Previous month:
juillet 2004
Next month:
septembre 2004

août 2004

La rénovation de la rue Roque de Fillol "surclassée" !!!

fillol3La rénovation des trottoirs de la rue Roque de Fillol compris entre les rues Jean Jaurès et Rousselle est en voie d’achèvement.
La mairie n’a pas mégoté sur la dépense puisque les matériaux choisis sont presque aussi beaux que ceux utilisés pour la rénovation somptuaire à un million d’euros de la rue de Brazza.
En tout cas, la qualité des dalles est supérieure à celle utilisée pour toutes les rénovations faites à ce jour, exceptée celle de la rue de Brazza.
Si la rue Roque de Fillol a droit à une rénovation aussi luxueuse, c’est peut-être à cause des articles publiés sur MonPuteaux.com !

fillol2En effet, la mairie avait prévu pour cette rue le même type de dalle que pour les autres rues de la ville. La preuve la plus éclatante se trouve devant la synagogue (voir la photo ci-contre) ; en effet, sur plus de dix mètres, il y a des dalles ordinaires posées depuis moins d’un an sur une largeur de trois mètres et les nouvelles dalles somptuaires sur une largeur de deux mètres ; le moins que l’on puisse dire, c’est que cette différence de qualité est du plus mauvais goût.

Piquée au vif par l’article de MonPuteaux.com relatif à la rénovation somptuaire de la rue de Brazza, la mairie avait publié un premier communiqué pour expliquer que le choix des matériaux et le coût exorbitant étaient imposés par l’inclinaison de la rue. Se rendant compte que personne n’avait gobé une telle explication, la mairie décida d’utiliser des dalles similaires pour la rénovation suivante afin de couper court aux ragots. La mairie avait publié un communiqué alambiqué donnant le coût de la rénovation de la rue Roque de Fillol en le comparant à celui de la rue de Brazza. Ce genre de communiqué était le premier du genre ; jusqu’à présent la mairie n’a jamais communiqué sur le coût des travaux de voirie. On peut s’interroger sur le pourquoi d’une comparaison avec la rue de Brazza et pas avec la rue Jean Jaurès qui est tout de même plus passante.

fillol1Loin d’éteindre l’incendie, la mairie l’a attisé. Comme la rue Roque de Fillol est plus passante que celle de Brazza, de nombreux Putéoliens peuvent voir de leur yeux ces dalles d’un luxe clinquant et superfétatoire. Le dimanche en allant au marché, je laisse traîner mes oreilles en passant à proximité des groupes qui se forment à proximité des palettes de dalles triple épaisseur... les commentaires sont peu amènes pour notre mairesse. Alors que les habitants de la rue de Brazza appartiennent plutôt au Puteaux d’en haut, ceux qui résident ou passent dans la rue Roque de Fillol appartiennent plutôt au Puteaux d’en bas. Ces Putéoliens ont du mal à comprendre que la mairie puisse dépenser autant pour des trottoirs alors qu’ils attendent une place en crèche ou que leurs enfants ne peuvent pas bénéficier des voyages de la ville trop onéreux car non indexés sur les revenus des parents.

L'actuelle majorité municipale réussit l’exploit de creuser un peu plus le fossé qui la sépare des Putéoliens.
Au delà de cette rénovation, on peut s’interroger sur le choix des matériaux utilisés par la mairie pour les rues rénovées depuis dix ans. Ces belles dalles vieillissent mal ; il suffit de regarder celles de la rue Jean Jaurès ; posées il y a seulement 2 ans, elles sont constellées de taches noirâtres que les lavages quotidiens n’arrivent pas à enlever. Dans quel état seront-elles dans dix ou 20 ans ?

J./G.


Bonne rentrée sur le Forum Putéolien

Le message d'un Putéolien diffusé ce soir sur www.forumputeolien.com m'a interpellé. Je me permets de le reproduire ici et de vous inviter à mon tour une bonne rentrée :

"Le mois d’août se termine et avec lui les vacances. Après un repos estival bien mérité, nous reprenons le travail, la vie associative, culturelle ou sportive.
Et vous, fidèle lecteur de ce forum ? Pourquoi ne profiteriez-vous pas de cette rentrée pour devenir un contributeur de celui-ci ?
Il suffit d’avoir quelque chose à partager avec les autres et de prendre quelques minutes pour l’écrire.
Une réalisation municipale (animation, construction, etc.) vous interpelle ou vous plait.
Vous aimeriez que la municipalité fasse quelque chose qui vous plairez, mais vous n’osez pas le lui demander.
Un sujet vous tient à cœur et vous voudriez partager votre passion avec autrui.
Alors d’hésitez plus !
Ici, nul besoin de décliner son identité, de donner sa photo ou de remplir un formulaire en triple exemplaire pour s’exprimer !
Vous êtes entièrement libre ; il suffit juste d’être courtois et d’éviter les injures, les gros mots et les méchancetés gratuites. Nous laissons cela à ceux qui excellent dans ce domaine, faute de le faire dans les autres.
Quels que soient le sujet traité, le contenu de votre texte, la présence de fautes d’orthographe … ; personne ne vous cataloguera du côté des bons ou des méchants.
Chacun a sa personnalité et ses opinions ; une opinion n’est ni meilleure ni pire qu’une autre ; l’essentiel est d’accepter qu’autrui puisse avoir un avis différent du sien sans lui en tenir rigueur. Le débat est toujours source d’enrichissement ; c’est en partageant et en confrontant ses idées que l’on s’enrichit intellectuellement.
Le premier pas est toujours le plus difficile, mais vous verrez que vous ne regretterez pas de l’avoir fait.
Alors, profitez de cette rentrée pour repartir du bon pied avec un entrain décuplé et écrivez votre premier message pour me dire ce que vous en pensez"

Rendez-vous donc sur le FORUM PUTÉOLIEN


PuteauxEnsemble.com : le blog des jeunes et des séniors de Puteaux

Appel aux jeunes, parents, grands-parents et "anciens" de Puteaux :
Qui serait volontaire pour écrire régulièrement sur www.puteauxensemble.com, "le blog des jeunes et des séniors de Puteaux" ? afin d'y discuter de sujets qui intéressent spécifiquement les jeunes (et leurs parents) d'une part... et les séniors d'autre part.
En associant les jeunes, leurs parents et les séniors de notre commune autour d'un même projet internet, l'objectif est aussi de permettre des échanges entre les générations...

Déjà 3 personnes se sont portées volontaires. J'attends vos courriels : christophe(at)grebert.net


Histoire de Puteaux : berceau de l'industrie automobile

unicGrace au site de cartes postales anciennes www.bonjourdeputeaux.com nous avons découvert comment était notre ville il y a un siècle : industrieuse et populaire. Puteaux abritait les usines de Dion Bouton, une célèbre marque de voiture fondée en 1883 par le comte Albert de Dion assisté par le mécanicien Georges Bouton pour produire des véhicules à vapeur (!). D'abord installés à côté de la porte Maillot, les 2 associés déménagent leur petite usine rue des Pavillons à Puteaux. Les ateliers s'étendront au fil des années, pour atteindre le quai qui porte aujourd'hui leurs 2 noms : Dion-Bouton. Il existe une association : Amicale De Dion Bouton.

Mais Puteaux a aussi accueilli bien d'autres grandes marques : comme Unic, fondée en 1906 par Georges Richard, dont les usines se trouvaient aussi quai National (maintenant quai Dion-Bouton). Unic a disparu dans les années 70 pour devenir Iveco.

De cette prestigieuse et laborieuse histoire, il ne reste plus rien : les usines et leurs hautes cheminées ont été démolies... Il aurait été pourtant souhaitable de conserver une trace de ce patrimoine industriel. La municipalité a depuis longtemps dans ses cartons un projet de musée. N'est-il pas trop tard ? Voilà un projet que la prochaine majorité aura à faire aboutir.


C'est la rentrée des classes !

rentreescolaireAlors que la rentrée a lieu jeudi pour la plupart des écoliers de France, les petits putéoliens eux retrouvent le chemin des classes dès lundi matin. C'est le cas pour les communes qui ont adopté la semaine des 4 jours. Cette formule permet de libérer le samedi matin. Mais du coup, les périodes de vacances sont plus courtes. Souhaitons à tous les écoliers une bonne année scolaire.

Comme chaque année à Puteaux, les enfants ont été équipés par la municipalité : ils ont chacun reçu un cartable avec cahiers, stylos... et tout ce qu'il faut pour bien travailler. La distribution a eu lieu samedi à l'hôtel-de-ville. Comme chaque année aussi, nous regrettons cette formule qui oblige les parents à participer à une opération clientéliste absolue... alors qu'il serait plus simple de confier la distribution des fournitures scolaires aux enseignants. Il n'est pas certain non plus que le contenu du cartable corresponde aux besoins rééls des écoliers. Là encore, comme cela se fait dans beaucoup d'autres communes, il serait préférable de confier directement un budget aux écoles ! Cela permettrait certainement une meilleure dépense de nos impôts au seul profit des jeunes et de leur éducation. Voilà des réformes qui seront à mener par la prochaine majorité municipale.


Histoire de Puteaux : en 1886, fondation du 1er club de tennis sur l'île de Puteaux

DCw3lngXoAAOldXAncètre du jeu de paume, le tennis a été inventé par les Anglais au 19eme siècle : en mai 1874, le major Wingfield fait publier les règles du "Lawn-tennis" (jeu de paume sur gazon). En juillet 1877, le All England Club organise le premier championnat : le tournois de Wimbledon est né. Alors qu’il ne cesse de se développer en Angleterre, le tennis débarque (avec les touristes anglais) en 1878 sur le territoire Français. Le Havre, Dinard et Cannes sont les premiers clubs français. Vers 1890, le Racing Club de Paris, le Stade Français et le club sportif de l’île de Puteaux se mettent à construire des terrains de tennis. La même année, l’U.S.F.S.A. (union des sociétés françaises de sports athlétiques, qui est à l’époque la première fédération sportive), publie des règles du Lawn-tennis d’après le modèle anglais. Mais la mise en place du Lawn-tennis s’accompagne d’une virulente campagne de presse accusant notamment l’U.S.F.S.A. d’importer les sports anglais et exigeant l’interdiction du Lawn-tennis en France. L’instruction publique s’en mêle et prend partie pour les jeux français. Il faudra l’intervention de Pierre Coubertin pour calmer la situation. Jusqu’en 1895, le Lawn-tennis se joue pendant l’été sur les plages ou sur les terrains des quelques clubs français. C’est pourquoi, l’U.S.F.S.A décide de construire des courts couverts afin de pratiquer le Lawn-tennis durant les hivers. En 1895, le Tennis Club de Paris est construit et offre 2 courts couverts, sur des planchers en chêne. (Source : site perso)

MISE À JOUR : Philippe Brossard-Lotz, Historien du tennis, me fait parvenir les précisions suivantes : Le club de tennis de Puteaux : "La Société de sport de l'Ile de Puteaux, le plus important de nos Lawn-Tennis-Clubs par le nombre et la qualité de ses joueurs, fut fondé en 1886. Admirablement situé dans l'Ile dont il porte le nom, ce cercle ne possède pas moins de dix courts de Tennis, à fondements de plâtras et recouverts de sable. Citons, au nombre de ses meilleurs joueurs, MM Schopfer (champion de 1892), F. Bridgman, Noël Goldschmith, J. Havey, Diaz-Albertini, C et G de Candamo, baron de Lafaurie, le marquis des Portes, de la Lombardière, comte de la Chapelle, Aymé (champion de 1887), Ortmans, baron Roissart de Bellet, etc. La Société a engagé un maître-paumier pour donner des leçons de Tennis." (Sources : La Paume et le Lawn-tennis par Nanteuil, Saint-Clair, Delahaye. 1898) Le Championnat de France de 1891, souvent cité comme étant le premier championnat de France, était en fait "un championnat interclubs à deux (simple) pour la raquette de l'Union" (USFSA). Il se jouait tous les ans à Puteaux ou sur le terrain du Racing-Club. La première année, en 1891, il fut remporté par H. Briggs, non pas sur le terrain de Puteaux mais à la Croix-Catelan (Racing-Club de France) comme le reportage paru dans la revue de Pierre de Coubertin, "Les Sports athéltiques" le mentionne. Il fut joué en alternance sur les deux clubs.