Une navette automatique renverse un piéton sur le parvis de la Défense

DSC_5234-860x450_c

Des navettes autonomes sont testées depuis début juillet sur le parvis de la Défense. Dimanche après-midi, près du McDonald des 4 Temps, l'un de ces mini-bus a percuté un homme d'une quarantaine d'années. La victime, souffrant à la cheville, a été transportée à l'hôpital par les pompiers. Keolis, la société qui exploite ces navettes, affirme que le système de pilotage automatique n'est pas en cause et plaide l'erreur humaine.

En effet, selon Keolis, la navette - qui est censée s'arrêter au moindre obstacle enregistré par ses nombreux capteurs - n'était pas à ce moment là en mode autonome. Elle était pilotée par le conducteur présent en permanence dans le véhicule pendant cette phase de tests :  "Le conducteur reprend le contrôle du véhicule en cas de changement de parcours ou de problème technique, par exemple une perte du GPS", explique l'exploitant.

Errare humanum est

Le pilote de la navette, qui conduit alors le véhicule avec un simple joystick, depuis une des places des passagers, n'a pas vu le piéton qui était en train de téléphoner et n’a pas aperçu le véhicule arriver. La navette roulait à faible allure, mais le choc a été suffisamment fort pour renverser l'homme, qui a été touché à la cheville.

5.000 PERSONNES DÉJÀ TRANSPORTÉES 

Depuis début juillet, 5.000 personnes ont emprunté ces navettes autonomes circulant sur le parvis de la Défense. Jusqu’à présent, aucun incident n’avait été signalé. 
Defacto, l'établissement public de gestion du quartier d'affaires, n'entend pas stopper l'expérience, considérant que ce n'est pas le système de pilotage automatique de ces navettes qui est en cause. L'établissement a cependant réclamé un rapport d'incident à Keolis et envisage de renforcer la signalisation et la sécurité sur le parcours de ces véhicules... Surtout lorsqu'ils sont sous les commandes d'un ... humain ????

Le parvis de la Défense, au départ réservé aux seuls piétons, est ouvert depuis peu aux vélos. Cela a occasionné des accidents : des vélos ont percuté des piétons. Ce dernier incident montre que la cohabitation des piétons et de navettes, même roulant à faible allure, représente un risque supplémentaire à intégrer... pour le réduire.

(photo : Defense-92.fr)


Puteaux lance un festival de guitare avec Jean-Félix Lalanne en invité d'honneur

IMG_4795

C'était une proposition du défunt conseiller municipal d'opposition Antoine Di Pietro : la ville de Puteaux organise un festival de guitare les 29, 30 septembre et 1er octobre, dans son conservatoire géant. Le guitariste Jean-Félix Lalanne est l'invité d'honneur de cette manifestation qui mêlera concerts, master-classes, conférences et expositions. 

Le programme des concerts et master-classes :

VENDREDI 29 SEPTEMBRE (17H - 21H)
 
19h : RENATO KAHMI TRIO
Musique judéo-espagnole
Avant-Concert (entrée libre)

20h : GUITARES DU MONDE
Musiques arabo-andalouses & des Balkans // Flamenco // Jazz manouche
Concert

SAMEDI 30 SEPTEMBRE (11H - 18H)
 
11h : JEAN-MICHEL KAJDAN
Master Class (entrée libre)
  
16h : JEAN-FÉLIX LALANNE & ÉRIC GOMBART
Master-Class (entrée libre)
 
19h : ÉLÈVES ET PROFESSEURS DU CONSERVATOIRE JEAN-BAPTISTE LULLY
Concert (entrée libre sur réservation)
  
20h15 : MANOUCHE BROS
Avant-Concert (entrée libre)
  
20h45 : KAJDAN ROUGH TRIO 
Avec Jean-Michel Kajdan, Laurent David et Jean-Christophe Calvet
En première partie : YUVAL AMIHAI TRIO

DIMANCHE 1ER OCTOBRE (11H - 17H)
  
11h : 40 GUITARES
Gaëdic Chambrier
(entrée libre sur réservation)

17h : AUTOUR DES CORDES
Jean-Félix Lalanne, Eric Gombart, Jean-Marie Ecay, Le Concert de la Loge

Réservations : 01 46 92 94 7


10.000 logements de la Défense privés d'eau chaude pour maintenance : est-ce obligé ?

Douche

Depuis lundi et jusqu'à la fin de la semaine, 10.000 logements et 150 immeubles de bureaux raccordés au réseau de chauffage de la Défense - à Puteaux, Nanterre et Courbevoie - sont privés d'eau chaude. Cette coupure d'une semaine intervient chaque été. Elle permet d'effectuer des travaux de maintenance. Mais est-elle vraiment obligatoire ?

Ces interruptions, qui permettent de réaliser divers travaux d’entretien dans les centrales de production à Courbevoie et Nanterre, sont "indispensables" affirme Enertherm, la société qui exploite le réseau de chauffage.

Si des travaux de maintenance sont nécessaires, faut-il pour autant stopper la production et priver d'eau chaude des milliers d'habitants durant toute une semaine ?

A Vénissieux, la chaufferie était coupée 3 jours chaque été jusqu'en 2015. Mais suite au renouvellement du contrat de délégation de service public survenu en 2016, cette coupure a été réduite par contrat... à 12 heures

Mieux encore : à Cenon, suite à des travaux de modernisation sur le réseau de chauffage, il n'y a plus de coupure du tout. Ce sont 12.000 foyers concernés ! (voir l'illustration ci-dessous)

La coupure annuelle d'eau chaude à la Défense n'est donc pas une fatalité : il n'y a ni obligation légale, ni impossibilité technique.

Je ferai une intervention lors du prochain conseil municipal de Puteaux, pour réclamer des explications à l'opérateur et au SICUDEF (Syndicat Mixte de Chauffage Urbain de la Région de la Défense), voir s'il est possible de changer cela et dans quel délai.

Christophe Grébert

A Cenon, en Gironde, les 12.000 logements raccordés au réseau collectif ne doivent plus subir de coupure estivale d'eau chaude grâce à des travaux de modernisation : 

Cenon


Corruption à la Défense : 10e anniversaire de la mise en examen de l'ex-maire de Puteaux

Sans titre

Il y a tout juste 10 ans, en août 2007, Charles Ceccaldi-Raynaud était mis en examen pour "favoritisme, recel d'abus de biens sociaux et corruption passive" dans l'affaire de l'attribution du marché du chauffage du quartier d'affaires de la Défense. Depuis, la justice ne semble pas pressée de programmer un procès.

Entre-temps, la fille de Charles, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, est devenue maire de Puteaux à la place de son père. Elle a plusieurs fois été entendue par le juge d'instruction pour s'expliquer sur l'origine des 102 kilos d'or découverts sur un compte caché au Luxembourg et qui pourraient correspondre à une partie des dessous de table versés dans cette affaire de corruption.

Entre-temps également, le fils de Joëlle Ceccaldi, Vincent Franchi, est entré au syndicat intercommunal du chauffage de la Défense que présidait son grand-père ! Ainsi, les affaires peuvent malgré tout se poursuivre dans la discrétion familiale.

Verra-t-on un jour cette famille jugée ? Ne perdons pas espoir. Il a bien fallu 30 ans pour que les Balkany soient inquiétés.

Une nouvelle enquête pour fraude fiscale a d'ailleurs été ouverte... Elle vise la fille de Joëlle Ceccaldi.

LIRE MON DOSSIER SUR LE CHAUFFAGE DE LA DÉFENSE

(photo : Nouvel Obs 2003)


Expulsion du 17-19 rue Collin : la mairie de Puteaux met à la rue une quinzaine de familles sans solution de relogement

IMG_4248

EN PLEIN MOIS DE JUILLET, LA MAIRIE DE PUTEAUX A FAIT PROCÉDER À L'EXPULSION DES HABITANTS DU 17-19 RUE COLLIN. UNE QUINZAINE DE FAMILLES SE RETROUVENT À LA RUE SANS SOLUTION DE RELOGEMENT.

Le 17-19 rue Collin est un immeuble insalubre situé en plein centre ville de Puteaux. Des familles y vivaient dans des conditions très dangereuses : le bâtiment menaçait ruine ; un incendie aurait provoqué un terrible drame...

Cela faisait des années que nous réclamions le relogement de ces gens. Mais la municipalité s'est contentée de racheter progressivement les logements abandonnés et de les murer.

Durant tout ce temps, la ville a laissé les habitants du 17-19 rue Collin vivre dans des conditions de sécurité indignes, alors qu'elle était devenue le propriétaire majoritaire de l'immeuble et aurait du procéder à sa rénovation. Elle a préféré laisser pourrir la situation, mettant en grand danger des familles entières, jusqu'à pouvoir les chasser...

Hier, sur la base d'un arrêté de péril, la maire a finalement fait évacuer l'immeuble. C'était le but de tout cela.

Une quinzaine de familles, petits propriétaires et locataires, se retrouvent à la rue. Le CCAS a proposé à certains un hébergement à l'hôtel jusqu'à vendredi. Mais pour la suite, la mairie de défausse de toute responsabilité et renvoie les expulsés vers la préfecture. Elle est pourtant bien responsable de la situation des habitants du 17-19 rue Collin. Et en cas d'arrêté de péril et d'évacuation d'un immeuble, les habitants doivent être relogés.

Le cabinet du maire fait le tour des derniers propriétaires pour leur proposer de racheter leur bien pour quelques dizaines de milliers d'euros. Mais pour ces personnes âgées aux petites retraites et ces familles pauvres, cette somme ne permettra pas de racheter un logement. Cela représente à peine de quoi payer quelques années de loyers. Et ensuite ? Ce que les expulsés veulent, c'est un relogement dans le parc social de la ville. Un Graal que la maire LR de Puteaux réserve à de riches amis, et certainement pas à ces Putéoliens pauvres et aux noms étrangers.

Quand la maire annonce aux habitants qu'ils vont être évacués sans leur dire quand et ce qu'ils vont devenir :

IMG_4250

La maire LR de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a publié un communiqué (ci-dessous) dans lequel elle ose affirmer que "Puteaux règle le problème de la rue Collin". "Régler le problème", l'expression est odieuse, si on considère que la maire a surtout voulu se débarrasser d'une population dont elle ne veut pas. On n'a pas "réglé" un "problème" en laissant 15 familles à la rue ! Elle affirme ensuite que "les propriétaires n'assurent pas leurs obligations" : mais la ville est elle-même le propriétaire majoritaire de l'immeuble ! Elle déclare enfin que la ville a offert aux expulsés un "relogement d'urgence" : quelques nuits d'hôtel et ensuite bye bye ! Ce n'est pas apporter une aide réelle aux familles mises à la rue. Il s'agit plutôt d'éviter une manifestation jusqu'au long week-end du 14 juillet...

LE COMMUNIQUÉ DE LA MAIRE HONTE :

DEikTHJWAAALG1d