendre : "je discute avec le maire de Neuilly, pas avec vous !" a-t-elle lancée agressive aux élus de l'opposition !

- La maire a indiqué que la Zac du Théâtre comporterait 1.500 M2 de logements sociaux, ce qui ferait à peine une trentaine de logements, alors que ce sont de très nombreux Putéoliens modestes qui ont été chassés petit à petit de ce quartier, rappelle le conseiller PS Gérard Brisset.

- Pour la Zac des Bergères, j'ai cru comprendre de la bouche de la maire que les 20% de logements sociaux prévus comprenaient le relogement des habitants de la résidence HLM de la rue des Fusillés qui va être détruite. Autrement dit, cela sera une opération blanche : aucun logement social supplémentaire ne sera construit. Il s'agit d'une construction qui compensera une démolition. C'est donc une confirmation : Puteaux ne construit plus de logements sociaux supplémentaires. La maire leurs préfère des "maisons de ville". Les employés municipaux, locataires en HLM, qui crient dans les tribunes, devraient un peu y réfléchir...

- La maire a annoncé l'ouverture du nouveau marché des Bergères pour les fêtes de Noël.

- Elle a aussi annoncé l'ouverture d'une crêche en 2005... réservée au personnel municipal (ceci compense cela ?).

- Interrogée par François Rein sur l'annonce des dates du conseil municipal, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a indiqué qu'elle ferait un "effort" (c'est trop gentil de sa part !) en organisant les conseil "plutôt" la dernière semaine du mois, sans pour autant fixer un jour précis.

Je reviendrais dans les prochains jours sur les différentes décisions prises au cours de cette séance. A suivre...


Boucherie chevaline et poissonnerie au marché Eichenberger de Puteaux

ChevalineBonne nouvelle pour les amateurs : une boucherie chevaline ouvrira le jeudi 7 octobre, au marché de la rue Eichenberger. Par ailleurs, autre bonne nouvelle, la poissonnerie de la cité artisanale, fermée aussitôt ouverte il y a 2 ans pour cause d'infiltrations, annonce sa réouverture pour demain, vendredi 1er octobre, jour du poisson ! Espérons que cette fois ce sera la bonne. A part le rayon du Monoprix et les commerçants des marchés, Puteaux n'avait plus de poissonnerie...
Bon appétit !


Quand je recevais de faux messages de Putéoliens envoyés depuis la mairie de Puteaux !

Voilà un épisode amusant qui révèle les méthodes manipulatrices employées par certains à Puteaux : il y a 1 an, je reçois des mails de personnes se présentant comme de simples Putéoliens ("je ne suis pas une cliente" m'assure l'une d'elles)... Dans leurs messages, ces personnes reprochent les critiques faites sur mon site à l'égard de la gestion municipale et se disent elles très satisfaites : "j'ai habité dans d'autres villes de la région parisienne, notamment à Gennevilliers et je peux vous dire que ca n'a rien à voir avec Puteaux. La qualité de Puteaux est (sans aucune comparaison) meilleure". Nous n'en doutons pas !
Mais surprise : en regardant les adresses IP de ces messages, je découvre que ces adresses appartiennent à la mairie de Puteaux !!!! Précisons que le service informatique de la mairie a placé des filtres sur les ordinateurs et qu'il n'est pas possible à n'importe quel employé d'envoyer des mails persos sans être repéré. Qui a donc envoyé ces faux messages de soutien ?

A LIRE OU RELIRE SUR MONPUTEAUX.FREE.FR DANS LES DOSSIERS : LA MAIRIE DE PUTEAUX A PEUR D'INTERNET


Revue de Web : les réactions de ceux qui veulent "LIBÉRER L'ILE DE PUTEAUX" sur iledeputeaux.free.fr

murneuillyputeaux"Mur du ridicule" pour les uns... "mur de la honte" pour les autres... Désormais, vous pouvez lire quelques réactions laissées par les visiteurs du site POUR LA LIBERATION DE L'ILE DE PUTEAUX. Une vingtaine de réactions aussi sévères les unes que les autres vis-à-vis de la ville de Puteaux qui a décidé de fermer le portail qui permet d'accéder au parc de l'île depuis le pont de Neuilly. La mairie affirme craindre des "attentats" !!! Si, si, c'est vrai !!! Cette réponse a été donnée par les services municipaux à un Putéolien qui se plaignait de cette situation ubuesque... A lire sur le site...


Revue de Web : vos commentaires sur www.bonjourdeputeaux.com

Descente_de_la_gareC'est mon site putéolien préféré... et je ne suis pas le seul à l'aimer semble-t-il :
www.bonjourdeputeaux.com vient d'ouvrir une page consacrée aux commentaires envoyés par les visiteurs. Un florilège de compliments bien mérité pour ce site qui raconte l'histoire de notre ville à travers des cartes postales anciennes...
Cette page internet est toute simple. Elle réussie pourtant à nous transporter... d'émotion !!! :o)


Lecture : "Les parrains corses" de J. Follorou et V. Nouzille

ParrainscorsesVoilà un livre que les libraires putéoliens vendent étrangement bien. Et cet été, quelques vieux putéoliens se montraient ostensiblement à la terrasse des cafés en train de feuilleter ce pavé. La Corse est pourtant loin... mais peut-être pas ses réseaux.
Ah, au fait... on parle de Puteaux dans ce livre... page 217... dans un chapitre consacré au SAC, dans les années 60 et 70.
L'histoire de notre ville est riche. Pourtant cette période restera certainement comme la plus sombre.

"Les parrains corses, leur histoire, leurs réseaux, leurs protections" de Jacques Follorou et Vincent Nouzille, aux éditions Fayard