Soutenez ma plainte contre l'instrumentalisation de la justice par la mairie de Puteaux

6a00d8341c339153ef01bb07b0f5cd970d-800wi

MERCI ! DÉJÀ 2.115 euros récoltés, soit 84% de l'objectif atteint.

Depuis 2004, le maire de Puteaux, directement ou via son entourage, a lancé 12 plaintes contre moi. Face à ce harcèlement judiciaire, je ne faisais que me défendre. Aujourd'hui, j'ai déposé une plainte avec constitution de partie civile devant le tribunal de Nanterre, afin de dénoncer l'instrumentalisation de la justice par la municipalité de Puteaux. Aidez moi à financer cette offensive, "car il n'est pas acceptable que des élus, fussent-ils maires, se permettent tout sans avoir à répondre de leurs actes".

L'argent récolté par le comité de soutien à Christophe Grébert servira à payer l'avocat pour cette action :

(ou vous pouvez envoyer un chèque à l'ordre "COMITÉ DE SOUTIEN À CHRISTOPHE GRÉBERT" à cette adresse : Comité de soutien C/O JB PAULET 69 Avenue du Général de Gaulle 92800 Puteaux)


Christophe Grébert : Je redeviens un citoyen libre

6a00d8341c339153ef01b8d18f1a52970c-150wiJ'ai annoncé la semaine dernière aux militants de Puteaux ma décision de quitter le Mouvement Démocrate.

Je ne peux pas rester dans un parti politique dont le dirigeant n'est pas clair sur ses intentions pour l'élection présidentielle : candidat ou pas candidat ? indépendant ou allié de la droite la plus conservatrice ?

Je ne comprends pas que François Bayrou envisage une alliance avec François Fillon, mais écarte cette hypothèse avec Emmanuel Macron, qui est plus proche des valeurs du MoDem. Ce n'est surtout pas logique lorsqu'on assure représenter le centre indépendant.

La rupture est stratégique et idéologique. On ne peut changer la politique avec d'anciennes recettes. Il faut de nouvelles idées pour redémocratiser notre pays. Et des personnes différentes pour les porter.

Mon engagement a d'abord été local. Je continuerai donc en dehors des partis, en citoyen libre.

Christophe Grébert

Publié sur grebert.net


Les dépenses de la mairie de Puteaux pour les fêtes de Noël : juste ou pas juste ?

Parisien

Comme chaque année, Le Parisien des Hauts-de-Seine a publié samedi un article sur les dépenses de la ville de Puteaux pour les fêtes de Noël. 840.000 euros cette années pour les illuminations et la patinoire de l'Hôtel-de-Ville.

C'est moins que les précédentes années, affirme le cabinet du maire. Les appels de l'opposition à la réduction de la dépense publique sur le superflu sont au moins un peu entendus. Mais c'est encore bien plus que ce que dépensent les autres communes des Hauts-de-Seine pour les fêtes de fin d'année.

Samedi, parents et enfants étaient convoqués en mairie pour recevoir les traditionnels cadeaux : des poussettes roses pour les filles et des hélicoptères télécommandés pour les garçons.
Dans la soirée, une méga fête étaient organisée sur le parvis de l'Hôtel-de-Ville pour le lancement des illuminations. Un faste démesuré, alors que dans le même temps Puteaux ne fait rien pour des dizaines de Putéoliens victimes de marchands de sommeil.

"Les enfants sont heureux, c'est l'essentiel" disent les fans de Joëlle Ceccaldi impressionnés par ses cadeaux à gogo. Mais quels enfants ? Pas ceux en tout cas que nous avons visité dans des logements insalubres de la rue Jean Jaurès ou du vieux Puteaux.

"Vous ne serez jamais élu en critiquant les cadeaux", me dit-on. Mais cela ne m'intéresse pas d'être le représentant de personnes qui préfèrent l'égoïsme à la fraternité. Finalement, on a les élus qu'on mérite. Le clientélisme n'est pas nouveau. Et il ne fonctionne que parce qu'il y a des gens à acheter.

 

C'était magnifique ! Merci Puteaux pour ce jolie spectacle ⛄🎆🎄#villedePuteaux #christmasparty

Une vidéo publiée par MissKiki (@kikilycious) le


Tribune du Rassemblement : il y a urgence à agir à Puteaux pour les mal logés

IMG_2631Voici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement dans le journal municipal "Puteaux infos" de décembre 2016 :

Il y a urgence à agir pour les Putéoliens mal logés. Cette année, en mai, rue Jacotot, et en novembre, rue Jean Jaurès, deux incendies se sont déclarés dans des immeubles tombant en ruine et toujours habités. Des vies, dont celles d’enfants, ont été mises en danger.

Le problème était connu et il n’est pas isolé. L’association “Citoyens en action Puteaux” a publié sur www.citoyensputeaux.fr une carte des immeubles insalubres de notre ville. Des dizaines de familles sont concernées, parfois victimes de marchands de sommeil.

Quand un arrêté de “péril imminent” est pris, le propriétaire a l’obligation de reloger ses locataires. S’il ne le peut pas ou s’il refuse, le maire a le pouvoir d’agir à sa place. Or, la mairie ne fait rien et laisse des familles vivre dans des logements dangereux. Puteaux est d’ailleurs l’une des seules communes des Hauts-de-Seine à ne pas disposer de logements d’urgence.

Changeons cela et agissons pour empêcher un autre drame !

Vous êtes mal logé ou vous connaissez une famille mal logée? Alertez-nous : contact@rassemblement-puteaux.fr

Bandeau_RassemblementChristophe Grébert , Evelyne Hardy, Francis Poézévara, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian


Une exposition de Playmobil à la mairie de Puteaux

Playmobil

Jusqu'au 7 décembre à l'Hôtel-de-ville de Puteaux, nous pouvons replonger dans nos souvenirs d'enfance, avec cette exposition de centaines de figurines Playmobil.

Ces petits personnages articulés ont été inventés en 1974 par un fabriquant de jouets allemand. Pourquoi, sont-ils si petits ? Parce qu'ainsi ils tiennent facilement dans la main d'un enfant. Mais il y en a une autre raison plus mercantile : A la suite du 1er choc pétrolier, le prix du plastique explose. Le fabriquant décide donc de lancer un jouet de taille réduite moins cher à produire. C'est un succès immédiat. Depuis les années 70, 3 milliards d'exemplaires de Playmobil ont été vendus dans le monde ! Et la France est le premier marché étranger de la marque..

L'exposition est ouverte de 10h à 18h. L'entrée est libre.

Projection de films :
Lundi, mardi, jeudi de 17h-18h
Mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h
 
Atelier customisation, tombola… :
Samedi 3 et dimanche 4 décembre de 10h à 18h


Second tour de la primaire de la droite : François Fillon est moins triomphant à Puteaux

30430248613_42e4b5bf26_z

Au niveau national, François Fillon a remporté le second tour de la primaire de la droite avec 66,5% des suffrages contre 33,5% pour Alain Juppé. Mais à Puteaux, le score du candidat conservateur, qui était soutenu par la maire aux 102 lingots d'or Joëlle Ceccaldi, est moins élevé : 57,6% contre 42,4% pour Alain Juppé.

SOURCE : Les résultats bureau par bureau, validés par la Haute Autorité de la Primaire, sont consultables sur le site du Monde.

Dans les Hauts-de-Seine, Francois Fillon obtient aussi un résultat moins élevé : 61,4% contre 38,6% pour Alain Juppé.

Une primaire de la gauche aura lieu en janvier.

Je précise, parce qu'on me l'a plusieurs fois demandé, que je n'ai pas participé à cette primaire de la droite, considérant que le centre n'y était en fait pas représenté.
Pour l'élection présidentielle, j'attends, comme beaucoup de français, un candidat et un programme capables de rassembler largement le pays au lieu de le diviser. Je ne fais pas confiance en François Fillon : il mènerait le pays à la ruine sociale, sans rien moderniser pour créer des emplois.
Et c'est bien cela que les français attendent : du travail... et pas la remise en cause de notre système de solidarité. Ce n'est pas en cassant ce système qu'on pourra créer de l'emploi. C'est un mensonge de l'affirmer.
Christophe Grébert


Primaire de la droite : la maire de Puteaux soutient François Fillon pour le second tour

CyBFOR5WQAAmyrN

Le second tour de la primaire de la droite a lieu dimanche. A Puteaux, le scrutin se déroulera dans les 7 mêmes bureaux. Il faudra à nouveau payer 2 euros pour y participer. Les électeurs auront le choix entre François Fillon, arrivé en tête dimanche dernier, et Alain Juppé.

Après l'élimination de son champion Nicolas Sarkozy, la maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi soutient François Fillon.

Espérons que l'ambiance sera moins tendue dans les bureaux de vote de notre commune. Au 1er tour, plusieurs incidents ont eu lieu. Par exemple, au Palais de la Culture, à un moment donné, il n'y avait pas de bulletin Alain Juppé disponible sur la table... Il a fallu toute l'insistance d'un électeur pour que le président du bureau daigne en remettre. C'est dans ce même bureau que Nicolas Sarkozy a obtenu son plus gros score de tout le département des Hauts-de-Seine

(photo : Twitter