Michel Duez 1er maire adjoint de Puteaux est renvoyé devant le tribunal correctionnel

6a00d8341c339153ef01b7c9032759970b-800wi

Michel Duez, le 1er maire adjoint de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir diffamé Christophe Grébert en publiant un texte dans le journal municipal de Puteaux dont il est le directeur de publication.

Ce texte affirmait mensongèrement que j'avais été condamné par la justice. Michel Duez comparaîtra donc prochainement devant le tribunal. Un procès au cours duquel je compte mettre en lumière l'instrumentalisation de la justice par le maire de Puteaux et ses élus : 10 ans de procès contre MonPuteaux, un véritable harcèlement.

SUIVRE L'AFFAIRE DANS MON DOSSIER PROCÈS DUEZ

Télécharger l'ORDONNANCE-DE-RENVOI-DE-MICHEL-DUEZ.PDF

ORDONNANCE-RENVOI-OCT17


Un établissement médicalisé pour séniors ouvre rue Voltaire à Puteaux

35671187746_9343066ff8_k

Après l'inauguration de la Villa Médecis, une résidence seniors privée installée dans le nouveau quartier des Bergères, c'est un Ehpad, un établissement médicalisé, la résidence Le Voltaire, qui ouvre rue voltaire dans le bas de la ville. Il s'agit également d'un établissement commercial.

Le Voltaire compte 90 chambres individuelle de 25m2 environ, dont 22 sont réservées à des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer. Il n'y a pas de chambre double ou communicante.
Des aides-soignants sont présents 24h/24 et différents services sont offerts : coiffure, esthétique, pédicure, balnéothérapie. Les animaux de compagnie sont autorisés.

Le tarif le moins élevé est 4.641 euros par mois (tarif annoncé en octobre 2017), hors aides.

Site internet : http://residencelevoltaire.com/

Comme la Villa Médicis, Le Voltaire est un établissement commercial "de standing" aux prestations et aux tarifs élevés. La municipalité de Puteaux a donc fait le choix de répondre à l'attente d'un public aisé. J'ai déjà dit ici ce que j'en pensais.
Il nous faut aussi penser notre ville pour ceux qui n'auront pas la chance de finir leur vie dans le luxe. Ils ont le droit aussi au bonheur et qu'on pense à eux.
Christophe Grébert


La député LR de Puteaux Neuilly Courbevoie soutient Laurent Wauquiez

1200px-Constance_Le_Grip_16429

L'élection du président du parti Les Républicains aura lieu au mois de décembre. La députée de Puteaux, Neuilly et Courbevoie, Constance Le Grip, a décidé d'apporter son soutien à Laurent Wauquiez, le grand favori du scrutin.

 


Une résidence de luxe pour seniors ouvre à Puteaux

33131100773_86bdd3b8c2_k

On ne dit plus "maison de retraite", mais "résidence seniors". La villa Médicis a été inaugurée mercredi dans le nouveau quartier des Bergères sur le hauts de Puteaux. 

Il s'agit d'un établissement privé appartenant au groupe Résidences Services Villa Médicis qui possède déjà plusieurs autres résidences du même type à Beaune, Autun, Besançon et Dijon. 

La résidence compte 98 appartements du T1 au T3. Elle n'est pas médicalisée, mais offre différents services de soins, avec la présence d'une infirmière et d'un kinésithérapeute. Des téléalarmes permettent aux locataires de demander une assistance à toute heure. Des activités sont quotidiennement organisées : apéritifs, conférences, leçons d’aquagym... La résidence compte une piscine, un salon de coiffure et d’esthétique et un restaurant ouvert le midi.

Pour accéder à cette résidence de luxe, il faut compter 2.000 euros de loyer mensuel pour un studio et 4.700 euros pour un T3.

Ces résidences séniors visent un public aisé. Si vous êtes riches, vous n'aurez jamais de mal pour vous loger et vous faire assister lorsque vous serez vieux. Mais de nombreux Putéoliens n'auront pas les moyens demain d'accéder à ce type de résidence. Pour eux, la ville ne fait pas les investissements nécessaires. C'est regrettable. Nous devons penser à tous les publics et à tous les besoins. Cela passe par des résidences spécialisées, avec des tarifs calculés en fonction des revenus, mais aussi par l'adaptation de la ville et des logements aux personnes âgées, à mobilité réduite et/ou dépendantes. C'est cela une ville où il fait bon vivre à chaque stade de sa vie et même sans devoir être riche.
Christophe Grébert

(source : logement-seniors.com)


Tribune : encore plus de bio dans les cantines scolaires à Puteaux

Image-tribune-nov17Voici la tribune de l'opposition qui sera publiée dans le magazine municipal "Puteaux infos" du mois de novembre. Nous réclamons que plus d'aliments bio soient servis dans les cantines scolaires de la ville :

Sur les 7 millions de repas servis chaque jour en France dans les cantines scolaires, seuls 3% des aliments sont issus de l'agriculture bio.

Manger Bio, c’est :


• Favoriser la qualité alimentaire, en mangeant des produits de saison, frais et peu transformés,


• Manger des produits sans pesticides, sans additifs de synthèse et qui sont plus riches en nutriment,


• Encourager les filières agroalimentaires biologiques et paysannes


• Aider à la biodiversité en choisissant un approvisionnement de proximité,


• Réduire l’impact écologique en favorisant la consommation de produits issus de circuits courts, diminuant leurs transports.

L’association Agir pour l'Environnement, la fédération de parents d'élèves FCPE, la Fédération nationale d'agriculture biologique et la Ligue de l'Enseignement ont lancé une campagne  appelée "Des cantines bio, j'en veux !" pour réclamer plus d'aliments bio, au moins 20%, dans les cantines scolaires : 
http://cantinesbio.agirpourlenvironnement.org

Considérant que les pesticides sont mauvais pour la santé, que les plus jeunes sont très fragiles face à leur exposition et que le nombre de producteurs bio ne cessent d'augmenter, nous souhaitons atteindre rapidement puis dépasser 20% d’aliments bio dans nos cantines scolaires.


11913017156_1b4520c924_oBouchra Sirsalane 


&


Christophe Grébert


Christophe Grébert : "J'intègre l'association Anticor et devient son co-référent pour les Hauts-de-Seine"

Publié sur www.grebert.net :

Sent-117-600x400ANTICOR m'a demandé d'être son co-référent pour les Hauts-de-Seine. N'étant membre d'aucun parti et ne visant aucun mandat politique, j'ai accepté cette mission.

L'association Anticor lutte contre la corruption et défend l'éthique dans la vie publique. Elle est actuellement plaignante ou partie civile dans une cinquantaine d'affaires judiciaires en France.

Dans les Hauts-de-Seine, Anticor est présente depuis sa création en 2002, avec Séverine Tessier de Clichy, ex-présidente fondatrice, et Philippe Petit d'Asnières, ex-référent du 92 et trésorier de l'association. C'est un honneur de pouvoir poursuivre leur combat dans notre département.

Merci à son président Jean-Christophe Picard et au bureau d'Anticor pour leur confiance.

Je compte consacrer du temps à cette tâche, pour relayer les propositions de l'association, notamment auprès des parlementaires du 92, et faire un travail de veille sur les "affaires" locales.

Christophe Grébert

Je ne peux que vous encourager à adhérer à cette association de saine utilité publique : https://anticor.espace-adherent.org/