Mairie : le DRH sur le départ
J'ai été "interpellé" sans motif par la police municipale de Puteaux. Je porte plainte pour abus de pouvoir

Revue de Presse : "C'est la foire d'empoigne pour être sénateur" (Le Parisien)

Les élections sénatoriales auront lieu en septembre prochain. Dans les Hauts-de-Seine, 2.000 "grands électeurs" seront appelés aux urnes (députés, conseillers régionaux, conseillers généraux et élus municipaux). Actuellement, notre département compte quatre sénateurs UMP, un UDF, un communiste et un socialiste.

Le Parisien, dans son édition du 92, publie ce matin un article sur les tractations en cours à droite comme à gauche... Bien entendu, les Ceccaldi sont dans la bataille :

"A l'UMP, c'est la bagarre. Des quatre sénateurs UMP sortants, trois souhaitent rempiler. Le maire de Boulogne, Jean-Pierre Fourcade, et son homologue de Châtillon, Jean-Pierre Schosteck, auront pourtant fort à faire pour s'imposer face à Roger Karoutchi, devenu le chouchou de Nicolas Sarkozy depuis sa campagne électorale remarquée pour les régionales dans le 92. Quant au sénateur Charles Ceccaldi-Raynaud, il semble prêt à lâcher la main... mais rêverait que ce soit au profit de sa fille Joëlle, récemment élue maire de Puteaux. Fidèle de Nicolas Sarkozy, au point de jouer prochainement l'intérim avec lui à la tête du conseil général, le maire de Garches, Jacques Gautier, pourrait se voir récompenser et obtenir la troisième place sur la liste de l'UMP. Mais entre Karoutchi et Gautier, la loi sur la parité obligera les élus à faire une place aux femmes. Fortement pressentie, la maire de Colombes, Nicole Gouéta, revendique la deuxième place. Le nom d'Isabelle Balkany circule. Mais la maire adjointe de Levallois-Perret, récemment élue au conseil général, affirme qu'elle n'est pas intéressée".

Commentaires