Doit-on détruire ou conserver le vieux cinéma de Puteaux ?

Cinema-googleLa municipalité de Puteaux a décidé de démolir le "Casino", un ancien cinéma de la commune, pour construire à la place une cantine scolaire attenante à l'école primaire Parmentier. Doit-on accepter la disparition de ce vieux bâtiment ou au contraire devons-nous le conserver comme un élément de l'histoire de notre commune ?

Construit en 1895, le "Casino" a été fréquenté par les habitants de Puteaux et les ouvriers qui travaillaient dans les nombreuses usines qui couvraient alors notre ville. On été données ici les 1ères projections cinématographiques, quelques années seulement après l'invention des frères Lumières. C'était aussi un lieu de fête et même de réunion politique : Jean Jaurès est venu y parler.

6a00d8341c339153ef01b8d2551699970c-350wiLe "Casino" est resté un cinéma jusque dans les années 60 ou 70, avant de servir tour à tour de studio photographique pour des agences de mannequin et de publicité et d'atelier de construction de décors pour les théâtres. Pendant 120 ans, et quasiment sans discontinuité, ce lieu a donc été dédié au 7e Art, à la culture et aux arts. 

La municipalité de Puteaux estime pourtant que ce bâtiment est "dénué de toute valeur historique". Suite à nos alertes et demandes, elle accepte uniquement de préserver la façade en pierre donnant sur la rue Gerhard. Tout le reste sera rasé.

La municipalité justifie cette démolition : elle affirme vouloir créer ici une salle de restauration pour les enfants de l'école Parmentier voisine. Mais en réalité, la ville disposait et dispose toujours de terrains libres autour de l'école.

Rien n'impose donc cette destruction, comme on peut le voir sur l'image ci-dessus tirée de Google Map :
j'ai entouré en bleu : le vieux cinéma,
En rouge : l'école Parmentier,
En Vert : des biens immobiliers appartenant ou ayant appartenu à la ville qui étaient donc disponibles pour créer la cantine.

IMG_0036Si nous ne sommes pas obligés de raser ce vieux bâtiment, nous n'avons pas non plus l'obligation absolue de le conserver. Par le passé, des châteaux et des églises plus anciens et plus remarquables ont été rasés. Après tout, ce ne sont que quelques vieilles pierres. Le bâtiment n'est qu'un grand rectangle avec 2 grands plateaux désormais vides.

Ne demeure donc qu'une question : le passé industriel et populaire de Puteaux vaut-il qu'on en garde le souvenir à travers quelques traces visibles ? Je le crois. 

Et puisqu'il ne s'agit pas non plus de "muséifier" notre ville, l'opposition municipale propose de transformer l’ancien cinéma en lieu culturel et artistique dédié aux enfants des écoles de la ville. On pourrait y créer des classes CHAM (à horaires aménagés musique et danse) et PAC (projet artistique et culturel). Quel formidable espace pour faire découvrir les arts de la scène à nos enfants !

Qu'en pensez-vous ? J'attends vos commentaires et vos propositions, avant de passer à une nouvelle étape de l'action pour sauver le vieux cinéma de Puteaux : une réunion publique, une pétition, etc....

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook.

Et si vous voulez agir avec moi sur cette action de sauvegarde, contactez-moi : grebert@gmail.com et 06 10 14 88 20.

Christophe Grébert


Nadine Jeanne de retour au conseil municipal de Puteaux

IMG_0323

Nadine Jeanne redevient conseillère municipale de Puteaux. C'est la conséquence de la démission de l'élu d'Europe Ecologie les Verts Olivier Kalousdian qui a déménagé de la ville l'année dernière. 

Nadine Jeanne était la suivante sur ma liste lors de l'élection municipale de 2015. Elle remplace donc l'élu EELV démissionnaire et siègera jusqu'à la fin du présent mandat en 2020.

L'élue socialiste, ex-professeure de français à l'Education Nationale, a déjà siégé au conseil de Puteaux entre 2001 et 2014. "Je connais donc assez bien le fonctionnement de cette institution et l'ambiance qui y règne", réagit-elle sur son site.

Bienvenue à Mme Jeanne ! 

(Sur la photo : Nadine Jeanne, avec le Sénateur des Hauts-de-Seine Xavier Iacovelli et moi, au Sénat)


Les séniors de Puteaux vont recevoir... un pèse-personne

Terraillon_gp3000_k1603034201574A_145708238

Après les cafetières à dosettes, les aspirateurs sans sac et les fours micro-onde, les personnes âgées de Puteaux vont recevoir des... pèse-personnes comme cadeau de Noël. Car on surveille aussi sa ligne quand on est vieux. Et que c'est un objet vraiment indispensable lorsqu'on a besoin de l'aide sociale... 

Le marché lancé par la commune porte sur l'achat de 2.250 pèse-personnes pour un montant total de 87.480 euros TTC. Ces balances seront distribuées aux séniors inscrits au CCAS.

Un autre marché pour la fourniture de 2.330 "coffrets gourmands" est également lancé, pour un mondant de 101.000 euros TTC.

Il y aussi un marché pour l'achat 144.000 euros de chocolats.

Enfin, un grand banquet réservé aux seniors sera organisé pour un montant encore non fixé, mais habituellement supérieur à 100.000 euros.

CEL_0083 2(photo : banquet de Noël décembre 2016)

Est-ce le travail principal d'un CCAS de faire 450.000 euros de dépenses en cadeaux, chocolats, vins, foies gras et banquets ? Dans le même temps, des personnes âgées isolées et mal logées sont délaissées par ce même service communal. En septembre dernier, des familles avec de jeunes enfants et des vieillards ont été jetées à la rue. Le CCAS est alors intervenu pour payer des nuits d'hôtel : 50.000 euros ont été dépensés pour cela ! Il aurait été préférable d'utiliser cet argent pour accompagner ces familles bien en amont de la procédure d'expulsion et ainsi éviter leur mise à la rue sans relogement.
Mais la mairie préfère faire des cadeaux aux personnes âgées qui n'en ont pas besoin. Il faut dire que ces dernières ont un attrait bien supérieur aux pauvres gens expulsés de la rue Collin : elles votent.
Christophe Grébert