La majorité municipale de Puteaux accuse MonPuteaux.com de complicité avec un mouvement terroriste !!!!
Revue de Presse : "Puteaux-Neuilly : le portail sème la discorde sur l'île" (Le Parisien)

Les "murés" de la rue Delarivière Lefoullon ont enfin été relogés

oasis1ruerepublique2Après des mois et des mois d'une situation humainement inacceptable, les choses ont enfin évolué positivement au 10 rue Delarivière Lefoullon, un groupe d'immeubles voué à la destruction : les dernières personnes agées qui vivaient encore là dans des conditions indignes ont été relogées dans d'autres petits bâtiments rachetés et rénovés par le mandataire du propriètaire, dans le même quartier de Puteaux, rue de la République et rue de l'Oasis (les 2 photos ci-dessus).

MonPuteaux.com a évoqué à plusieurs reprises cette triste affaire. La dernière fois, c'était le 9 juillet. A la suite de ce nouvel article, le gérant du 10 rue Delarivière Lefoullon m'a transmis un "droit de réponse" via l'adresse e-mail de HRO FRANCE.

Maintenant que les choses s'arrangent, ce monsieur -parfaitement injoignable jusqu'alors- désire soudainement s'exprimer ! IL N'EST QUE TEMPS ! Que dit-il ? Que mes infos étaient inexactes... Ah bon ?

- Les 2 personnes âgées dont je parle dans mon article du 9 juillet n'ont pas 94 et 106 ans, mais 95 et 102 ans ! La belle affaire ! Effectivement, cela change tout quant à la situation vécue durant 2 années par ces 2 centenaires !

- Le 9 juillet, contrairement à ce que j'affirmais, ces 2 personnes n'habitaient plus l'immeuble : selon le gérant, elles venaient justement d'être relogées les 7 et 8 juillet, c'est à dire la veille et l'avant-veille de la publication de mon article ! Quelle heureuse coïncidence ? Une transmission de pensée sans doute ! Autant je me rejouis pour ces personnes âgées de m'être trompé de 2 jours, autant je regrette d'avoir eu raison pendant 2 ans !

Il n'empêche, dans son "droit de réponse", le gérant admet que le 9 juillet, 9 locataires habitaient encore dans ce sinistre immeuble muré ! Depuis, tous ont été relogés, affirme-t-il.

Dans son courriel, le gérant me demande de publier son "droit de réponse" dans les "3 jours" sous peine "d’une amende de 3.750 €, sans préjudice des autres peines et dommages et intérêts". "Il s'agit -menace-t-il- d'un dernier avertissement avant d'exercer une action plus énergique si vous persévériez dans vos agissements à notre égard".

Quand un gros groupe international de la promotion immobilière, qui brasse certainement des milliards, menace d'un procès un simple citoyen qui sur son site internet personnel ne fait qu'exposer des vérités simples et vérifiables par tous... comment appelle-t-on cela ? Les internautes sauront jugés !

LIRE L'INTEGRALITE DU DROIT DE REPONSE DU "MANDATAIRE" DU PROPRIETAIRE DU 10 RUE DELARIVIERE LEFOULLON... JE ME FAIS UN PLAISIR DE PUBLIER UN TEXTE QUI NE FAIT QUE CONFIRMER TRES OFFICIELLEMENT CE QUE JE DÉNONCAIS DEPUIS DES MOIS !

Commentaires