Un immeuble à la place de l'Urban Soccer de Puteaux, est-ce possible ?

UrbanfootLes terrains de l'UrbanSoccer de Puteaux sont menacés de disparition. Le propriétaire souhaite y construire un ensemble de 150 logements. Ce nouveau projet immobilier est-il possible, au regard de l'actuel Plan Local d'Urbanisme de Puteaux ?
Voici des éléments de réponse, avec Claudine Viard :

En haut de la rue de la République, près du Rond-Point des Bergères, Urban Football (ou plus exactement Urban Soccer) gère des installations sportives de Football à 5. Le lieu est fréquenté par des enfants et de jeunes adultes. La société Pacific Invests en est propriétaire. Urban Football lui verse un loyer, et une part des bénéfices.

Il semblerait que Pacific Invests ait un projet immobilier- réalisation d'un ensemble d'habitations- sur ce site et que Urban Football soit amené à mettre fin à ses activités sur la commune de Puteaux, après plus d'une dizaine d'années d'exercice.

Les riverains du terrain occupé par Urban Football sont inquiets. L'activité actuelle leur permet de conserver une vue dégagée. Ils ont été reçus par Mme le Maire, se sont réunis la semaine passée, envisagent une pétition et la création d'une association.

Panneau exteěrieur
Que dit le PLU en vigueur sur ce terrain ?

Il nous dit qu' un projet de cette nature ne peut guère faire l'objet d'un permis de construire.
L'espace concerné est classé en zone UL dans laquelle « la fonction écologique, la qualité paysagère ou la vocation récréative...doivent être préservées et mises en valeur... ». Elle est constituée des « parcs, jardins, espaces verts publics et cimetières » et des « grands espaces consacrés à la détente, aux loisirs, aux sports... » (p. 32 du Rapport de présentation du PLU, partie 2). On peut craindre la poursuite de l'artificialisation des sols pour développer le sport, mais pas la construction d'une résidence. De fait, le Règlement du PLU exclut expressément les constructions destinées à l'hébergement hôtelier, aux bureaux, à l'industrie, à la fonction d'entrepôt. Les habitations ne sont pas dans cette liste, peut-être pour ménager la possibilité de construire des logements réservés aux seuls employés de ces espaces? Ces nouvelles constructions ou les constructions rehaussées ne pourraient pas dépasser 15 mètres de haut.

Urban2
On est un peu étonné face à l'intégration d'une parcelle très largement artificialisée dans une zone à fonction écologique (grande construction affleurant de quelques mètres abritant plusieurs terrains de football à 5 en partie enterrés, pelouses artificielles...) ne laissant plus qu'une mince bordure plantée de quelques arbres et buissons.
On est aussi un peu surpris de la différence entre cette parcelle et les autres parcelles relevant de la même zone, la première est une propriété privée recevant des clients quand les autres appartiennent à des personnes publiques (parcs, jardins, cimetières). L'espace concerné est somme toute modeste. Il ne s'agit pas d'un « grand espace consacré à la détente...)

Essayons de jouer l'avocat du diable, mettons nous à la place de Pacific Invests. Face à un refus de permis de construire, n'y aurait-il pas moyen d'envisager de saisir le juge administratif et de soulever l'illégalité du classement de cette parcelle dans la zone UL et par delà l'illégalité du refus de permis de construire?

Chassons vite ce cauchemar. Nous sommes de tout coeur avec les riverains.

Claudine Viard


La paroisse catholique de Puteaux fête ses 300 ans

Egliseenfete-puteaux

Dimanche 21 janvier, la paroisse catholique de Puteaux organise une journée de fête pour célébrer ses 300 ans. C'est le 16 août 1717, sur décision du cardinal de Noailles et en raison de l'augmentation de la population locale (environ 500 habitants !), que le petit village de Puteaux est devenu une paroisse indépendante. Nous étions auparavant rattachée à Suresnes.

La séparation entre les paroisses de Puteaux et Suresnes est alors fixée à la Croix de Puteaux, entre les actuelles rues de Verdun et Georges Pompidou. C'est toujours la frontière entre nos 2 villes.

Le programme de la journée :

  • 9h30 : Accueil à l’église Ste Mathilde - Petit déjeuner
  • 10h : Partage et réflexion sur l’Église d’aujourd’hui et de demain
  • 11h45 : Spectacle historique
  • 12h30 : Banquet festif à partager
  • 14h : Animation surprise sur l’esplanade de la Mairie
  • 16h : Messe animée avec orchestre & chorale 

www.paroissedeputeaux.com

A LIRE SUR MONPUTEAUX : Histoire de Puteaux : le petit village met plus de 500 ans à devenir une paroisse indépendante (1148-1717)


La ville de Puteaux réduit le nombre de ses stations Vélib

27968060499_a53f40083b_k

Lors du conseil municipal de Puteaux du 14 décembre 2017, la municipalité, profitant du renouvellement de sa convention avec le syndicat Vélib dans le cadre de la Métropole, a décidé de supprimer la station de la rue Jean Jaurès, l'axe le plus commerçant de la commune. Il n'y aura donc plus que 2 stations Vélib dans le bas de Puteaux.

Depuis le 1er janvier, le service parisien de vélo en libre-service est fourni par un autre opérateur : Smoovengo succède au groupe JCDecaux. Ce transfert nécessite le remplacement des bornes des 1.400 stations du réseau.

30% des nouveaux Vélib' seront électriques : bien pratique pour aller du bas vers le haut de Puteaux !

Pourtant, la mairie a décidé de passer de 3 stations à 2. La station près du Pont de Puteaux et celle avenue Soljenitsyne sont conservées. Les bornes y seront remplacées dans les semaines qui viennent. Mais la 3e station dans le quartier Jean Jaurès ne sera pas remplacée. Elle disparait.

EXTRAIT DE LA NOUVELLE CONVENTION ENTRE PUTEAUX ET LE SYNDICAT VÉLIB :  Velib-Puteaux-convention.pdf

Dans ce document, la municipalité affirme vouloir "poursuivre son engagement en faveur de développement des mobilités douces" :

Velib1
Quel développement des mobilités douces ? Au lieu de mettre plus de vélos à disposition des Putéoliens et des salariés des entreprises locales, la ville réduit le service !

Lorsque Vélib était géré par JCDecaux, la maire évoquait pourtant l'ouverture d'autres stations : près de la mairie, près de la Défense et sur le haut de la ville. A présent, Joëlle Ceccaldi explique que le Vélib' sera "peut-être bientôt dépassé" :

Sur le site de la ville, il est toujours indiqué qu'il y a 3 stations Vélib à Puteaux : 

Puteaux-velib

Ce n'est pas la première fois que la municipalité de Puteaux prend des mesures contre le vélo : en installant des attaches non adaptées ou en réalisant des pistes mal aménagées. Parfois, nous avons atteint l'absurde, avec la plus courte piste cyclable du monde aujourd'hui disparue.
Nous souhaitons pour notre part vraiment encourager les différentes formes de mobilités.
J'y reviendrai régulièrement, car c'est un sujet important pour l'amélioration de notre cadre de vie.

Christophe Grébert

VOIR MON DOSSIER VÉLO À PUTEAUX

(photo : Flickr)